Toujours joli, l’abélia !

Abélia dans le parc de Bagatelle en automne, Paris 16e (75)
Il n’a pas le parfum de l’oranger du Mexique, mais il partage avec cet arbuste un feuillage élégant et surtout une floraison qui semble ne jamais vouloir se terminer. Et, cerise sur le gâteau, les petites bractées teintées de rose ou de pourpre qui restent après la fanaison des fleurs sont très décoratives.

Cet arbuste donne le meilleur de lui-même dans un endroit protégé et ensoleillé. Il fleurit moins quand on le place trop à l’ombre. Tant que la douceur va se prolonger, il fleurira…

Commentaires (3)

  1. Josette

    J’avais un abélia dans une jardinière accrochée en hauteur à la rambarde de mon balcon, je profitais pleinement de son parfum de miel, un peu d’encaustique, très agréable.

    En ce moment ce pied est dans un gros bac. Son feuillage est un peu plus foncé que celui sur la photo. Des petites feuilles tournent à l’orange et accompagnent parfaitement des capucines en pleine floraison (semées tardivement) et voilà du grand Art Floral tout à fait fortuit.

    Un arbuste vraiment agréable. Et en plus les abeilles et autres butineurs adorent…

    Certains l’utilisent en nombre pour faire une haie, pas mal aussi.

  2. nanou

    son parfum , en mettant le nez dessus , est très fin et bien présent , beaucoup plus que ses fleurs je trouve ses petites feuilles adorables et en plus se bouture facilement , pour moi il a ttes les qualités.

  3. nicole

    un des arbustes clé d’un jardin, à mon avis ! persistant (ou semi selon la rigueur de l’hiver), son seul « défaut » est souvent une pousse dégingandée en grandes cannes déplumées, mais elles sont faciles à couper, et ça fait des boutures ….! abélia chinensis n’est pas mal non plus, feuillage plus claire, floraison blanche et bractées vert jade …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *