Oeuvre de BacSac pour l’exposition « Le Méridien Climatique » dans le Centre Panthéon-Sorbonne

BacSac dans la cour d'honneur du Centre Panthéon-Sorbonne, Paris octobre 2015
Dans le cadre de la COP21 et de la « Semaine durable », BacSac prend possession de la cour d’honneur du Centre Panthéon-Sorbonne (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) avec une oeuvre participative ouverte à tous du 21 au 30 octobre 2015 pour l’exposition « Le Méridien Climatique ». L’exposition a été inaugurée le 20 octobre à 18h en présence de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Au coeur de l’exposition « Le Méridien Climatique », au milieu de la cour du Centre Panthéon-Sorbonne, se déploie un jardin Mandala, une oeuvre construite en forme de cercles concentriques faite à partir du Bacline, une nouveauté signée BacSac : Une ligne de culture, d’horizon, de fuite, à l’infini. Une courbe qui dessine un espace intime, un labyrinthe végétal. Cette ligne de culture se déploie au milieu de la cour d’honneur et invite le grand public à mettre les mains dans la terre pendant toute la durée de l’exposition. Tout un chacun pourra participer à la réalisation de ce jardin en venant creuser, dépoter, planter, arroser ces lignes de culture pour voir naître sous leurs yeux un jardin poétique et vivant !

Exposition « Le Méridien Climatique »
Centre Panthéon – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
12, place du Panthéon, 75005 Paris
Du 21 au 30 octobre 2015, entrée gratuite.

À propos de l’exposition « Le Méridien Climatique »
De plus en plus d’artistes réagissent et entendent travailler durablement contre l’intensification du dérèglement climatique. Investis par un engagement profond pour la préservation de la nature, ils tentent de convoquer les forces invisibles qui nous environnent afin que notre perception se modifie. Le « Méridien Climatique » est un demi-cercle imaginaire tracé sur le globe terrestre et reliant les pôles géographiques. Toujours en mouvement, il symbolise autant le réchauffement climatique que la limite intangible de nos capacités à inverser la tendance des changements à l’oeuvre, du fait de l’activité humaine. S’interrogeant directement sur ce que l’activité humaine
porte en elle de conséquences catastrophiques pour la planète, les pratiques artistiques entendent aujourd’hui incarner une certaine idée du changement par une pratique artistique du lien. Il est désormais question d’inviter l’individu à accompagner les mutations sociales et solidaires au sein de pratiques résolument tournées vers notre environnement immédiat. L’oeuvre d’art, au contact des enjeux climatiques, questionne et investit l’individu dans une accélération des solutions à donner. Franchissant continuellement les méridiens par sa pratique critique de l’espace de création, l’artiste nous invite à prendre conscience de nos facultés autant qu’à réveiller la communauté mondiale sur les enjeux sociaux liés aux mutations climatiques en cours.

Artistes et chercheurs, ils investissent aujourd’hui le centre Panthéon Sorbonne et entendent questionner les grands enjeux environnementaux contemporains, participer à l’émergence de nouveaux comportements collectifs envers la nature au sein même de nos villes, envisager l’art comme vecteur de lien social dans un moment ou une activité revendiquée comme disruptive semble prendre forme aux quatre coins du globe.

Avec Art Orienté Objet, BacSac, Olafur Eliason, Wen Fang, Ingold Airlines, Olga Kisseleva/Labofactory, Lucy + Jorge Orta, Barbara Portailler, Benjamin Sabatier, Tomàs Saraceno, Taryn Simon, Jean-Luc Vilmouth.

N’hésitez pas à rendre visite à l’équipe BacSac, le showroom est à deux pas de l’exposition !
6, rue des Fossés Saint-Jacques, 75005 Paris.
Tél. : 01 83 81 82 34.
Plus d’informations sur www.bacsac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *