14 juin 2015 – Paris côté jardin

Archive journalières: 14 juin 2015

Le potager d’aucy à la Rotonde de la Villette (Paris 19e)

Potager d'aucy, serre de la Rotonde de la Villette, Paris 19e (75)
La huitième édition du Potager d’aucy s’est achevée hier samedi 13 juin dans la serre de la Rotonde à Paris 19e (75). Sur le thème de la cuisine ou du jardinage, seul ou en compagnie de ses enfants, chacun a pu participer aux ateliers organisés pendant quatre jours. Je vous propose de découvrir en photos ce petit potager urbain éphémère.

Vous n’avez pas pu participer aux ateliers potager du 10 au 13 juin à Paris ? 4 ateliers sont diffusés gratuitement en vidéo sur le site daucy.fr depuis le 10 juin : « Papa ou maman, je cuisine avec toi« , « Mon potager en fleur« , « Je vais t’épater avec mes légumes », et « Potager grimpant pour balcon ».

Géranium, liriope et érigéron en suspension

Geranium ‘Azure Rush’, Erigeron karvinskianus et Liriope muscari 'John Burch' en suspension sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Pour mieux admirer les plantes que j’aime, j’ai décidé d’installer trois d’entre elles bien en vue, dans une suspension accrochée en hauteur à portée du regard. Dans cette potée, il n’y a que des vivaces : Geranium ‘Azure Rush’, Erigeron karvinskianus et Liriope muscari ‘John Burch’. Les floraisons commencent…

Le géranium a des faux airs du Geranium ‘Rozanne’. Il en a le caractère florifère, mais il reste plus compact. Quant à la vergerette ou érigéron, elle est toujours couverte de fleurs du printemps jusqu’aux gelées. La liriope panachée est plus longue à s’installer et elle a souffert des attaques d’othiorhynques qui ont beaucoup échancré ses longues feuilles. Souhaitons que le traitement avec les nématodes fasse de l’effet, au moins sur les larves dans le substrat.

Je vais bientôt commencer les arrosages avec des apports d’engrais organique pour aider ces plantes vivaces à mieux se développer. Et pour permettre le renouvellement des floraisons. Mais ce trio n’est pas exigeant, hormis des arrosages réguliers.

Incarvillea ‘Cheron Blanc’

Incarvillea 'Cheron Blanc' en fleur sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
C’est une autre de mes découvertes et acquisitions lors des dernières portes ouvertes de l’École du Breuil en mai dernier. Si la floraison de cette incarvillée (Incarvillea sinensis ‘Cheron Blanc’) ressemble beaucoup à la forme blanche de l’espèce la plus répandue (Incarvillea delavayi), son feuillage beaucoup plus découpé lui donne encore plus de grâce et d’élégance.

Incarvillea 'Cheron Blanc' en fleur sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
J’ai vite installé le jeune plant dans une grande jardinière à exposition plutôt ombragée. Il avait déjà une fleur bien épanouie, une deuxième vient de s’ouvrir. Le substrat est bien drainé, comme dans toutes mes jardinières. Mais en faisant des recherches sur internet, j’ai découvert que cette plante est donnée comme étant florifère mais bisannuelle voire annuelle. Courte vie dans les deux cas.

Le saviez-vous ?
Cette plante tient son nom du père Jésuite Pierre Nicholas Le Cheron d’Incarville (1706–1757), botaniste et collecteur de plantes.