Le mois de la fraise chez Fauchon

Le mois de la fraise chez Fauchon, mai-juin 2015

Depuis le 4 mai 2015 et pendant plus d’un mois, Fauchon Paris révèle les meilleures variétés de fraises françaises : ‘Gariguette’, ‘Mara des bois’, ‘Capella’, ‘Clery’, ‘Ciflorette’, ‘Darselect’ et ‘Cigaline’.

Sept variétés de fraises fraîches, sélectionnées par le Chef Jean-Pierre Clément, dénicheur de produits d’exception de la Maison, seront livrées chaque matin chez Fauchon jusqu’au 14 juin 2015. Fauchon rend ainsi hommage à ses producteurs qui accompagnent la Maison depuis des décennies.

Carré Fraise
Un entremets incroyablement délicat aux fraises fraîches, décoré d’éclats de pistache.
Ce petit délice est disponible en individuel (7,50 euros), 4 personnes (30 euros), 6 personnes (45 euros) ou 8 personnes (60 euros).

Millefeuille fraise rhubarbe
Un millefeuille à la fraise et à la rhubarbe incroyablement frais.
Cette gourmandise est disponible en individuel (7,50 euros), 4 personnes (30 euros) ou 6 personnes (45 euros).

Charlotte aux fruits rouges
Une mousse au fromage blanc sur une compotée de fraises, framboises, biscuits imbibé à la framboise et croustillant aux pralines roses. Le décor est réalisé à partir de biscuits joconde, de guimauve à la fraise, de fraise et rosace de crème à la vanille.
Ce dessert est disponible en individuel (7,50 euros), 4 personnes (30 euros), 6 personnes (45 euros) ou 8 personnes (60 euros).

Entremets Carrémenfraise, pâtisserie FauchonEntremets Carrémenfraise
Un entremets léger et frais à la fraise et à la vanille Bourbon.
L’entremets Carrémenfraise est disponible en individuel, 4, 6 ou 8 personnes. Le Carrémenfraise ne sera pas disponible les lundis.

De nombreuses confitures à découvrir (et déguster !) : fraises aux épices, fraise Darselec, fraise et pétale de rose, fraise Mara des bois, fraise et rhubarbe au poivre des cimes, absolus fraise et fraise yuzu.

Et parmi les surprises culinaires, un sandwich baguette au foie gras et chutney de fraise ainsi qu’un éclair foie gras et fraise

À l’occasion du mois de la fraise (#LEMOISDELAFRAISE), Fauchon vous plonge dans un décor dédié à ce fruit juteux et gourmand qui accompagne l’arrivée du printemps. De véritables fraisiers et un bar à fraises prennent place à l’intérieur du magasin pour accueillir la star de la saison du lundi au samedi de 9h à 20h30. Les producteurs de fraises viendront spécialement pour l’occasion et révèleront les différentes caractéristiques de chaque variété. Le 29 mai, le producteur de Cigaline sera présent Place de la Madeleine.

Tous les jours, de 18h30 à 20h30, la Maison propose une formule « After Work » accompagnée de toasts de foie gras à la fraise et d’une coupe de champagne rosé Fauchon au prix de 20€ par personne. La collection Mois de la Fraise Fauchon est disponible jusqu’au samedi 14 juin 2015 dans les boutiques du 24-26 et du 30 Place de la Madeleine à Paris et sur www.fauchon.com.

Commentaires (3)

  1. Josette

    Dans mon jeune temps (1954 ou 1955) j’ai connu des champs de grosses fraises absolument délicieuses à Monthléry (Essonne). La monitrice nous avait vite remis dans le droit chemin, nous les gamines affairées comme des moineaux à déguster sur place.

    Un marchand à l’époque de nos grands-parents se serait pris ses fraises en pleine figure s’il avait osé en vendre comme nous en achetons trop souvent. Pareil pour les tomates. J’ai acheté une fois des Bio, pas de goût et dures comme de la pierre.Il est vrai qu’une grande surface vante ses tomates « croquantes ». Faut le faire !

    Hélas, au fil des années, les consommateurs se sont habitués à des produits sans goût, durs et sont très heureux quand par hasard ils ont un bon produit.. Pour ma part j’ai déjà reporté une barquette de fraises pas mures du tout et j’ai été remboursée. Ah Mais ! .

  2. jpp

    Le problème des fraisiers : on ne trouve plus guère dans le commerce que des variétés sélectionnées pour être cultivées de manière industrielle (donc rentabilisées et vendues très cher à l’amateur). En dehors des conditions strictes de leur fonctionnement (substrat précis, engrais chimiques) ces variétés périclitent invariablement. Comme je regrette les vieux fraisiers rustiques de ma mère qui produisaient abondamment en terrain lourd ! Un vieux fraisier repart très bien si on élimine la partie lignifiée des racines : nul besoin d’en racheter d’autres, d’autant que c’est de la daube.

  3. Josette

    Hum …..Là c’est trop de tentations, je défaille. Le mille-feuilles rhubarbe/fraise me tente bien. D’ici que je monte dans mon carrosse direction Paris il n’y a pas loin ….

    Mais déjà des fraises toutes simples,bien mures, sucrées, juteuses, quel délice !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *