Le mobilier paysager des années 50 aux 32èmes Puces du Design

Puces du Design 2015
Que ce soit pour le domestiquer ou pour l’enrichir, de tout temps les artistes, les architectes, se sont approprié le paysage comme moyen d’expression. Pas une génération, pas une époque, aucune culture d’aucun continent qui n’ait sollicité la nature comme espace culturel. Les années 50 n’ont pas échappé à cette tendance et l’arrivée de nouveaux matériaux dans cette décennie (fibres, résines, matières plastiques, bétons fibrés) a élargi l’horizon des designers.

Les grands ensembles se sont alors parés d’un nouveau mobilier urbain en accord avec les exigences d’esthétique, de robustesse et de convivialité du public ; les jardins des pavillons, les terrasses des villas se sont enrichis d’un mobilier ludique et d’éclairages modernes, souvent conçus avec intelligence dans la recherche d’un confort meilleur.

Depuis quelques années, le « outdoor » est à la mode; il a ses revues spécialisées, ses salons dédiés et il tient une bonne place dans toutes les rubriques déco des magazines… Cet engouement s’explique notamment par un besoin de plus en plus marqué des citadins d’affirmer leur lien avec la nature en même temps que par une volonté de s’approprier les extérieurs – terrasses ou jardins – comme un prolongement de son intérieur et, à ce titre, comme un lieu d’expression et de décoration à part entière.

Dans cette tendance, le style des années ‘50 et ‘60 tient, comme en décoration intérieure, une bonne place :

  • réédition de collections ou de modèles historiques de ces décennies par les marques spécialisées (Triconfort, Ketall…)
  • inspiration des lignes de cette époque pionnière dans les créations contemporaines
  • ou encore popularisation de modèles phare de ces époques; le fauteuil Acapulco qui est un classique du design mexicain des années ‘50 et que l’on voit partout aujourd’hui…


Remonter aux sources du design extérieur
Par delà les effets de mode, il est très intéressant de remonter aux sources du mobilier d’extérieur actuel, c’est-à-dire dans les années ‘50 et c’est ce que propose l’exposition « Le Mobilier Paysager : Habiter le paysage, meubler l’environnement » présentée par le collectionneur et marchand Patrice Chevreux sur Les Puces du Design du 28 au 31 mai.

Les ensembles montrés aux Puces du Design du printemps 2015 par le collectionneur et marchand Patrice Chevreux sont des exemples iconiques du travail paysager de ces artistes… Vous pourrez découvrir, et acquérir, sculptures (F.X. Lalanne), interventions utopiques restées uniques ou bien encore mobilier produit en série qui fait encore aujourd’hui partie de notre environnement. Citons les chaises longues Eurolax de C. Zublena, les jardinières, les chaises basses, les bancs de W. Guhl, les ensembles de R. Schultz pour Knoll… et tant d’autres… Certaines de ces pièces nous sont même si familières qu’on dit qu’elles font partie du paysage… et pourtant !

Le saviez-vous ?
Depuis 1999, aventure pionnière, les Puces du Design sont le premier marché de cette envergure à ciel ouvert d’accès libre et gratuit consacré au design du XXè siècle et à la mode vintage. Avec une centaine de participants dont 40% de galiéristes européens, c’est aussi le seul marché associant une exigence de qualité qui séduit les professionnels avec une dimension populaire et festive indéniable.

32èmes Puces du Design
Exposition « Le mobilier Paysager : Habiter le paysage, meubler l’environnement dans les années 50 »
Du 28 au 31 mai 2015
Place des Vins de France, Bercy Village, 75012 Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *