Des jeunes orties pour le jardin et la cuisine

Tapis d'ortie (Urtica dioica) dans le Parc de Sceaux au printemps, Sceaux (92)
L’ortie (Urtica dioica) dresse ses jeunes pousses, une manne printanière pour le jardinier et la cuisinière (ou la jardinière et le cuisinier !).

Les potagers sont encore assez vides, les derniers légumes d’hiver cédant la place aux nouvelles plantes potagères qui ne seront consommées qu’à à la fin du printemps et en été. En attendant l’arrivée des bonnes feuilles du potager, l’ortie quitte son rôle de mauvaise herbe pour devenir un légume feuille plein de vitamines qui peut entrer dans la composition de soupes, de quiches, de cakes salés et même de smoothies. Bien sûr, il faut faire attention au lieu de cueillette. On évite le bord d’une route très passagère et les décharges, cette plante sauvage proliférant sur les sols riches en azote. Seules les feuilles sont utilisées en cuisine, gardez les tiges pour le tas de compost.

Tapis d'ortie (Urtica dioica) dans le Parc de Sceaux au printemps, Sceaux (92)Au jardin, les tiges et feuilles d’ortie fraîches et hachées sont un excellent engrais azoté à mettre au pied des jeunes plants de tomates ou autres légumes gourmands comme les courges. Certains jardiniers les enfouissent au fond du trou de plantation, d’autres préfèrent les étaler en paillis peu épais tout autour des plantes gourmandes, la microfaune du sol se chargeant de les décomposer pour restituer ensuite leurs éléments nutritifs.

Quelques poignées de jeunes pousses d’orties sans fleurs ni graines sont les bienvenues dans le tas de compost. Ce sont des activateurs naturels qui favoriseront la décomposition du mélange de matières organiques.

Tapis d'ortie (Urtica dioica) dans le Parc de Sceaux au printemps, Sceaux (92)
Avec ces jeunes pousses fraîches, vous pouvez aussi préparer un excellent purin.
Coupez au moins un kilo d’orties et préparez un volume de 10 litres d’eau pour le faire. Commencez par hacher les tiges et les feuilles. Disposez le hachis au fond d’un récipient en matière plastique (pas de métal) et remplissez ce dernier avec de l’eau de pluie. Mélangez le tout et laissez macérer pendant 15 jours au minimum en posant un couvercle sur le contenant. Laisser macérer seulement 3 à 4 jours à 18° C pour obtenir un effet insecticide et fongicide. Remuez votre mélange au minimum tous les deux jours avec un bâton. Quand il n’y a plus de bulles qui se forment à la surface, votre mixture est prête. Filtrez la et diluez la à raison d’un litre de purin pour 10 litres d’eau. Vous pouvez aussi conserver votre extrait fermenté d’orties dans des récipients hermétiques et opaques, à l’abri de la chaleur et du gel.

Utilisations préconisées :

  • Fongicide : notamment contre le mildiou.
  • Insecticide : principalement contre les pucerons et les acariens. Diluez au 1/10ème.
  • Activateur ou régulateur de la croissance des végétaux. Pour une solution à épandre à l’arrosoir, diluez au 1/10ème. En engrais foliaire, diluez au 1/20ème.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *