La rose, star des fleurs coupées pour la Saint-Valentin

Roses coupées, photo ©Natika / FotoliaLes années se suivent et se ressemblent pour la Saint-Valentin. En effet, selon les statistiques communiquées par FranceAgriMer, ce sont toujours les roses coupées qui ont la préférence des Français pour leurs achats de végétaux d’intérieur effectués à l’occasion du 14 février.

Pour la Saint Valentin, FranceAgriMer a analysé les données de l’année 2014 du marché de l’horticulture ornementale. Sur le marché des végétaux d’intérieur où globalement les achats « cadeau » reculent au mois février 2014 (versus février 2013) de près de 12 % en valeur, la Saint-Valentin ne fait pas exception et affiche un retrait des achats. En outre, un quart des achats de végétaux d’intérieur (en volume) réalisés en février 2014 reste consacré à la Saint Valentin. Au total, les dépenses des Français, pour offrir des végétaux d’intérieur à l’occasion de la Saint-Valentin, représentent au mois de février 2014 près de 26,3 millions d’euros soit une baisse par rapport aux achats 2013 de plus de 20 % (1,4 million de quantités achetées soit – 14 % versus 2013).
Vers quelles « fleurs » se sont portés ces consommateurs ?
À cette occasion, les achats des Français se portent essentiellement sur les fleurs coupées à la pièce (40 % des quantités achetées et 44 % des sommes dépensées) devant les bottes de fleurs déjà préparées (30 % des quantités achetés et 24 % des sommes dépensées). Les roses restent les fleurs les plus offertes pour la Saint-Valentin (70 % des quantités achetés et 72 % des sommes dépensées).
D’après les données des douanes françaises, au mois de février 2014 ce sont plus de 43 millions de roses qui ont été importées soit une augmentation de 7 %, soit près de trois millions de roses par rapport à février 2013. Sur le mois de février 2014, les importations françaises de roses proviennent majoritairement des Pays-Bas avec 82 % des quantités importées, (+ 3 % de roses par rapport à février 2013), suivi par le Kenya (7%) et de l’équateur (3 %) en progression également par rapport au mois de février 2013.

Les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats
En 2014, les fleuristes demeurent le lieu privilégié des achats de fleurs et de plantes pour la Saint-Valentin avec 66 % des volumes (+ 2 points vs 2013) et 77 %
des dépenses ( -1 point vs 2013). Viennent ensuite les hypermarchés, supermarchés et supérettes avec 21 % des volumes et 11 % des dépenses ; et les jardineries
spécialisées (4 % des volumes et 5 % des dépenses).
Des dépenses plus élevés pour la Saint-Valentin
Plus de la moitié des achats effectués à l’occasion de la Saint-Valentin se font sur des tranches de prix supérieur à 15 euros. La somme moyenne dépensée pour cette occasion est de 18 € 30.
(Source : note de conjoncture Horticulture FranceAgriMer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 Partages
Partagez11
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez