Archive journalières: 11 février 2015

Premiers semis sous mini serre chauffante

Nul besoin d’une grande serre, d’un matériel trop sophistiqué ni de beaucoup de place pour démarrer quelques semis au chaud. Une petite serre chauffante avec un éclairage d’appoint, cela suffit pour se lancer dans la culture d’impatiens, de pélargoniums, de gazanias ou de pétunias.

Mini serre chauffante d'intérieur, CastoramaVoici un modèle de mini serre chauffante Nortène proposé par Castorama.
Dimensions : 39 x 25 x 20 cm. 2 bacs de semis de 17 x 22 cm. Puissance : 12W.
Couvercle 4 ventilations. Longueur du câble électrique : 1,70m.
Prix indiqué : 29,90 euros.

Mini serre chauffante d'intérieur, La Ferme de Sainte MartheCe deuxième modèle est proposé par la Ferme de Sainte Marthe. Ce modèle permet d’utiliser aussi des pastilles de tourbe qui conviennent mieux aux grosses graines (cobée, thunbergia, etc.).
Dimensions : 38 x 24 x 19 cm avec nappe de chauffage de 17,5 Watts.
Prix indiqué : 49,90 euros.

Pour pouvoir effectuer vos semis, vous devez compléter vos achats par un sac de bon terreau pour semis (Tonusol, Or Brun, etc.) et par un éclairage d’appoint. Pour ce dernier, vous avez différentes possibilités comme les tubes fluorescents ou les lampes Led (par exemple rampes Leds Lumivie RAL SJ), les deux étant proposés pour les aquariums. C’est un peu coûteux, mais prévoyez plutôt deux lampes à placer en parallèle côte à côte directement sur le couvercle, même si la serre est assez petite. Idéalement chaque lampe ou rampe d’éclairage doit avoir une longueur identique ou proche de celle de la mini serre. Ainsi éclairés, vos semis seront plus compacts, surtout si vous placez votre mini serre dans une pièce peu lumineuse.

Les semis du moment

  • Tous les bégonias (les graines fines ne se recouvrent pas)
  • Calibrachoas
  • Dahlias
  • Gazanias
  • Gerbéras
  • Toutes les impatiens (les graines ne doivent pas être enterrées)
  • Pélargoniums
  • Pétunias
  • Schizanthus
  • Tabacs d’ornement

Il y a quelques semaines, j’ai introduit une nouvelle plante d’intérieur dans mon grand terrarium. À son pied, une graine de tabac a germé fin 2014. Je l’ai laissée, plutôt amusé par la surprise. Mais je vais devoir intervenir car le petit pied est vite devenu gigantesque, touchant les parois du terrarium de tous les côtés et sur le dessus.

Pénélope Komitès dévoile les 200 nouveaux points de végétalisation à Paris

La carte des 200 points de végétalisation retenus dans le cadre de l’appel à propositions « Du vert près de chez moi », lancé mi-2014 auprès des citoyens, va être révélée aujourd’hui mercredi. Ces lieux permettront de renforcer la place de la nature dans la ville, au-delà de ses parcs et jardins.
Logo de la Mairie de Paris
En juillet 2014, l’Exécutif parisien lançait l’appel à propositions « Du vert près de chez moi », invitant les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux : mobilier urbain, murs, espaces délaissés, etc. Plus de 1500 contributions, dont plus de 513 jugées techniquement faisables par les services techniques de la Ville, ont été déposées via l’application Dans Ma rue, le 3975, le site paris.fr et les mairies d’arrondissements. Cette participation record démontre la forte attente des Parisiens en matière de végétalisation de proximité.
Pour sélectionner ces projets, la Ville de Paris s’est fondée sur l’avis des mairies d’arrondissements et une série de critères objectifs, tels que la répartition par type de projets, la superficie des arrondissements et leur nombre d’habitants, la présence d’espaces verts ou les possibilités d’entretien participatif.
Pénélope Komitès, adjointe à la Maire, révélera aujourd’hui mercredi la carte de ces 200 nouveaux points de végétalisation qui verront le jour en 2015. Plantations d’arbres, murs végétalisés, implantations de jardinières en pleine terre, de pots ou de bacs, végétalisation de pied d’arbres : ils contribueront à l’émergence d’un nouveau modèle urbain, où la place de la nature en ville n’est plus seulement cantonnée dans les parcs, les jardins et les bois, pour s’étendre partout dans l’espace public.