Mes bonnes résolutions jardinières pour 2014 que je n’ai finalement pas tenues

Jeune pied de Begonia 'Silver Splendor' en fleur sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)

Bégonia ‘Silver Splendor’, premier essai en culture en 2014, j’espère bien le garder très longtemps !

Chaque année qui débute est l’occasion de faire de nombreux plans sur la comète et de (se) promettre tout un lot de résolutions (forcément bonnes), mais qui, pour la plupart, ne restent que des intentions plus ou moins vite oubliées… À l’heure des bilans multiples de fin d’année, petit retour sur les résolutions jardinières que j’ai abandonnées.

1 Limiter le nombre des potées et jardinières sur mon balcon et dans mon appartement
Je finis toujours par accumuler les petits pots dans les coins et les recoins, je continue à ajouter des potées en suspension accrochées à la balustrade et que j’ai ensuite beaucoup de mal à arroser sans éclabousser en dessous, je fais des boutures ou récupère des semis spontanés… Quand tout se met à pousser, cela devient un véritable casse-tête de trouver suffisamment de place, la place qui convient le mieux aux nouvelles plantes achetées sur un coup de tête ou plutôt de coeur. Et les plantes finissent par se gêner ou alors je n’arrive plus à les voir, ce qui est le comble !

2 Acheter uniquement les plantes dont j’ai besoin et pour lesquelles j’ai déjà réservé (trouvé) une place
Ça, je crois que je n’y arriverai jamais ! Quand les nouveaux catalogues de plantes arrivent (je suis plongé en ce moment dans celui de Jardin Express et de Graines Baumaux), il y a tellement de tentations. Et dans les fêtes des plantes, c’est encore pire, car il faut faire vite pour tout voir, trouver et réserver les plantes avant qu’elles ne soient déjà parties.
Les hivers rigoureux font périr quelques unes des acquisitions et permettent de retrouver un peu de place. Ce qui n’est pas le cas depuis deux ans maintenant dans Paris. Mon pied de Bidens ferulifolia ‘Pirate’s Peal’, cultivé habituellement comme une annuelle, va entamer sa troisième année sur mon balcon.

Saruma henryi au printemps sur mon balcon, Paris 19e (75)
3 Changer, renouveler plus souvent
Quand j’aime une plante et qu’elle se plaît chez moi, et bien je la garde. Et je suis très fidèle, malgré le manque cruel de place et les envies de nouveautés. Depuis 2004 (10 ans déjà), je conserve mon pied de Saruma henryi qui occupe maintenant presque une jardinière de 80 cm de longueur à lui tout seul. Et je ne m’en séparerais pour rien au monde. Il en est de même pour mes sceaux de Salomon géants qui vont bientôt faire éclater leur grande jardinière. Il va pourtant falloir que je procède à quelques divisions et repiquages pour redonner plus de vigueur aux vivaces qui finissent par être moins belles après quelques années de culture à la même place. Et je dois continuer le renouvellement des jardinières…

Mais je me suis quand même bien « calmé » au fil des années.
Je ne cède plus à la collectionnite aigüe; je délaisse les plantes trop difficiles à cultiver, trop exigeantes ou vraiment trop fragiles; entre deux fêtes des plantes, je réussis désormais à tout planter et mettre en place avant d’acheter de nouvelles plantes… Mais Paris étant de plus en plus sinistré pour les approvisionnements en plantes, cela « aide » aussi (sic !) car les tentations y sont de plus en plus rares.

Commentaires (13)

  1. chautard j-p

    je suis preneur de bambous nigra si vous en jetez.Je suis à Malakoff (92)et viendrai les chercher jeanpierre.chautard@sfr.fr

  2. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Mais non, mais non Chantal !

  3. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Ah, déménager… les m2 coutent terriblement cher à Paris.

  4. Nanou

    je ne prends jamais de résolutions , parce que je vis le plus souvent le moment présent .
    par contre , je note en cours d’année sur un petit carnet, les changements à prévoir pour l’année suivante, et ces conseils là , je les suis toujours !

  5. nicole

    il y a une seule bonne résolution que j’ai toujours tenue, depuis des années ! ne pas prendre de bonne résolution ….. vous n’imaginez pas comme c’est reposant ! pls de culpabilité, plus de restrictions, plus de frustrations …..

  6. Josette

    J’ai oublié une précision dans mon anecdote sur les bambous nigra.

    Ils étaient plantés dans un jardin depuis à l’abandon et qui avait été réuni avec d’autres pour faire un lotissement.tout près de l’immeuble où j’habitais. Un des propriétaires me prêtait son jardin et ç’est ainsi que j’avais pu repérer aux alentours ce massif de bambous qui aurait du finir en fumée. Heureusement je l’ai vu à temps.

  7. Michèle

    Oh oui mes bonnes résolutions correspondent aux vôtres, mon jardin étant tout petits et mes envies tellement grandes: C’est vrai que de vouloir sauver une plante, c’est sacrifier la place à une autre, mais on n’arrive pas à se raisonner quand on aime!

    Bonne année 2015 à tous et à toutes et surtout à vous Alain et à vos bons conseils! Merci pour cette année 2014 riche en conseils.

  8. jpp

    J’achète le moins possible recourant aux échanges et aux semis. Comme ça je ne suis pas débordé d’autant qu’au jardin St-Serge on peut compter sur les doigts de la main les pérennes adaptées au terrain. Mais si on veut avoir un jour un beau jardin, il va falloir quant-même aller voir les pépiniéristes.
    Et c’est vrai qu’on trouve de moins en moins de choses à Paris. Et de moins ne moins de librairies de jardinage , à part la librairie des Tuilerie qui m’a paru bien achalandée à l’occasion de la signature de la biographie de Frédérique Basset sur Gilles Clément.

  9. @nnie54

    Je suis à peu près comme vous, je récupère, j’achète et j’essaie de garder le plus longtemps possible. Pas évident du tout du tout !!! J’ai un grand jardin placé nord-est à découvert rien ne pousse vraiment que certains arbustes d’ornement ou verts. N’ayant pas la possibilité de garder ce que je mets en pots faute de place, je donne à qui voudra bien prendre soin d’une plante…jusque maintenant, pas trop de catastrophe avec eux. J’ai acheté un pied de kangourou il y a quelques mois dans une enseigne mais pas de fleuriste…elle périclite en ce moment et j’en suis bien navrée…j’espère qu’elle ne va pas mourir !
    J’ai pris la résolution de ne plus acheter de grosses plantes depuis longtemps car au bout d’un moment l’ampleur de celle-ci me dérange…l n’y a donc que des petites plantes chez moi. je préfère de plus en plus les cactées, moins de soins surtout l’hiver…
    Les résolutions c’est bien mais les tenir c’est autre chose…je crois que tout le monde est pareil finalement…
    Bon weekend, @nnie

  10. mamiefanfan

    Prendre des bonnes résolutions c’est facile à dire, mais difficile de s’y tenir. Quand on est accro aux fleurs et aux plantes, impossibles de revenir les mains vides des jardineries et des fêtes des plantes. Même avec un petit jardin, je trouve toujours une place pour une nouveauté !!!

  11. Daniel Lys

    Il y a une solution a tout Alain; Déménage pour un appart plus grand ! Ou fleurir le balcon des voisins, des copains, c’est bien aussi 🙂 Ah c’est dur d’être un passionné. Pensons aux collectionneurs de piano à queue…

  12. Chantal BINARD

    Ouf, je pensais être la seule !

  13. Josette

    Oh là je me reconnais …. votre compétences et talent en moins.

    Avant que je quitte l’Essonne pour la Bourgogne pas vraiment le goût de la collection mais j’ai beaucoup craqué aux fêtes de Courson et de St Jean, tellement de tentations !

    Mais surtout par la suite j’ai aggravé mon cas, l’âme à sauver les plantes, arbustes négligés par une enseigne de bricolage près de chez moi et il y avait de quoi… Une honte !

    Mon balcon était long mais à force d’encombrement j’avais fini par mettre des plantes en pension chez une voisine (en voilà une bonne/mauvaise idée !) compatissante mais tout à fait négligente. Des arbustes un temps sauvés ont fini par péricliter chez elle faute d’arrosage dans les temps. L’oubli d’arrosage était transformé en noyade !

    Par contre j’ai trouvé à placer plusieurs très beaux pieds de bambou nigra (une petite fortune) qui auraient du finir sous un bulldozer.et qui ont trouvé place chez des connaissances ayant déjà un beau jardin.Ils ont tous repris.

    Les déterrer avait été un jeu d’enfant, un coup de pelle du bulldozer et hop, déplantés sans être abimés. Bon souvenir qui compense les sauvetages ratés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez