Pour une reconnaissance officielle des Arbres Remarquables de France

1500 personnes ont déjà signé la pétition mise en ligne sur le site de l’association A.R.B.R.E.S. visant à demander la reconnaissance des Arbres Remarquables comme partie intégrante du patrimoine national,  impliquant ainsi leur sauvegarde et leur protection. Vous aussi vous pouvez participer.

Carte de France des Arbres Remarquables, association A.R.B.R.E.S.
 » Les arbres d’exception peuvent être très vieux ou très grands. Ils sont souvent liés à l’histoire ou à une légende,  suscitant toujours surprise et émotion. Liés aux Hommes de manière indéfectible, ils constituent un véritable patrimoine naturel et culturel, méritant respect et protection, afin de les transmettre aux générations futures. Pour mieux les faire connaître et les sauvegarder, l’association A.R.B.R.E.S. a créé en l’an 2000 un label national, le label « Arbre remarquable de France » et tenu, en 2014, le premier Congrès National consacré aux Arbres Remarquables. À ce jour, 350 arbres ont bénéficié de ce label.
Si le label est désormais reconnu et apprécié comme élément de protection, il n’a pourtant qu’une valeur symbolique. Il faut désormais faire plus et mieux pour préserver ces sujets d’exception, dont certains sont largement millénaires. Les signataires de la pétition mise en ligne sur site de l’association A.R.B.R.E.S., adressée aux Ministères concernés, demandent  la reconnaissance de ces arbres remarquables comme partie intégrante du patrimoine national,  impliquant ainsi leur sauvegarde, leur protection . »

Consultez la carte de France des Arbres Remarquables labellisés

Signez la pétition

Commentaires (2)

  1. jpp

    Oui il y a quelques arbres du côté de Sivens qui auraient pu être sauvés.

  2. nicole

    j’ai signé cette pétition, mais nous devons maintenant regarder plus loin que les arbres déjà remarquables : saurons nous laisser des arbres actuellement jeunes devenir remarquables ? et quelle attitude aurons nous face à ces arbres, deviendront ils des pièces de musée inertes ou resteront ils vivants parmi leurs congénères, dans de vraies forêts et non pas, comme souvent maintenant en région parisienne et malgré les efforts pour créer une trame verte, dans des petits morceaux de forêt sauvés de la convoitise industrielle et commerciale ? (voir le projet de méga super centre commercial avec piste de ski au nord de paris ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

121 Partages
Partagez120
Tweetez
+1
Enregistrer1
Partagez