Dans le cadre des Journées du Patrimoine, les Jardins de Gally végétalisent le CESE

Colonnes comestibles installées par les Jardins de Gally dans le CESE, septembre 2014
Les Jardins de Gally, pionniers de l’agriculture urbaine, présentent leurs jardins comestibles au Conseil Économique, Social et Environnemental (Paris 16e), à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014.

Salades sur une colonne comestible installée par les Jardins de Gally dans le CESEColonne hydroponique, Les Jardins de GallyAprès le potager urbain de Jardins, Jardin aux Tuileries en juin et l’inauguration du 1er démonstrateur d’agriculture urbaine Les Fermes en Villes, Les Jardins de Gally démontrent leurs innovations de pionniers de l’agriculture urbaine. Tours nourricières, jardins hors sols, et autres dispositifs de cultures en villes seront exposés dans le cadre du CESE. La salle hypostyle accueillera une mini- ferme urbaine composée de 14 colonnes comestibles plantées en laitues, batavias, blettes, capucines, herbes aromatiques, fraisiers, …

Deux échelles surdimensionnées habillées de sacoches (Bacsac) plantées (herbes aromatiques, mélisse) habilleront le parvis. Une dizaine de palmiers d’environ 2 mètres seront disposés sur la terrasse, et voués à y rester au-delà du week-end portes ouvertes.

Pour toute information complémentaire sur Les Fermes en Villes : www.lesfermesenvilles.com
Les Jardins de Gally : www.lesjardinsdegally.com

Commentaire (1)

  1. jpp

    Cette mode de l’agriculture urbaine me rend de plus en plus perplexe. Ca a l’air très joli sur le papier mais combien de temps ça dure et quelle énergie ça dépense ? Ca me paraît beaucoup moins sérieux que le balcon d’Alain Delavie ou les généreuse créations de Paule Kingleur.
    Derrière ce rideau de fumée , l’agriculture industrielle commence à investir les usines désaffectées de banlieue (voir le documentaire passé sur ARTE Nourrir les villes un enjeu pour demain (Irja Martens, 2013) ou le numéro 3538 de « La France agricole ».
    J’ai visité hier le jardin de la fondation Cartier baptisé pompeusement Theatrum Botanicum et réalisé par l’artiste Lothar Baumgarten « à la Gilles Clément ». Le piètre botaniste que je suis a reconnu toutes les plantes : elles sont aussi à Saint-serge (mélisse, millepertuis décoratif,, impatiens balflourII, etc..). Seulement, il ne suffit pas de copier Gilles Clément pour avoir son talent. Et tout compte fait, je trouve que le touches de « jardin de garde -barrière » que nous ajoutons à St-Serge sont mille fois plus artistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 Partages
Partagez12
Tweetez
+11
Enregistrer1
Partagez