Archive journalières: 12 mai 2014

60ème session des Journées des Plantes de Courson

Affiche des Journées des Plantes Printemps 2014 de Courson
Alerte sur la diversité des plantes dans nos jardins ! Tel est le thème de la soixantième édition des Journées des Plantes de Courson (Essonne) qui se dérouleront les 16, 17 et 18 mai 2014.

« La bonne plante au bon endroit ». Depuis 1982, cet « adage » résume l’implication de la filière horticole présente aux Journées des Plantes de Courson – des pépiniéristes aux collectionneurs de plantes en passant par les associations – afin de sauvegarder la diversité végétale sans laquelle les jardins cultiveraient la monotonie. Plantes adaptées aux terrains calcaires, aux sols acides, ou encore aux terres argileuses, résistantes aux rigueurs de la montagne, aux morsures du soleil méditerranéen, aux fortes amplitudes thermiques des régions continentales, à l’hygrométrie et à la salinité des régions côtières… La variété des écosystèmes en France renvoie, naturellement, à la diversité des plantes et, dans le cas précis du jardin, à la multiplicité de l’offre des plantes ornementales. Des végétaux qui, des espèces botaniques au répertoire illimité des cultivars, sont recherchés, élevés, testés en fonction des sols et des climats par des professionnels soucieux de répondre au plus près aux attentes des jardiniers.

Depuis mai 2013, une proposition émanant de la Commission Européenne veut imposer un règlement unique de commercialisation « relatif à la production et à la mise à disposition sur le marché de matériel de reproduction des végétaux ». Outre l’ensemble des plantes de la production agricole, les plantes ornementales sont désormais dans le collimateur des techniciens de Bruxelles. En confinant le champ de la création végétale aux seuls laboratoires, ce règlement engendrera l’uniformisation du marché ; il pénalisera encore davantage les obtenteurs indépendants, qui dans l’incapacité financière de faire valoir la protection de leurs créations, courent déjà le risque d’en être dépossédés au profit de structures commerciales reprenant à leur compte cette fameuse protection. Les Fiches Courson Printemps & Automne 2014 investigueront donc du côté des pépiniéristes et obtenteurs afin d’illustrer clairement ce nouveau débat au cœur de la diversité ornementale ! Un thème pour lequel la majorité des pépiniéristes s’est mobilisée au nom de la liberté de créer, d’élever, de proposer toute sorte de végétaux aux jardiniers, enrichissant ainsi considérablement l’attrait et le plaisir du jardin.
À noter : La table ronde animée par Stéphane Marie – Vendredi 16 mai à 16h. Les experts Graham Spencer (Plants for Europe), Christian Crépin (Pépinières Lepage), Colin Moat (Pineview Plants), Patrick Pineau (Pépinières Minier) et Diana Charels (Commission Européenne, Bruxelles) débattront de la protection de la diversité végétale en relation avec la proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à la production et à la mise à disposition sur le marché de matériel de reproduction des végétaux émanant de la Commission Européenne en date du 6 mai 2013. (suite…)

Giboulées de mai

Ciel noir au-dessus du 19e arrondissement de Paris
Fortes bourrasques de vent, ciel menaçant, averses cinglantes… Un vrai temps de mars avec quelques degrés en plus. Que d’eau, que d’eau !

Ciel noir au-dessus du 19e arrondissement de Paris
Mes petits moulins à vent tourbillonnent comme des fous, c’est parfait pour tenir éloigné les pigeons qui ne sont pas revenus sur mon balcon pour l’instant. Mais le vent très fort fait plier les jeunes tiges et commencent à donner un air un peu trop penché à certaines de mes plantes. Un tuteurage s’impose et vite. Et puis un petit peu plus de chaleur serait le bienvenu après toute cette eau qui a bien abreuvé la végétation. Gare aux limaces, à l’oïdium et à la pourriture grise…

Mes lis géants ont dépassé 1 m de hauteur

Potée de lis géants sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Nous sommes à la mi mai et mes lis, qui ont démarré très trop, ont déjà des tiges puissantes qui pour certaines dépassent un bon mètre de hauteur, avec un magnifique feuillage brillant. Les boutons floraux n’étant pas encore formé, je pense qu’ils vont encore prendre de la hauteur, même si je doute qu’ils atteignent plus de 1,50 m comme cela était annoncé dans les descriptifs lorsque j’ai acheté ces bulbes. Mais qu’importe, ce sont quand même des lis très vigoureux.

Potée de lis géants sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Lilium
‘Lodewijk’ et L. ‘Polar Star’ aux grandes fleurs très doubles blanches avec plus ou moins de vert. Deux superbes variétés que je ne regrette pas d’avoir achetées et tentées. Dans une autre potée, j’essaye le petit lis asiatique ‘Tiny Double You’ qui est assez court sur tige, guère plus de 30 cm de hauteur, et qui est actuellement couvert de gros boutons floraux.

Les lis ont l’air de bien pousser sur mon balcon parisien. Cela me donne envie de tenter la culture d’une potée de ces lis forcés qui sont actuellement proposés chez les fleuristes pour un prix assez raisonnable. Achetée en boutons avec une ou deux fleurs à peine épanouies, elle devrait durer quelques semaines. Le temps que mes lis se mettent à fleurir 🙂

Les petits retardataires

Jeunes pousses du pied d'Hibiscus coccineus sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Alors que mon pied de Dahlia merckii commence à faire ses premiers boutons, que les lis n’en finissent pas de grimper et que certains se couvrent aussi de boutons, quelques plantes pointent à peine sur mon balcon déjà bien pourvu de végétation. Hibiscus coccineus, Begonia sutherlandii et B. ‘Bonfire’ sont les bons derniers à démarrer.

Jeunes pousses du pied de Begonia sutherlandii sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75) (suite…)