Les 30 ans de la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

Affiche de la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)
Le millésime 2014 de la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard promet d’être exceptionnel. Fidèle depuis de nombreuses années, Catherine Deneuve sera la marraine d’honneur de cette édition qui sera l’occasion de célébrer les 30 ans de ce grand rendez-vous horticole. Le fameux « esprit Saint-Jean de Beauregard », fait de passion et d’exigence mais également de partage et de convivialité, régnera tout au long de ce bel anniversaire. Près de 200 exposants, parmi lesquels des pépiniéristes producteurs toujours plus nombreux et présentant une diversité végétale sans égale en Europe, vous permettront de découvrir le meilleur du jardin : le « Best Of » des dernières décennies et les « Must » de demain.

À retrouver au travers d’une grande exposition photographique et d’un jardin d’exposition « surprise » de quelques 100 m2 comme cadeau d’anniversaire imaginé pour l’occasion par l’entreprise de paysage Vertdéco. Table ronde et conférences vous permettront de débattre avec quelques-uns des meilleurs spécialistes horticoles d’aujourd’hui, de découvrir les Jardins de Castillon de Colette Sainte Beuve, de tout savoir sur les fougères rustiques pour le jardin et les cerisiers du Japon ou encore de découvrir l’Art Floral avec Henri Moulié, le célèbre fleuriste de la place du Palais Bourbon. Les enfants seront également à la fête avec « Jardin de poche », « Tresse ta tontine » et le « Jeu de l’oie de la biodiversité ». Milles idées et conseils pour découvrir le meilleur des plantes d’hier et de demain.

30 ans de plantes, « best of » et « must » de demain..
Prolongement naturel de la maison, le jardin n’ échappe pas aux tendances. Reflet de nos désirs et de notre mode de vie, il utilise un répertoire végétal en perpétuelle évolution, nourri de nouvelles obtentions et de découvertes venues des quatre coins du globe. Une véritable aventure qui a débuté à Saint-Jean de Beauregard il y a 30 ans avec la création de l’une des premières Fêtes des Plantes et plus que jamais d’actualité d’aujourd’hui avec un engouement sans précédent pour le jardin et le jardinage.
Trois décennies plus tard, on retrouve avec un plaisir toujours renouvelé le fameux « esprit Saint-Jean de Beauregard », fait de passion et d’exigence mais également de partage et de convivialité. C’est avec une immense fierté que le Domaine accueillera des pépiniéristes producteurs toujours plus nombreux et présentant une diversité végétale sans égale en Europe. Pour ce 30e anniversaire, ils vous inviteront à retrouver les végétaux marquants des dernières décennies et devenus incontournables ainsi que le meilleur des plantes d’aujourd’hui et de demain. À retrouver au travers d’une grande exposition photographique et d’un jardin d’exposition « surprise » comme cadeau d’anniversaire. Créé pour l’occasion par l’entreprise de paysage Vertdéco, il gardera tout son mystère jusqu’ à son inauguration lors de l’ouverture de l’exposition.
Et pour en savoir encore plus sur le sujet, rendez-vous vendredi 4 avril 2014 à 15h pour une table ronde en compagnie de quelques-uns des meilleurs spécialistes horticoles d’aujourd’hui.

Les Années 80, vivaces et roses anciennes
Les années 1980 ont été incontestablement marquées par un véritable raz-de-marée de vivaces qui supplantent peu à peu les annuelles dans les jardins. Sous l’influence de nos voisins d’Outre-Manche, les jardiniers français découvrent l’incroyable richesse de leur palette.
Parmi les vivaces mythiques de cette période, c’est la découverte par le grand public des géraniums vivaces en couvre-sols, avec le célèbre ‘Johnson’ s Blue’ ou encore Geranium psilostemon rose magenta à cœur noir, et Alchemilla mollis avec son doux feuillage ourlé de perles de rosée. Les hostas commencent une belle carrière avec les désormais incontournables ‘Halcyon’ et ‘Blue Angel’. Les roses anciennes sortent de l’oubli grâce à André Eve dont le premier catalogue voit le jour en 1985, un succès immédiat et jamais démenti depuis… Les jardiniers s’intéressent également aux arbres et arbustes à écorce remarquable comme Betula utilis ‘Jacquemontii’ à l’écorce d’un blanc éclatant ou encore Acer griseum à l’étonnante écorce brun cannelle qui s’exfolie.

Les Années 90, plantes d’ombre et feuillages panachés
Si l’on devait retenir une tendance pour les années 90, ce serait peut-être un intérêt particulier pour les plantes d’ombre et de mi-ombre qui réveillent les endroits sombres du jardin : fougères, hostas, pulmonaires comme ‘Majesté’ au feuillage argenté très lumineux, épimédiums avec ‘Fröhnleiten’ au merveilleux feuillage d’automne. On voit arriver le pachysandra. Les hellébores d’Orient prouvent que le jardin peut être intéressant même en hiver. Les plantes au feuillage panaché retiennent l’attention avec Polemonium ‘Brise d’Anjou’, Euphorbia polychroma ‘Variegata’, Erysimum linifolium, Salvia officinalis ‘Tricolor’ ou encore le désormais incontournable Brunnera macrophylla ‘Jack Frost’ créé à la fin de la décennie. Les bergénias et les anémones du Japon reviennent en force, les jardiniers succombent aux charmes des nombreuses variétés d’Hydrangea paniculata et H. serrata et des cornouillers (Cornus florida et C. kousa).
Enfin, Patrick Blanc, chercheur au CNRS et botaniste, révolutionne le jardin avec l’invention du mur végétal qu’il a fait fleurir depuis partout sur la planète.

Les Années 2000, graminées et bambous
Gracieuses et légères, dansant au moindre souffle de vent, les graminées prennent le pouvoir en douceur dans le jardin et s’adaptent à tous les styles, du plus sauvage au plus contemporain. Exit l’herbe des pampas ! Place aux Carex, Miscanthus, Panicum, Festuca, Pennisetum, Stipa
De la même famille que les graminées, les bambous jouent également les vedettes avec leur feuillage persistant très graphique et leur rapidité de croissance : Phyllostachys et Fargesia s’adaptent à tous les usages… Côté vivaces, on craque pour les feuillages colorés avec des heuchères plus spectaculaires les unes que les autres et la naissance de la fameuse ‘Caramel’ en 2004. Les Salvia microphylla font le bonheur des jardiniers grâce à l’abondance et la longueur de leur floraison. Les roses parfumées sont de retour avec de nouvelles variétés de style ancien mais plus résistantes et remontantes comme la Collection Générosa de Guillot. On assiste à une véritable prise de conscience de l’intérêt et de l’importance de la notion de collection. Les pépiniéristes élargissent leurs gammes et proposent des collections entières, donnant envie et stimulant les idées d’associations.

Les Années 2010, tendances d’aujourd’hui et de demain
Retour à la nature et à la terre oblige, le jardin et le jardinage sont aujourd’hui plus que jamais au cœur des tendances. Les villes se mettent au vert, les moindres balcons et terrasses se transforment en oasis de verdure et le jardin vivrier fait recette. Les aléas climatiques des dernières années, les préoccupations écologiques et une vision plus hédoniste du jardin tournent de plus en plus les jardiniers vers des végétaux naturellement adaptés à leur environnement et utiles à la biodiversité, peu gourmands en eau, faciles à vivre et offrant un intérêt longue durée. Retour au naturel avec les prairies de vivaces et les plantes venues des plaines d’Amérique du Nord comme les Helenium, les Rudbeckia et les nouvelles stars du jardin d’été, les Echinacea. L’Asie est dignement représentée avec de très nombreuses introductions : saxifrages japonais de collection, Boehmeria, Kirengeshoma palmata, Cyrtomium fortunei… qui permettent d’assouvir nos envies de couvre-sols de sous-bois ou de bordures en compagnie de toute une kyrielle d’heuchères (Heuchera), Heucherella, Tiarella et Epimedium. Les arbres et les arbustes cotent en hausse, tout particulièrement lorsqu’ils ont le bon goût de multiplier les saisons d’intérêt, d’être adaptés aux petits jardins ou de favoriser la vie sauvage : Acer palmatum, Prunus, Hydrangea, rosiers à fruits comme Rosa carolina… C’est également enfin le grand retour des aubépines grâce à l’obtention de nouvelles variétés naturellement résistantes comme Crataegus x durobrivensis. Quant au jardin potager, il connaît un véritable plébiscite : tomates, herbes aromatiques, légumes anciens et petits fruits sont partout.

Baptêmes
Prunus x compta ‘Vénus’ de la Pépinière Un Jardin au Mont-Blanc.
Vendredi 4 avril 2014 à 12h sur le stand.
Les 30 ans de la Fête des Plantes seront l’occasion de baptiser un cerisier à fleurs rare et tout à fait à part : Prunus x compta ‘Vénus’. Présenté pour la première fois, il se distingue par sa fleur en forme d’étoile, blanche bordée d’un liseré rose, tout à fait inhabituelle et appelée au Japon ‘Myôjô’ ou ‘Kinsei’, deux façons d’appeler l’étoile du matin : la planète Vénus. Hybride naturel entre deux cerisiers sauvages, Prunus sargentii et Prunus verecunda, que l’on rencontre jusqu’à 1500 m d’altitude, il présente une résistance au froid exceptionnelle de l’ordre de -30° à -35 °C. Son développement de 5 m x 5 m lui permet de trouver aisément une place dans tous les jardins.

Fuchsia ‘Emilien Merceron’ de la pépinière Hortiflor-Bureau.
Samedi 5 avril 2014 à 12h sur le stand avec la Section Fuchsia de la SNHF.
Distingué par Alain Karg et Simone Lomet de la Section Fuchsia de la Société Nationale d’Horticulture de France pour ses remarquables qualités, ‘Emilien Merceron’ sera officiellement baptisé et enfin proposé à la vente. Cette création de René Massé (Pornic) se distingue par une résistance au froid exceptionnelle (-15° et plus) et par la taille de ses fleurs, deux fois plus grandes que celles des autres fuchsias rustiques, tout en supportant parfaitement la chaleur. Planté en pleine terre, en sol bien drainé, il passera l’hiver sans problème et vous gratifiera de son abondante floraison de mi-mai jusqu’aux gelées.

Série limitée spéciale 30 ans
Epimedium ‘30e anniversaire’ de la pépinière Delabroye.
Née en même temps que la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard, la pépinière Thierry et Sandrine Delabroye fête également en 2014 son 30e anniversaire.
Quel plus beau cadeau pouvait-on imaginer que celui concocté par Thierry Delabroye dans le secret de sa pépinière : un Epimedium spécifiquement créé pour fêter l’événement et proposé en série limitée à cette seule et unique occasion ? De quoi réjouir tous les inconditionnels de ce « fou de plantes », créateur talentueux et prolifique qui enchante nos jardins depuis des années…
Disponible en série limitée de 75 exemplaires lors de la Fête des Plantes de Printemps 2014.

Conférences & signatures
Vendredi 4 avril 2014
15h : 30 ans de plantes, «Best Of» et «Must» de demain
Table ronde animée par Muriel de Curel et Philippe Bonduel.
Depuis 30 ans, c’est toujours avec la même passion et la même exigence que Muriel de Curel s’attache à faire des Fêtes des Plantes de Saint-Jean de Beauregard des moments privilégiés d’échange et de découverte. A l’occasion de ce bel anniversaire, elle se réjouit d’accueillir autour d’une table ronde quelques-uns des meilleurs spécialistes horticoles d’aujourd’hui. Journalistes, rédacteurs en chef, auteurs et bien sûr jardiniers, ils reviendront sur les végétaux ayant marqué les dernières décennies et débattront sur les plantes et les jardins de demain. Rendez-vous avec Yves-Marie Allain, ancien directeur du Jardin des Plantes de Paris et de l’Arboretum national de Chèvreloup et auteur d’ouvrages sur l’histoire des plantes et des hommes ; Philippe Bonduel, journaliste horticole et auteur à succès sur le jardin ; Catherine Delvaux de Détente Jardin ; Isabelle Ebert-Cau de l’Ami des Jardins ; Philippe Ferret, journaliste horticole, auteur et photographe ayant participé à l’organisation des premières Fêtes des Plantes de Saint-Jean de Beauregard ; Caroline Géneau de Mon Jardin & ma maison ; Martine Gérardin de Rustica ; Marianne Lavillonnière de L’Art des Jardins.

Samedi 5 avril 2014
11h : Fougères rustiques pour le jardin (éditions Ulmer)
Introduction de Patrick Blanc puis conférence avec Olivier Ezavin de la pépinière Le Monde des Fougères et Cédric Basset de la pépinière des Avettes suivie de la signature du livre.
Avec ce premier livre en français sur le sujet depuis 15 ans, le pépiniériste spécialiste des fougères Olivier Ezavin et le botaniste photographe Cédric Basset qui les a étudiées dans leurs milieux naturels signent un ouvrage de référence. Riche de plus de 90 espèces parfaitement adaptées à la culture en pleine terre en France et remarquablement illustré de photographies prises dans la nature ou le jardin, il réjouira autant le passionné de fougères que celui qui les découvre. De nombreuses idées d’associations et tous les conseils pour réussir leur plantation et leur culture vous permettront de composer des scènes ombragées d’une incroyable diversité de formes et de couleurs.

15h : Les Jardins de Castillon (édition L’Art des Jardins)
Conférence avec Colette Sainte Beuve, Philippe Loison, Marianne Lavillonnière et Jérôme Goutier suivie de la signature du livre.
Ce premier beau livre de la collection L’Art des Jardins, illustré par les nombreuses prises de vues et les textes de Marianne Lavillonnière, Jérôme Goutier et Philippe Loison, met en perspective les différents jardins créés en Normandie par Colette Sainte Beuve, l’une des premières à importer d’Angleterre au début des années quatre-vingt des plantes vivaces jusqu’alors inconnues en France. Cette jardinière-pépiniériste passionnée ne s’est pas contentée de l’inspiration des jardins anglais. Elle a su imaginer avec la complicité de l’artiste François Houtin une vision végétale inédite et spectaculaire qui met en scène un renouvellement somptueux des floraisons et des feuillages tout au long de l’année.

Dimanche 6 avril 2014
11h : Cerisiers du Japon et autres prunus d’ornement (éditions Ulmer)
Conférence avec Franck Sadrin de la pépinière Un Jardin au Mont-Blanc suivie de la signature du livre.
Spécialiste en France des cerisiers du Japon, Franck Sadrin cultive ses arbres de Haute-Savoie, au pied du Mont-Blanc. Fasciné depuis toujours par les cerisiers japonais, il est parti sur les traces des meilleurs spécialistes européens, notamment en Belgique et en Angleterre, pour retrouver des variétés oubliées, éclaircir leur nomenclature et éventuellement les remettre en culture. Ses contacts au Japon l’ont également amené à introduire en Europe de nombreuses variétés inédites, décrites pour la première fois dans ce livre. Il partagera ses nombreuses connaissances historiques et des anecdotes passionnantes sur ces plantes.

15h : Bouquets printaniers au fil du potager
Démonstration d’Art Floral avec Henri Moulié, le fleuriste de la place du Palais Bourbon.
Fondée en 1978 près de l’Assemblée Nationale, la Maison Moulié demeure une adresse prestigieuse de Paris, fournissant Ministères, Ambassades et personnalités publiques… Passionné des végétaux cultivant lui-même une partie de ceux qu’il vend afin de « maîtriser la qualité du début à la fin », Henri Moulié a su partager sa passion en famille : avec sa femme Dominique, puis son frère Jean-Claude, et enfin son fils Julien qui dirige désormais la Maison. « Chaque saison, couleur, texture, odeur est un prétexte au voyage, une envie de raconter, un partage… » confesse-t-il. Puisant dans le potager fleuri de Saint-Jean de Beauregard, il réalisera de savoureux bouquets printaniers. Choux, asperges et radis côtoieront sans complexe hellébores et camélias dans des associations inattendues, que le public, invité à participer, pourra emporter chez lui.

Informations pratiques
Château de Saint-Jean de Beauregard
Rue du Château 91940 Saint-Jean de Beauregard.
Tél. : 01 60 12 00 01.
Courriel : info@domsaintjeanbeauregard.com
Site Internet : www.domsaintjeanbeauregard.com

Vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 avril 2014 de 10h à 18h.
Tarif normal : 13€.
Tarif réduit : 10€* – Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Comprenant le droit d’entrée, les conférences et les animations, les ateliers pour enfants, la visite du jardin, la consigne et le transport des plantes jusqu’à la sortie. * Enfants de 12 à 18 ans, paysagistes, membres de Sociétés et d’Ecoles d’Horticulture, familles nombreuses, groupes à partir de 15 personnes sur réservation préalable uniquement.

Restauration possible sur place.
Parking gratuit ou navette gratuite depuis la gare d’Orsay-Ville (RER B).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez