Archive journalières: 14 avril 2014

Arbre aux mouchoirs et arbre aux anémones

Arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata) et arbre aux anémones (Calycanthus floridus) dans le square Henri Collet au printemps, Paris 16e (75)
Un duo rare photographié dans le square Henri Collet (Paris 16e). Deux floraisons originales, aux couleurs on ne peut plus contrastées.

Un arbre chinois (Davidia involucrata) aux grandes bractées en forme de mouchoir blanc et un arbuste américain (Calycanthus floridus) aux curieuses fleurs en forme de coupe, parfumées et d’un rouge très foncé tirant sur le brun. Réunis dans un square parisien pour le plus grand plaisir des passants et des amateurs de végétaux originaux.

Mon cher pot

Grand pot design Pure round high Ehlo sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Je remplace peu à peu les pots et les jardinières de mon balcon, certains ayant plus de dix ans d’âge, ce qui est beaucoup pour des contenants en résine synthétique. Mais je le fais surtout au fur et à mesure des exigences des plantes, les vivaces ayant vite besoin d’une division après quelques années de culture. J’ai donc fait l’acquisition d’un grand pot design Ehlo couleur gris anthracite. Joli contenant, mais prix astronomique !

71 € pour ce pot de 44 cm de diamètre et 55 cm de hauteur (contenance de 55 litres). Un beau pot, soit disant résistant aux chocs, aux UV, au gel et aux grandes variations de température. J’aime beaucoup cette marque qui ne m’a donné que satisfaction. Mais je trouve le prix décidément très (trop) élevé. Heureusement que je ne refais pas tout mon balcon avec ce modèle de pot parce qu’il m’en faudrait au minimum 18 (sic !). Bonjour la note !

J’ai pourtant fait plusieurs magasins pour essayer de trouver un modèle équivalent, mais dans une autre marque moins chère. Seulement voila, avec le printemps très précoce, la saison jardinière est déjà bien avancée et les rayons de pots et jardinières se sont beaucoup vidés. Et bien sûr les moins chers sont partis plus vite. Et les dimensions qui m’intéressent ont aussi été dévalisées.

Heureusement, pour cette année j’ai fini mes achats, les autres potées achetées étaient plus petites donc beaucoup moins chères. Ceci étant, avec le nombre et le terreau renouvelé, la note devient vite très salée. Je comprends mieux pourquoi le jardinage sur balcon ne se développe pas plus. C’est du luxe !