Le repos du Begonia sutherlandii

Bulbilles de Begonia sutherlandii sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)
Mis au régime sec courant novembre, mon pied de Begonia sutherlandii s’est mis peu à peu en repos. Le week-end dernier, j’ai coupé les tiges et les feuilles fanées pour ne laisser que la souche avec tous les bulbilles tombées du feuillage de part et d’autre dans la potée. Belle descendance !

Bulbilles de Begonia sutherlandii sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)
Pour l’instant, je laisse tout tel quel, mais dès que la météo va nous annoncer un froid plus intense, je protègerai la potée et les bulbilles. Cette espèce est peu rustique, beaucoup moins que B. grandis ssp. evansiana. Elle est aussi très sensible à l’humidité hivernale. Pas facile à garder d’une année sur l’autre, j’ai perdu de nombreux pieds. Mais je retente, la plante ayant bien poussé tout au long de l’été.

Commentaires (2)

  1. jpp

    Les miens vont partir à la cave.Les non tubéreux sont déjà à l’intérieur en bord de fenêtre (y-compris les dragons wings…)et se portent bien. J’ai loupé les impatiens : rentrées trop tard, elles n’ont pas supporté le chaud et froid , certaines repartent du pied.

  2. nicole

    Alain, vous voulez dire que vous allez le laisser dehors ? j’en ai eu un pendant une bonne dizaine d’années, qui passait sa vie dans ma petite véranda-cuisine, et donc gardait son feuillage (il avait pris l’allure d’un petit bonzai !) , je n’ai jamais vu de bulbilles !
    c’est dommage qu’on n’en trouve pas dans les jardineries, comme d’ailleurs quelques autres bégonias à feuilles, de culture facile et très décoratif ! je me souviens de begonia cucullifera, avec ses bébés le long des nervures des feuilles, par ex .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez