Le cèdre bleu pleureur remarquable du Parc de la Vallée-aux-Loups

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine
Planté en 1895, ce cèdre bleu pleureur est devenu magnifique, étalant ses immenses branches en tous sens, avec son feuillage bleuté en pendeloques. Un arbre remarquable à découvrir absolument.

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine
Ce cèdre bleu pleureur occupe une surface de 680 m2. Le label Arbre Remarquable lui a été attribué en 2001.

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine
Spectaculaire quand on le contemple de loin dans le parc, le cèdre bleu pleureur est encore plus surprenant et imposant quand on se glisse sous son feuillage…

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine
De nombreux étais soutiennent les longues et très lourdes branches charpentières. Des étais très élégants.

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-Seine

Cèdre bleu pleureur, Parc de la Vallée-aux-Loups en automne, Hauts-de-SeineLe parc de la Vallée-aux-Loups compte 29 arbres remarquables. Un plan avec leur localisation dans l’arboretum est disponible gratuitement à l’entrée du parc.

Commentaires (9)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Les pneumatophores de la première photo ne sont pas ceux du cèdre. Et les étais sont davantage pour permettre aux visiteurs de passer sous l’arbre. Sinon les branches se seraient reposées sur le sol, sans qu’il soit besoin de tailler et d’abîmer l’arbre. Les étais mettent en valeur l’aspect pleureur, caractéristique de cet arbre.

  2. Mathieu BERTHE

    C’est quand même dommage de faire croire u’ils aurait des pneumatophores alors que ce sont de simples piliers pour soutenir des branches qu’on laisse dégénérer… Curieusement, alors u’on a une culture d’entretiens des arbres en les élaguant, etc là, on laisse un but de « record » s’installer alors que pour son bien être, il faudrait couper, histoire qu’il ne s’affaisse pas sur lui-même, je suppose…

  3. DALLA LONGA Gisèle

    MAJESTUEUX!!!!!!

  4. Tina de Nissa

    Magnifique, quelle atmosphère ! Et comme dit Nicole ces étais ressemblent vraiment à des sculptures, c’est très beau, et j’enrage d’être si loin.

  5. nanou

    je l’ai pris pls fois en photos l’année dernière . Quand on est dessous on ressent une très forte impression d’étrangeté comme ds un film  » fantastique  » .
    je crois que c’est le plus grd cèdre pleureur du Liban , d’Europe.
    il a été planté en 1895

  6. mamiefanfan

    Quelle majesté !!!

  7. jpp

    J’ai visité ce parc avec un petit groupe de St-Serge et en compagnie de Marco Martella. Bravo pour les photos qui rendent bien ce qu’on peut ressentir sous cet arbre.Un peu plus loin, il y a un arbre à pneumatophore non moins saisissant.

  8. Josette

    Quelle merveille ! Et bravo à la chaine des hommes qui en ont toujours pris soin.

  9. nicole

    680 m2 ??? mazette, c’est 180 de plus que mon jardin LOL
    j’avais remarqué les étais, je me demandais si ce n’était que des sculptures ou … quelle jolie idée ! vraiment magnifique, ce plus que centenaire !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.