Exposition « Le Nôtre en perspectives 1613-2013 » du 22 octobre 2013 au 23 février 2014

Affiche de l'exposition André Le Nôtre en perspectives 1613 - 2013
Bouquet final de l’année Le Nôtre qui célèbre le 400e anniversaire de la naissance du jardinier du roi au château de Versailles, cette exposition offre, contre les idées reçues, une image aussi nouvelle que surprenante de l’homme, de son art et de son influence. Jardinier, dessinateur, architecte, ingénieur et hydraulicien, paysagiste et urbaniste, collectionneur, magicien de l’espace, André Le Nôtre, ami intime de Louis XIV, transforme les rêves des princes en réalité.

Parcours de l’exposition

1ère partie : un homme d’honneurs

Le Nôtre collectionneur
Jardinier du roi, dessinateur, contrôleur général des bâtiments, arts et manufactures, André Le Nôtre était aussi un grand collectionneur. L’exposition s’ouvre sur sa collection, un cabinet de peintures et de sculptures rempli de chefs-d’oeuvre.
Pour la première fois sera rassemblée la collection d’œuvres d’art de Le Nôtre, si remarquable qu’elle était mentionnée dans les guides touristiques de l’époque et qu’au moment de prendre sa retraite officielle à l’âge de quatre-vingts ans, il en offrit les chefs-d’œuvre au roi. Ce don, qui frappa l’Europe entière, constitue l’une des plus importantes contributions d’un particulier à l’enrichissement du patrimoine national. Des peintures exceptionnelles de Poussin, du Lorrain, de Brueghel, de l’Albane, des bustes antiques, des petits bronzes, des médailles et gravures ou encore des porcelaines illustrent le don de le Nôtre et seront exposés.

Des origines aux honneurs, commanditaires et réalisations
Le visiteur découvre les origines familiales de Le Nôtre puis les étapes de sa carrière.
Sa formation chez le peintre Vouet, ses amis et protecteurs, l’importance de ses charges (notamment celle de contrôleur général des bâtiments), son voyage en Italie, ses honneurs et sa fortune. Sont répertoriées et illustrées les créations que l’on peut attribuer à Le Nôtre avec certitude, selon le dernier état des recherches, et qui attestent de la variété de ses commanditaires : le roi, la famille royale, les ministres et dignitaires ecclésiastiques, les princes étrangers. Autant de sections rayonnant autour de la statue équestre de Louis XIV : « Du moment qu’il était au roi, tout le monde voulait l’avoir ».

Carlo Maratta, Portrait d’André Le Nôtre, Château de Versailles
Peintres et oeuvres majeurs exposés

  • Carlo Maratta, Portrait d’André Le Nâtre, Château de Versailles
  • Claude Gellée dit Le Lorrain, Port de mer au soleil, Musée du Louvre
  • Nicolas Poussin, La femme adultère, Musée du Louvre
  • Nicolas Poussin, L’adoration des bergers, National Gallery, Londres
  • Adam Frans Van der Meulen, La construction de Versailles, Collections de Sa Majesté reine d’Angleterre Elizabeth II
  • Étienne Allegrain, Vue cavalière du château et du parc de Saint-Cloud, Château de Versailles
  • Albane, Les Saisons, Château de Fontainebleau
  • Pierre Paul Rubens, Anamorphose cylindrique d’après L’érection de la Croix, Musée des Beaux-Arts de Rouen
  • Le Corbusier, dessins pour Versailles, Fondation Le Corbusier
  • André Le Nôtre et son équipe, – Plan du château et du parc de Roissy, Nationalmuseum, Stockholm – Plan de la nouvelle terrasse du château de Saint-Germain-en-Laye, Institut de France – Buffet d’eau du Bosquet du Marais, vu de face, Archives nationales – Le jardin des Sources de Trianon, Institut de France
  • Étienne Allegrain, Promenade de Louis XIV en vue du Parterre du Nord, Château de Versailles
  • Peter Walker and Partners (PWP), Maquette du Mémorial du 11 septembre
  • John Wenrich, The Rockfeller Center, Associated Architects
  • Auteur ?, entrée de l’Autoroute de dégagement vers la Normandie au Parc de Saint-Cloud (future A13), Ministère de l’Écologie
  • Dani Karavan, Axe-Majeur, perspective urbaine à Cergy- Pontoise, atelier de l’artiste
  • Projets d’urbanisme pour Moscou

2ème partie : le génie de Le Nôtre, les secrets de ses chefs-d’oeuvre

Un territoire pour l’art de Le Nôtre
Le territoire constitue la matière même que Le Nôtre travaille. Cette salle de l’exposition révèle, d’abord, comment ce territoire se constitue à partir d’achats successifs, puis de quelle manière la topographie naturelle et la vie qui s’y est implantée expliquent sa configuration. Enfin, il sera présenté comment les usages auxquels le commanditaire destine le terrain (mise en valeur du château, gestion du domaine, promenade, chasse au tir, chasse à courre) régissent sa répartition.

Les outils conceptuels de son art
Est ici présenté, dans l’ambiance du bureau d’un dessinateur, la manière dont Le Nôtre et ses collaborateurs travaillent et quels moyens intellectuels et techniques ils doivent maîtriser pour concevoir, puis réaliser le projet. Au centre de la pièce, sur une table de travail, des dessins, plans et documents originaux montrent l’élaboration du projet : à partir de la commande, les premiers jets, les nombreux éclaircissements et corrections, l’accord sur le dessin final, jusqu’à la facture après exécution. Autour de la salle, dans des armoires, sont exposés les instruments et les techniques mis en œuvre :

  • L’arpentage, pour le relevé et le report sur le terrain, à travers des instruments divers.
  • L’optique, pour les effets de perspective allongée ou raccourcie, par des peintures ou des objets anamorphiques.
  • L’hydraulique, à travers des documents et des éléments de fontainerie.

Les grandes lignes de ses compositions, axes, terrasses, canaux et pièces d’eau
Cette salle présente comment, à Versailles, Le Nôtre transforme le terrain originel pour créer un chef-d’œuvre. Quelles mutations opère-t-il ? Un espace tout en longueur permet, dans un spectaculaire effet muséographique, de décomposer et recomposer l’effet anamorphique de la grande perspective, de la terrasse du Château jusqu’à l’extrémité du Grand canal. Dans sa progression, le visiteur est accompagné d’un profil du terrain ainsi que d’écrans mettant en évidence la succession des points de vue et de documents traitant des divers éléments structurants.

Ampleur des découverts, l’art des parterres
La diversité des parterres apparaît liée à leur orientation – sud, ouest et nord, l’est étant voué aux cours et terrasses – ainsi qu’à leur plus ou moins grande proximité du château. Sont ainsi réparties les oeuvres permettant d’évoquer les différents types de parterres (parterres de fleurs et d’orangerie, parterres d’eau, pièces découpées), les composantes végétales (fleurs, arbustes, topiaires…) et autres ornements qui correspondent à chacun des points cardinaux.

Diversité des couverts, intimité des bosquets
C’est dans les salles de verdure, les bosquets, que Le Nôtre fait particulièrement preuve de fantaisie et d’imagination. Dans un parcours labyrinthique qui offre des échappées sur des évocations des plus beaux bosquets de Versailles, un ensemble de dessins d’une qualité exceptionnelle atteste de la variété des créations de Le Nôtre dans ce registre, conjuguant sculptures et rocailles, treillages et palissades, cascades et cascatelles.

3ème partie : l’héritage du maître, du XVIIe à aujourd’hui

Le Nôtre n’a jamais cessé d’être une référence majeure, pour ses héritiers et collaborateurs directs, en France et à l’étranger, les tenants de la « grande manière » aux XVIIIe et XIXe siècles, d’inventives recréations à la « Le Nôtre, l’art, l’architecture et le paysage modernes et postmodernes, de grandes compositions urbaines et des infrastructures du territoire : du Mall de Washington (1902) et du City Beautiful Movement aux premières autoroutes françaises, des plans d’extension de Moscou au Rockefeller Center, de la Dalle de la Défense aux Villes Nouvelles, du Mémorial au 11 septembre aux stratégies contemporaines de contrôle de l’étalement urbain. Et encore aujourd’hui à Versailles : la réinterprétation du bosquet du Rond vert par Louis Benech, paysagiste et Jean-Michel Othoniel, plasticien.

Informations pratiques
L’exposition se tient dans les salles d’Afrique du Château de Versailles (Yvelines).
Du 22 octobre 2013 au 23 février 2014.
Du 22 au 31 octobre, ouverture de 9h à 18h30 (dernière admission à 18h). Puis tous les jours sauf le lundi, de 9h à 17h30 (dernière admission à 17h).
Entrée incluse dans le billet Passeport et Château.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez