Archive journalières: 1 octobre 2013

Flore des coteaux de la Seine autour de La Roche-Guyon

Flore des coteaux de la Seine autour de La Roche-Guyon
Après Flore de La Roche-Guyon d’Emile Rousse en 1893, un ouvrage inédit de la collection « La Bibliothèque Fantôme du Château de La Roche-Guyon ».

Co-édité par le Parc, l’Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) du Château de La Roche-Guyon et les Éditions de l’Amandier, cet ouvrage inédit présente la flore des coteaux, du 19e siècle à nos jours, sur le périmètre de la réserve naturelle nationale des coteaux de la Seine. Toutes les plantes recensées sont présentées de façon complète à l’aide de planches largement illustrées, rendant ainsi la lecture plus attrayante et l’identification plus facile. Ainsi, au-delà de la référence scientifique, ce catalogue constitue aussi une sorte de guide de terrain.

Prix de vente conseillé : 25 euros.
En vente à la boutique du château de La Roche-Guyon et disponible en librairies.

Gérard ARNAL, botaniste émérite, est l’auteur de nombreux autres ouvrages sur la flore d’Ile-de-France.

Lancement du guide Paris – mes adresses vertes.com

Un guide qui s’adresse aux franciliens dans leurs diversités, du consomm’acteur militant à la jeune maman qui souhaite changer certaines de ses habitudes pour le bien être de son enfant, du naturaliste passionné de vie sauvage à la famille adepte des loisirs verts au grand air…

Capture d'écran du site Paris mes adresses vertes
Que l’on recherche un magasin bio, un éco musée, une vente directe à la ferme, un restaurant végétarien, une boutique de mode éthique, une ferme pédagogique, un gîte en lisière de réserve naturelle, un artisan créateur au savoir-faire remarquable, une balade verte à proximité, une association où s’engager… Paris – mes adresses vertes est là pour aider à dénicher l’adresse utile, la bonne destination verte en région francilienne.

  • Un panier de 2.200 adresses vertes et lieux nature sur Paris et l’Ile de France, 400 sites internet d’information et de e-commerce green.
  • Un bouquet de 18 thématiques pour décliner le vert dans toute sa diversité : alimentation, vins, restaurants, hôtels, chambres d’hôtes, forme et santé, maison et déco, mode, espaces naturels, balades vertes, loisirs verts, mobilité, construction et habitat, vie associative et services publics, etc.
  • Une ligne éditoriale et un contenu rédactionnel indépendants.
  • Un guide multi-écrans pour PC (site web), tablettes et Smartphones (site mobile, applications iPhone et Android téléchargeables gratuitement).
    (suite…)

La Ville de Paris lauréate du concours « Capitale française de la biodiversité »

Pièce d'eau dans le parc Kellermann, Paris 13e (75)
La Ville de Paris remporte le premier prix du concours « Capitale française de la biodiversité » dans la catégorie « Grandes Villes ». Organisé par Natureparif, ce concours national récompense l’engagement des collectivités locales en faveur de la préservation de l’eau et de la biodiversité.

Le jury a récompensé les actions menées par la Ville et sa régie Eau de Paris, et conduites par Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et de la biodiversité et Anne Le Strat, adjointe chargée de l’eau, de l’assainissement et de la gestion des canaux, afin de protéger les ressources en eau et de préserver la biodiversité, dans les domaines suivants :

  • La protection de l’eau
    S’agissant d’une priorité pour la ville de Paris, elle encourage, avec sa régie Eau de Paris, le développement de pratiques agricoles compatibles avec la protection de la ressource sur les aires d’alimentation de captages qui approvisionnent Paris. Les mesures de protection des ressources en eau (depuis les acquisitions foncières sur les aires de captage d’Eau de Paris, jusqu’à l’appui financier à la structuration de filière biologique…) contribuent également à la préservation et à l’enrichissement de la biodiversité.
  • Valorisation de la trame verte et bleue
    Ce prix récompense également la démarche de restauration et de valorisation écologique du patrimoine aquatique, de la source jusqu’aux réservoirs parisiens en passant par les aqueducs. 80% des 470 km d’aqueducs qui alimentent Paris en eau sont composés d’une large bande enherbée permettant à de nombreuses espèces animales et végétales de vivre et de se déplacer. Des espèces très rares ont même été répertoriées par le Conservatoire botanique national du bassin parisien le long de l’aqueduc de la Vanne en forêt de Fontainebleau
  • Renforcement de la trame des milieux aquatiques à Paris : créer un réseau de mares et milieux humides
    La mise en place d’un réseau de mares et de milieux humides intra-muros, conformément à l’objectif du Plan Biodiversité adopté par le Conseil de Paris en novembre 2011, la végétalisation et le déploiement de fontaine ont permis de donner une plus grande place à l’eau dans la ville.

L’objectif du Plan Biodiversité de Paris est également, de créer 40 nouveaux milieux humides d’ici à 2020, en s’appuyant notamment sur le Schéma de la Nature, pour mieux intégrer ces milieux, indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes, dans l’aménagement des espaces verts.