Archive journalières: 17 juin 2013

Sempervivum ‘Red Delta’

Sempervivum 'Red Delta', Gouin Horticulture, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

François Gouin (Gouin Horticulture) exposait un tel choix d’espèces et de variétés de joubarbes lors des 5èmes Botaniques de Chèvreloup qu’il m’a fallu un long moment avant de pouvoir me décider et choisir celles que j’allais emporter pour installer sur mon balcon. J’ai finalement craqué pour trois variétés très différentes les unes des autres, dont Sempervivum ‘Red Delta’ aux rosettes d’un beau rouge soutenu avec des poils argentés aux extrémités des feuilles.

Sempervivum 'Red Delta', Gouin Horticulture, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Une variété prolifère quand on voit déjà le nombre de stolons et de petites rosettes qui entourent la rosette mère plus grosse dans les godets de culture. C’est ce que je voulais, car j’espère que mon pied va vite remplir et déborder de sa potée.

(suite…)

Pelargonium zonale ‘Francis James’

Pelargonium zonale 'Francis James', EARL Fleurs de Gascogne, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Ce géranium zonale donne des boules de fleurs énormes, bien dégagées au-dessus du feuillage, qui lui donnent un faux air d’hortensia. Au cours de leur épanouissement, les fleurs simples présentent différents tons de rose, du plus clair au plus foncé. Et parfois une fleur rouge apparaît.

Pelargonium zonale 'Francis James', EARL Fleurs de Gascogne, 5èmes Botaniques de Chèvreloup, Arboretum de Chèvreloup, Rocquencourt (78)

Cette variété était présentée par l’EARL Fleurs de Gascogne lors des 5èmes Botaniques de Chèvreloup qui se sont déroulées le week-end dernier dans l’Arboretum de Chèvreloup (Rocquencourt, 78).

(suite…)

Un peu de soleil et de chaleur, tout de suite des orages !

Éclaircie de soleil parmi de lourds nuages noirs dans le ciel parisien

Le soleil et le beau temps ont décidément bien du mal à s’installer durablement au cours de ce printemps bientôt fini. À peine les températures remontent elles que déjà des orages sont annoncés. Risques importants de violents orages sur Paris et la région parisienne jusqu’à mercredi…

Ciel chargé de lourds nuages noirs au-dessus du Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)

Selon la Chaine Météo, les orages pourraient se montrer localement violents, accompagnés de brutales rafales de vent et de chutes de grêle. Les intensités de précipitations pourraient atteindre les 40 mm/heure très ponctuellement.

Côté jardin, il peut y avoir des dégâts importants. Le vent peut coucher les plantes qui ont beaucoup poussé avec les pluies printanières (le tuteurage est conseillé avant l’arrivée des intempéries; sur balcon, veillez à décrocher et poser à terre tout ce qui pourrait être emporté par une bourrasque plus forte que les autres). La grêle, suivant son intensité et sa durée, peut entraîner de plus ou moins gros dommages avec des conséquences envisageables sur les futures récoltes. Mais à titre préventif, il n’y a pas grand chose à faire, si ce n’est mettre à l’abri les plantes en pots et couvrir serre et châssis avec des paillassons protecteurs pour éviter les bris de verre. Quant aux fortes pluies, elles vont tasser la terre à nue et gêner la germination des jeunes semis. Attention aux potées avec cache-pot, le risque d’inondation des plantes est fort.

Bilan du printemps météorologique 2013

Après un hiver maussade qui semblait ne pas vouloir finir, la France a connu en 2013 un printemps très agité, froid et peu ensoleillé. Il s’agit du printemps le plus froid depuis 1987 et l’un des plus pluvieux depuis 1959.

Température moyenne : printemps 2013, carte Météo France

Températures : froides !
Après un mois de mars froid notamment sur le nord, un mois d’avril proche des normales*, le froid a fait son retour en mai.
En mars et en mai, les anomalies froides ont été sensiblement plus marquées sur les températures maximales que sur les minimales, constat répercuté naturellement au niveau du printemps. Ainsi, moyennées sur la saison et sur la France, les températures sont inférieures aux normales* de 1,3 °C.
Le déficit thermique est plus marqué sur le nord de la France (–1 °C à –2 °C) que sur le sud (0 °C à –1 °C). Seule la Corse bénéficie de températures proches des normales.

Précipitations : de normales à très excédentaires
Sur l’ensemble de la saison et du pays, les précipitations, généralement plus fréquentes que la normale sont également excédentaires de plus de 30 %. Un peu moins fréquentes du Nord – Pas-de-Calais à la Picardie, elles sont proches des normales sur la pointe bretonne et le nord de l’Aquitaine. En revanche, les cumuls sont nettement excédentaires sur le Sud-Est, la Corse, la Bourgogne et le sud de Champagne-Ardenne ainsi que sur le sud de l’Aquitaine (plus d’une fois et demie supérieurs à la normale).

Ensoleillement : déprimant !
L’ensoleillement du printemps a été déficitaire sur toute la France, de manière très sensible sur un large quart nord-est où les déficits dépassent souvent 30 %. Sur ces régions, des records de faible ensoleillement des deux dernières décennies ont été battus. Le soleil y a surtout brillé par son absence. (suite…)