Archive journalières: 8 mars 2013

En 2013, Vaux le Vicomte célèbre l’année André Le Nôtre

La saison débutera le 9 mars, semaine du 400ème anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre. Elle sera l’occasion unique de partager ce que le 17ème siècle a imaginé de plus remarquable : l’Art du jardin à la française. Modèle d’harmonie entre architecture et paysage, Vaux le Vicomte en est l’œuvre fondatrice.

La saison 2013 s’articulera ensuite autour de manifestations ambitieuses qui viseront à valoriser le génie du maître et l’esprit des lieux.

Côté jardins

À partir du 12 avril :
L’exposition inédite : « Le Nôtre, l’œuvre fondatrice. »
Les visiteurs découvriront la grande maquette audiovisuelle sur laquelle sont projetées les différentes étapes de la construction du domaine. Commentée par Patrice de Vogüé, cette mise en relief permet de comprendre le génie d’André Le Nôtre et la singularité de son dessin. Parce que Vaux le Vicomte seul suffit à établir la parfaite synthèse de l’art des jardins à la française ! À l’occasion de son vernissage, Jean-Charles et Alexandre de Vogüé, propriétaires et co-gérants du domaine, recevront le public accompagné de spécialistes du jardin et du paysage.

Deux parcours de promenade : « la traversée du miroir » et « l’œil du géant. »
Jalonnés d’explications discrètes, ils révèleront les mille et une subtilités des jardins. Recueils d’illusions et de surprises, les promeneurs découvriront que la force et la noblesse de leur dessin d’ensemble n’empêchent pas les changements constants de regards, d’impressions et d’émotions. Ils découvriront le génie de Le Nôtre par sa signature originale : un goût subtil de l’étonnement.

Tous les jours de mai : l’ouverture aux aurores.
Dès 7h45, les amoureux des jardins et les artistes amateurs pourront profiter de ces moments de quiétude pour exprimer leurs talents : photographes, peintres, dessinateurs ou cinéastes en herbes verront leurs créations publiées sur les réseaux sociaux. Les œuvres sélectionnées par le public seront exposées durant le mois d’octobre au château.

Les 3èmes dimanche de mai à septembre : le cycle de visites-commentées « les facettes du génie ».
Des guides-conférenciers signeront des promenades thématiques ; des voyages pour stimuler la raison et charmer le cœur des promeneurs.
Pour la belle saison : un nouveau parterre de fleurs signé Louis Benech, célèbre jardinier-paysagiste. Fouquet les adorait quand le XVIIe les négligeait. Par une composition contemporaine audacieuse, le domaine souhaite ainsi rendre hommage au visionnaire. (suite…)

À découvrir : Cosmos Fizzy Rose Picotee

Cosmos Fizzy Rose Picotee, Graines Baumaux

Cette nouvelle variété de grand cosmos se couvre d’une profusion de fleurs semi-doubles bicolores, blanches ourlées de rose pourpre, avec un coeur jaune d’or. À réserver aux grands massifs ou au plates-bandes ensoleillés.

Le cosmos Fizzy peut atteindre jusqu’à 1 m de hauteur, avec un feuillage vert vif très finement découpé. Pour un développement optimal, il faut l’installer dans un sol riche qui reste frais pendant la belle saison. Il est préférable de couper les fleurs fanées pour éviter la formation de graines.

Cosmos Fizzy Rose Picotee, Graines Baumaux

Semis en avril directement en place ou en godets. Mettre en place les jeunes plants en mai ou juin.
Les graines sont en vente chez Graines Baumaux.

Belle attaque d’oïdium sur une acanthe

Acanthe au feuillage couvert d'oïdium en fin d'hiver dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)

L’hiver n’est pas fini que déjà l’oïdium se manifeste et pas qu’un peu quand on regarde ce beau pied d’acanthe complètement envahi par le champignon parasite. Hormis les toutes jeunes feuilles, le reste du feuillage est recouvert du feutrage gris blanchâtre caractéristique de cette maladie cryptogamique.

Acanthe au feuillage couvert d'oïdium en fin d'hiver dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)

Plus grand chose à faire à ce stade aussi avancé. Peut-être couper les feuilles trop atteintes, pulvériser du soufre micronisé… Ou peut-être prévoir la transplantation de la plante dans un endroit qui lui convient mieux, car visiblement, elle est affaiblie.