Soins pour garder un phalaenopsis en pleine forme

Potée de phalaenopsis en hiver, Amiens (80)

Cette belle orchidée est certainement l’une des orchidées les plus faciles et les plus adaptées à nos intérieurs modernes. Plante fleurie préférée des Français, elle n’est pas exigeante, mais pour la voir prospérer et refleurir généreusement, voici quelques conseils.

Cette plante exotique apprécie les intérieurs chauffés et lumineux. La proximité d’une fenêtre sans soleil direct est idéale. Il faut éviter les courants d’air froid comme les coups de chaud à proximité d’un radiateur ou d’un four.

Ne vous inquiétez pas si les racines prolifèrent en tous sens comme sur la photo ci-dessus, c’est au contraire un signe de bonne vitalité. Si vous le pouvez, laissez le pot en plastique transparent à l’air libre ou placez le dans un cache-pot transparent car les racines captent la lumière du jour et contribuent à la photosynthèse de la plante. Attention de ne pas casser ces racines aériennes et veillez à la bonne stabilité du pot. Le phalaenopsis pousse vers la lumière et le poids de son feuillage peut parfois déséquilibrer le pot en plastique très léger.

Quand les fleurs fanent sur une hampe florale, ne coupez pas cette dernière tant qu’elle reste bien verte car elle peut redonner de nouvelles pousses avec des boutons floraux. On ne la coupe à la base que lorsqu’elle est devenue marron et se dessèche.

Pensez à nettoyer les feuilles de temps à autre pour enlever la poussière qui s’accumule sans cesse. Une éponge humide suffit pour effectuer ce dépoussiérage.

Le phalaenopsis ne supporte pas une humidité stagnante au niveau du substrat et de ses racines. Mais il faut l’arroser suffisamment pour éviter que les feuilles ne se fripent. La méthode la plus simple est de remplir le cache-pot avec de l’eau douce à température de la pièce. Laissez tremper dix à quinze minutes et égoutter ensuite en laissant bien toute l’eau s’échapper. Dans un intérieur bien chauffé et lumineux, l’arrosage peut se faire une fois par semaine. Quand la température est plus fraîche, il faut espacer davantage les apports d’eau.

Le rempotage ne se justifie que lorsque la plante déborde trop de son pot. Cette opération ne s’effectue jamais quand l’orchidée est en pleine floraison. Utilisez de préférence un contenant en plastique transparent.

Commentaires (8)

  1. gladys

    Superbe ! J’ajouterais que de mi-mars à début décembre, j’ajoute un peu d’engrais spécial orchidées à leur bain chaque semaine. Il y a ainsi plus de hampes florales chaque année. Un régal pour les yeux.

  2. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Passe un excellent week-end Plantine.

  3. Plantine

    Les Phalaenopsis méritentbien qu’on parle d’eux.
    Quelles plantes magnifiques et pour la durée de la floraison, y’a pas mieux !
    Le tien va bientôt te récompenser pour tes bons soins. Un pur bonheur …
    Bon week-end Alain.

  4. nicole

    Josette, oui moi aussi j’ai une fois acheté du substrat spécial orchidées qui, une fois le sac ouvert, s’est révélé être un vague terreau avec 3 bouts de polystyrène pour, peut être, l’aération ……mieux vaut,, surtout si oa peu de plantes, faire son petit mélange soi même !

  5. Mireille

    C’est l’orchidée que je préfère ,une longue floraison .
    J’ai une nouvelle hampe florale aux 2 miens.

  6. josette

    J’ai eu l’occasion d’en récupérer une qui avait été jetée dans le local poubelles. J’ai changé entièrement la terre. J’ai eu des fleurs très longtemps.

    Ensuite elle a périclité. Je l’ai montrée aux spécialistes d’orchidées à Courson. Bouh ! Je me suis faite grondée … en effet mon terreau spécial orchidées venant d’une jardinerie n’avait rien de la consistance du terreau vendu par cet exposant qui était beaucoup plus léger.

  7. Pascaline

    Bonjour,
    En effet, elles sont en pleine santé ces phal’ !!!
    Pour une bonne stabilité du à la pousse de la partie aérienne des orchidées mais des plantes en général, je tourne le pot d’1/4 de tour vers la droite tous le 1er du mois !
    Ainsi elle pousse plus uniformément.

  8. nicole

    c’est vrai que les phalaenopsis sont des plantes tout ce qu’il y a de simples, j’en ai 3 dans ma chambre, à qui je ne consacre que peu de temps et qui refleurissent régulièrement !
    les racines aériennes captent l’humidité ambiante; je laisse les hampes florales retomber de la touffe de feuilles légèrement inclinée vers le bord du cache pot, pour recréer un peu leur façon de pousser accrochées aux arbres, puisqu’elles sont épiphytes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez