Archive journalières: 7 janvier 2013

Vitrine fleurie de la boutique Guerlain de l’avenue des Champs-Élysées (Paris 8e)

Vitrine du magasin Guerlain, avenue des Champs-Élysées, Paris 8e (75)

Pour présenter son Soin Complet d’Exception Orchidée Impériale, la boutique Guerlain de l’avenue des Champs-Élysées (Paris 8e) a fleuri sa vitrine d’immenses fleurs blanches en papier crépon.

Vitrine du magasin Guerlain, avenue des Champs-Élysées, Paris 8e (75) (suite…)

Bouquet de nouvelles pousses du Zamioculcas zamiifolia

Nouvelles pousses sur mon pied de Zamioculcas zamiifolia, Aracées, plante d'intérieur

Pendant des mois, la potée de Zamioculcas zamiifolia semble végéter et puis d’un seul coup, ce sont plusieurs pousses qui sortent de terre et se dressent au coeur de la touffe. Cet hiver, mon petit pied a pratiquement doublé, remplissant complètement son pot.

Je cultive la forme naine du Zamioculcas zamiifolia, la variété ‘Zamicro’, car après avoir cultivé la forme normale dès qu’elle est arrivée sur le marché, je me suis vite retrouvé envahi par l’énorme potée que j’ai finalement dû donner tellement elle occupait l’espace dans mon petit appartement. ‘Zamicro’ garde vraiment des proportions raisonnables, mais elle pousse quand même, elle s’étoffe. Cet hiver, sept nouvelles pousses sont sorties de terre simultanément. Un rempotage s’impose !

Prix littéraire François Sommer

Le 7 janvier 2013 à midi dans les salons de l’hôtel de Guénégaud au siège de la Fondation François Sommer, Patrick de Carolis remettra les prix littéraires François Sommer, le prix « Fiction » à Jean-Loup Trassard pour son livre « l’Homme des haies » et le prix « Étude, essai, document » à Chris Herzfeld pour son livre « Petites histoires des grands singes« . Créé en 1980, ce prix récompense des œuvres reconnues par la Fondation comme contributrices d’une réflexion autour de l’écologie humaniste et ayant vocation à être diffusées auprès d’un large public. Fondation reconnue d’utilité publique, par décret du 30 novembre 1966, la Fondation François Sommer soutient les principes de l’écologie humaniste.

Présidé par Patrick de Carolis, de l’Institut, le jury du prix littéraire François Sommer s’est réuni le jeudi 22 novembre 2012 afin de récompenser deux ouvrages contribuant à promouvoir les valeurs de la Fondation François Sommer. Fondation Reconnue d’Utilité Publique (FRUP), par décret du 30 novembre 1966, la Fondation François Sommer soutient une conception de l’écologie au service de l’homme, à la fois responsable et solidaire des autres composantes de la nature. Elle favorise un dialogue constructif et apaisé entre les différents acteurs de la défense de l’environnement.

Prix fiction
Ce prix couronne une œuvre littéraire traitant des rapports de l’homme à son environnement naturel.
Il est décerné à L’homme des haies de Jean-Loup Trassard publié aux éditions Gallimard.
Dans ce nouveau livre, Jean-Loup Trassard (né en 1933) poursuit son évocation de la ruralité en Mayenne où il est né et où il a passé une grande partie de sa vie. Dans une langue savoureuse et précise, émaillée d’expressions vernaculaires et de patois (pour lequel Trassart fournit un glossaire) le narrateur, vieil agriculteur à la retraite, évoque sans chronologie précise, l’histoire de sa vie contenue dans l’étroit territoire clos de ses champs. Chronique paysanne à la fois poétique et ethnographique, L’homme des haies introduit le lecteur dans un autre monde, en voie de disparition.

L’homme des haies, Jean-Loup Trassard, éditions Gallimard

Prix Étude, essai, document
Ce prix salue un livre traitant de l’histoire, de l’art et de la culture dans les domaines de la nature et de la chasse.
Il est décerné à Petite histoire des grands singes, de Chris Herzfeld publiée aux éditions du Seuil.
Engagée pour la protection des primates, chercheur en philosophie des sciences, spécialiste de l’histoire de la primatologie et des relations entre humains et grands singes, Chris Herzfeld a été formée à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Son livre retrace l’histoire des relations entre les Occidentaux et les primates, l’oscillation permanente de notre regard entre fascination et répulsion, devant cette « inquiétante étrangeté du Même » ou cette « troublante familiarité de l’Autre ».

Petite histoire des grands singes, Chris Herzfeld, éditions du Seuil