Archive journalières: 21 décembre 2012

Discrètes et généreuses violettes cornues

Petit pied de violette cornue sur mon balcon en fin d'automne, Paris 19e (75)

Achetées fleuries au cours de cet automne, mes violettes cornues (Viola cornuta) n’ont pas cessé de fleurir, encore et toujours, à la fois discrètes et généreuses. Des petites fleurs charmantes en diable qui mériteraient une plus grande place dans nos jardins et sur nos balcons.

Petit pied de violette cornue sur mon balcon en fin d'automne, Paris 19e (75)

Petit pied de violette cornue sur mon balcon en fin d'automne, Paris 19e (75)

Il existe de nombreuses variétés, qui diffèrent par le coloris des fleurs toujours simples, mais on ne les trouve pas facilement. Il faut suivre les arrivages dans les point de vente de jardinage tout au long de l’automne et en hiver pour repérer les teintes que l’on préfère. Avec parfois des surprises, comme cette violette cornue bleu et violet apparue dans une potée de violette cornue blanche. Deux pieds et deux coloris pour le prix d’un !

Un rayon de soleil sur l’église de Saint Germain-des-Prés dans la grisaille parisienne

Église de Saint Germain-des-Prés dans un rayon de soleil

Le soleil est tellement exceptionnel ces jours-ci sur la capitale que ces rares apparitions ont presque valeur de (petits) miracles. Alors que je parcourais le boulevard Saint-Germain plongé dans l’ombre et la grisaille, l’église de Saint Germain-des-Prés se dressait toute auréolée de lumière, la rue de Rennes (Paris 6e) et la perspective qu’elle dégage laissant le soleil déjà bas sur l’horizon à l’ouest éclairer le haut du monument surplombant le quartier.

Église de Saint Germain-des-Prés dans un rayon de soleil

Vous l’avez compris, il y en a ras la pluie !!!

Inauguration de l’Allée Michel Berger dans le Parc Monceau (Paris 8ème)

Bertrand Delanoë, maire de Paris, a inauguré le 19 décembre dernier, l’Allée Michel Berger située dans le parc Monceau (Paris 8ème), aux côtés de France Gall.

Figure incontournable de la variété française, Michel Berger, pianiste, auteur, compositeur et interprète, décédé en 1992, a composé notamment l’opéra rock Starmania en 1978 et est notamment l’auteur des succès « Message personnel » en 1973, « La Groupie du pianiste » et « Quelques mots d’amour » en 1980, « Ella, elle l’a » en 1987 ou encore « Le Paradis Blanc » en 1990.

En dénommant « Allée Michel Berger », la partie nord de l’allée est du Parc Monceau, la Ville de Paris rend hommage à cet artiste talentueux, à l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition.

Les premiers labels EcoJardin décernés à 56 espaces verts pour la qualité de leur gestion écologique

Label ÉcoJardin

Vendredi 14 décembre 2012, cinquante-six espaces verts répartis en France métropolitaine se sont vus décerner le label national ÉcoJardin, référence de la gestion écologique des espaces verts. Ce sont majoritairement des parcs et des jardins ou des espaces naturels, mais la liste des premiers lauréats compte aussi des cimetières ou des établissements sociaux-éducatifs.

Lancé en 2012 à l’initiative de neuf grandes villes avec d’autres maîtres d’ouvrages et partenaires techniques sous l’égide de Plante&Cité, le label ÉcoJardin vise à encourager l’adoption de pratiques de gestion respectueuse de l’environnement, valoriser le travail des jardiniers gestionnaires des espaces verts et sensibiliser les usagers aux problématiques du développement durable ainsi qu’aux pratiques écologiques des espaces verts.

Les villes de Mérignac, Pessac, Cherbourg-Octeville, Vitré, Besançon, Paris, Montpellier, Versailles, Metz, Saint-Orens-de-Gameville, Dunkerque, Angers, Nantes, Marseille, Lyon ou encore Lille Métropole ainsi que les jardins de Villandry, le Crédit Agricole, le CPSA de Combourg et le lycée d’horticulture de Tournus ont vu un ou plusieurs de leurs sites labélisés pour cette première année.

Les sites labellisables sont de maîtrise publique ou privée, et doivent accueillir du public, que ce soit en accès libre ou sous conditions. Ainsi, aux côtés des collectivités locales, les entreprises peuvent aussi se porter candidates pour faire labelliser leurs espaces verts.

L’organisation du label national ÉcoJardin repose sur une gouvernance associant trois parties indépendantes : Plante&Cité, centre technique national dédié aux espaces verts, propriétaire du label et qui en a établi le référentiel avec d’autres maîtres d’ouvrages et partenaires techniques ; Natureparif, animateur de la procédure d’attribution qui s’appuie sur un comité de labellisation réunissant de nombreux acteurs ; et des organismes indépendants chargés de l’audit des sites présentés.

« Le succès du label pour cette première édition est enthousiasmant. Il est important que les collectivités soient exemplaires car elles sont prescriptives auprès du grand public », se félicite Jean-Claude Antonini, président de Plante&Cité et président d’Angers Loire Métropole, « le référentiel ÉcoJardin et le label associé constituent des outils essentiels pour qui doit trouver des solutions techniques innovantes pour lutter contre les maladies et ravageurs des plantes, pour gérer les plantes envahissantes et la flore spontanée dans le respect de l’environnement et de la santé des agents et des habitants ».

Pour Liliane Pays, présidente de Natureparif, « Le Label EcoJardin devrait très vite s’imposer comme un instrument incontournable pour encourager l’ensemble des gestionnaires d’espaces verts, publics ou privés, aux bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement ». Liliane Pays salue « la grande qualité du travail réalisé par les collectivités et les entreprises, notamment la suppression de l’utilisation des pesticides dans leurs espaces verts, qui constitue l’un des éléments indispensables du Label Éco-Jardin ».

Le label est attribué sur la base d’un audit réalisé par des auditeurs indépendants (bureaux d’étude ou architectes-paysagistes alliant compétences en gestion d’espaces verts et en écologie scientifique) sélectionnés par Natureparif et Plante&Cité. Cette attribution est valable trois ans, période au cours de laquelle les entreprises et les collectivités s‘engagent à poursuivre et développer leur travail en faveur de la préservation de l’environnement.

L’année prochaine, deux nouvelles sessions de remises du Label Eco-Jardin seront organisées, en juin et décembre 2013. Les inscriptions de sites candidats sont possibles toute l’année, sur www.label-ecojardin.fr

(suite…)

21 décembre 2012 : c’est l’hiver !

Platane en hiver dans le Jardin des Plantes de Paris, Paris 5e (75)

Cette année, le solstice d’hiver se produit aujourd’hui vendredi 21 décembre. Pour les amateurs de précision, le solstice d’hiver se produit très exactement à 11h 11m 37,74s UTC ce qui donne 12h 11m 37,74s en heure légale française. Le matin, c’est l’automne, l’après midi et en soirée, c’est l’hiver !

Cette date marque le début officielle de la saison hivernale (l’hiver météorologique ayant débuté début décembre et se terminant fin février).
C’est la date où, sous nos latitudes, le Soleil se lève le plus au sud-est et se couche le plus au sud-ouest. C’est également la date où la durée de la nuit est maximale et la durée du jour est minimale. À partir du solstice d’hiver les jours recommencent à croître, mais pas de manière symétrique le matin et le soir. En effet nous utilisons comme échelle de temps un Soleil moyen, ainsi le Soleil continue de se lever en temps moyen de plus en plus tard même après le solstice (jusqu’au 2 janvier), alors qu’en début de mois de décembre, l’heure du coucher du Soleil décroît jusqu’au 13 décembre puis se met à croître.

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol « soleil » et sistere « s’arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l’année, avant de se rapprocher à nouveau de l’est au lever et de l’ouest au coucher. À l’instant du solstice d’hiver, le Soleil entre dans le signe du Capricorne mais pas dans la constellation éponyme ; l’entrée dans le signe du Capricorne correspond à une longitude apparente du Soleil de 270° et à ce moment là, le Soleil est dans la constellation du Sagittaire. Attention l’instant du solstice d’hiver correspond à l’instant où la longitude apparente du Soleil est égale à 270° et non à l’instant où la déclinaison du Soleil est minimale (23h 45m 46,0s UTC).

Notre calendrier est un calendrier grégorien. Il est solaire. Il évite la dérive des dates des saisons. La durée des saisons variant sur de grandes périodes de temps, il est impossible de maintenir fixes les dates des saisons, tout au plus est-on capable d’éviter leurs dérives. Dans notre calendrier grégorien, le solstice d’hiver peut intervenir le 20, 21, 22 ou 23 décembre. Il tombe le plus souvent le 21 ou le 22 décembre.
(Source : IMCCE)