Bilan climatique provisoire de l’automne 2012

Feuillage d'automne doré dans le Parc Georges Brassens, Paris 15e (75)

L’automne 2012 (automne météorologique : septembre, octobre et novembre), globalement doux, a été marqué par un temps très agité, avec une succession de perturbations qui ont largement arrosé un grand quart nord-ouest de l’Hexagone, des pluies diluviennes sur les Pyrénées et dans le Sud-Est, et des épisodes de vent violent.

La température moyennée sur l’automne a été légèrement inférieure à la normale* sur le nord-ouest du pays et le piémont pyrénéen, mais supérieure à celle-ci sur le reste du pays. Moyennée sur l’ensemble du territoire et sur l’automne, la température est légèrement supérieure à la normale*, avec une anomalie proche de +0.4 °C.

Les précipitations ont été très contrastées. Elles ont été excédentaires de plus de 30% sur les côtes du Nord – Pas-de-Calais et de la Normandie au Pays de la Loire, au Centre et au Poitou-Charentes ainsi que localement sur les massifs alpins et pyrénéens. En revanche, elles ont été fortement déficitaires des plaines du Sud-Ouest au Massif central et autour du golfe du Lion. Sur l’ensemble de la France, la quantité d’eau recueillie devrait être légèrement supérieure à la normale*.

L’ensoleillement, proche de la normale** sur la majeure partie du pays a été légèrement déficitaire sur le Nord-Ouest.

L’automne mois par mois

Septembre 2012
Moyennée sur la France, la température a été conforme à la normale*. Un peu fraîche sur le Nord-Ouest, elle est restée légèrement supérieure aux valeurs saisonnières dans les régions méridionales.

Le déficit pluviométrique a été supérieur à 50 % sur le Nord et la Picardie, de l’Auvergne au Limousin et à l’est aquitain. En Midi-Pyrénées, le déficit a localement dépassé 80%. En revanche, avec 2 à 3 fois plus de pluie que la normale, l’est de la Corse a été très arrosé. Le cumul des pluies a été également excédentaire sur le Roussillon, de la Franche-Comté à la région Rhône-Alpes et sur le sud du massif alpin ainsi que de la Loire-Atlantique à la Mayenne. A l’échelle du pays, le cumul pluviométrique moyen a été déficitaire de 15%.

Excédentaire du nord de la Bourgogne à la Lorraine et le long des frontières du Nord et du Nord-Est, l’ensoleillement a été déficitaire sur la Bretagne et sur le tiers sud-est du pays.

Octobre 2012
Moyennée sur la France et sur le mois, la température a été supérieure de 0.5 °C à la normale*. Un peu plus fraîche le long des frontières du Nord et du Nord-Est, la température moyenne a été plus chaude que la normale* des plaines du Sud-Ouest au Centre-Est et en Provence. Ailleurs, elle est relativement conforme à la normale*.

Dans un large quart nord-ouest, sur le piémont pyrénéen, dans le Roussillon, en Provence et en Corse, les cumuls de pluie ont été de une fois et demie à deux fois et demie supérieurs à la normale*. Ces fortes pluies ont été responsables de plusieurs inondations notamment dans le Pas-de-Calais, le Var ainsi que dans les Hautes-Pyrénées. En revanche, du nord de Midi-Pyrénées à l’ouest de la région Rhône-Alpes ainsi que dans les Hautes-Alpes, la pluviométrie a été déficitaire (de plus de 50% localement). Moyenné sur la France, le cumul de précipitations est globalement excédentaire de plus de 20 % par rapport à la normale*.

L’ensoleillement présente un déficit marqué de 20 à 30% sur un large quart nord-ouest de l’Hexagone. Partout ailleurs, il est légèrement déficitaire ou proche de la normale**.

Novembre 2012
Moyennée sur la France et sur l’ensemble du mois, l’anomalie de température devrait être proche de + 0.6 °C.
Un peu fraîches pour la saison sur le Nord-Ouest, les températures ont été globalement supérieures à la normale* sur le sud et l’est du pays.

Très inférieure à la normale* en Corse et autour du golfe du Lion, la pluviométrie a été globalement déficitaire sur une grande moitié ouest du pays. Elle a été proche de la normale* sur le Pas-de-Calais, le Cotentin, la Bretagne et les régions s’étendant du Poitou-Charentes à la Lorraine. Seul le cumul des pluies sur le flanc est de l’Hexagone a été excédentaire. Malgré les pluies attendues les derniers jours de novembre, moyennée sur la France, la quantité d’eau recueillie devrait être déficitaire.

Fortement déficitaire du bassin parisien aux Ardennes et à la Lorraine, l’ensoleillement a été supérieur à la moyenne sur la Bretagne, le long de la façade atlantique ainsi que sur l’Auvergne et le nord des Alpes.

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
(Source : Météo France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez