Archive journalières: 30 octobre 2012

Les saisons passent, la bette à cardes jaunes continue à briller

Poirée à cardes jaunes dans un massif du square Henri Collet, Paris 16e (75)

Le jeune plant installé au printemps s’est peu à peu étoffé, prenant de plus en plus de hauteur et d’ampleur, étalant ses larges feuilles brillantes et dressant ses côtes ensoleillées dans les massifs de fleurs d’été. Quand ces dernières déclinent les unes après les autres avec l’arrivée de l’automne, le légume décoratif reste fidèle au poste et toujours aussi décoratif, ses coloris s’harmonisant très bien avec ceux de l’arrière-saison.

Poirée à cardes jaunes dans un massif du square Henri Collet, Paris 16e (75)

Poirée à cardes jaunes dans un massif du square Henri Collet, Paris 16e (75)

C’est du soleil dans les plates-bandes, quelle que soit la météo !

Bordure végétale en noir et blanc

Bordure végétale composée d'une alternance de carex et d'ophiopogons dans le parc Gustave Eiffel, Levallois (92)

Très originale tant par le choix des végétaux que par l’association des couleurs contraires, cette bordure est constituée d’une alternance de boules compactes hérissées de barbe de serpent (Ophiopogon planiscapus ‘Niger’) et de laîche panachée (identification incertaine, peut-être Carex oshimensis ‘Evergold’ ?).

Bordure végétale composée d'une alternance de carex et d'ophiopogons dans le parc Gustave Eiffel, Levallois (92)

Contraste du noir et du blanc crème, régularité dans l’alignement, mais souplesse des feuillages qui gardent un petit côté herbes folles et enlèvent de la rigidité à la bordure végétale… Une bonne idée à reprendre pour un jardin de style contemporain ou plus japonisant. Et plutôt dans un endroit peu ensoleillé, avec un sol bien drainé qui reste frais pendant la belle saison. Les deux plantes étant vivaces et bien rustiques en région parisienne, cette bordure est faire pour durer plusieurs années, avec un petit nettoyage en fin d’hiver.

J’ai photographié cette bordure dans le parc Gustave Eiffel, pas très loin du nouveau centre commercial So Ouest à Levallois (Hauts-de-Seine). Un jardin très surprenant, avec notamment un coin qui évoque le célébrissime jardin Majorelle et d’immenses fresques sur les immeubles qui le surplombent.

Chêne des marais ‘Swamp Pygmy’, petit mais haut en couleurs !

Quercus palustris 'Swamp Pygmy', Pépinières Le Jardin du Pic Vert, Journées des Plantes de Courson (Essonne), automne

Vous rêvez d’un chêne américain mais vous manquez terriblement de place ? Cette variété de chêne des marais (Quercus palustris ‘Swamp Pygmy’) est pour vous car elle atteint lentement les deux mètres de hauteur tout en prodiguant un festival de couleurs éclatantes en automne.

Les grandes feuilles brillantes sont très échancrées. Vertes du printemps au début de l’automne, elles prennent ensuite de superbes couleurs d’automne alliant l’orange, le rouge et le pourpre.

Quercus palustris 'Swamp Pygmy', Pépinières Le Jardin du Pic Vert, Journées des Plantes de Courson (Essonne), automne

Pour obtenir les plus belles colorations, il faut offrir un emplacement ensoleillé à cet arbre miniature, ainsi qu’un sol bien drainé plutôt acide, restant suffisamment frais pendant la belle saison. Des conditions pas toujours évidentes en région parisienne. Mais la taille réduite de cet arbre permet d’envisager une culture en bac, dans un bon terreau. Il faut juste arroser avec les eaux de pluie recueillies car l’eau du robinet est souvent trop dure.

J’ai découvert et photographié cet adorable petit chêne sur le stand de la pépinière Le Jardin du Pic Vert qui exposaient lors de la dernière édition des Journées des Plantes de Courson (Essonne).