Roses, un marché épineux

Rose, photo Alain Delavie

La rose est la fleur la plus vendue en France, ce qui représente un marché de plus de 600 millions d’euros. Le documentaire « Roses, un marché épineux » diffusé sur France 5 enquête sur les secrets de la reine des fleurs : d’où viennent-elles ? Pourquoi n’ont-elles plus d’épines…

Il faut dix ans en moyenne pour créer une nouveau variété de rose. Mais il suffit de quelques semaines seulement pour la copier et la multiplier. Les faussaires sont nombreux. Les grandes maisons n’hésitent pas à employer des détectives privés pour localiser les plantations illégales. Une de leurs destinations les plus courues ? La Chine, qui copie des dizaines de milliers de rosiers sans autorisation.

La rose cache, en fait, de lourds secrets. La face cachée de cette jolie fleur n’a rien de romantique : concurrence féroce entre businessmen sans scrupules, main d’œuvre exploitée et environnement détruit.

Pourquoi trouve t-on des roses à 5 euros et des bouquets à 5 euros ?
Enquête sur ce business des roses depuis le fleuriste parisien, jusqu’au producteur au Kenya ou en Tanzanie.

Un périple qui nous fait découvrir des façons de travailler que l’on croyait révolues, des personnages étonnants et des désastres écologiques insoupçonnés. Un parcours qui passe aussi par la France et ses passionnés, amateurs ou professionnels, qui luttent pour la survie de cette fleur symbole de toutes les passions.

France 5 / Le doc du dimanche / Valérie Durier
Dimanche 9 septembre 2012 à 20h35
Format : 52 min
Réalisation Laure Gracias
Production Pallas Télévisions

Commentaires (4)

  1. Michèle

    Magnifique cette rose, j’avais vu effectivement un documentaire sur les immenses serres au Kenya, etc!!!Mais s’ils en produisent c’est qu’on leur achète!!!!

  2. Lucie

    Voila une photo qui rend hommage à la rose – on voit bien l’enroulement des pétales et le jeu d’ombres est bien restitué – Bravo !

    Amitiés de Lucie

  3. jpp

    On ne devrait se fournir que chez des pépiniéristes sérieux…en espérant que eux n’aient pas recours aux circuits industriels.
    Parmi les trucs qui me mettent en pétard : les 3,4, 5 plans regroupés pour faire croire que c’ est une seule plante.

  4. josette

    J’ai eu l’occasion de voir à la télé l’envers du décor avec des plantations en Afrique exploitées par des Français. En effet, ce n’est pas toujours très recommandable.

    Si c’est une rediffusion dimanche ce sera sans doute le documentaire que j’avais déjà vu ; étonnant, édifiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez