Les pyracanthas bruissent, bourdonnent et vrombissent

Haie de pyracanthas le long de la rue du Ranelagh, Paris 16e (75)

La floraison des pyracanthas est souvent très généreuse et abondante, pour le plus grand régal des abeilles et des bourdons qui s’y affairent sans cesse, enfin tant qu’il ne pleut pas des cordes… Ces arbustes sont encore plus spectaculaires et chargés de fleurs quand ils n’ont pas été taillés.

Haie fleurie de pyracanthas, Cap 18, Paris 18e (75)

En mai ces arbustes piquants se couvrent de grappes de petites fleurs blanches qui arrivent presque à cacher le feuillage. Autant de pistes d’atterrissage pour les nombreux insectes pollinisateurs qui fréquentent parfois bruyamment cette floraison très odorante.

Haie fleurie de pyracanthas, rue du Ranelagh, Paris 16e (75)

C’est le moment pendant lequel je préfère et j’apprécie ces arbustes souvent utilisés en haie défensive et davantage pour leur fructification vivement colorée, qui finit par faire le régal des oiseaux. Des plantes très utiles pour la biodiversité des jardins et des villes !

Haie fleurie de pyracanthas dans la rue du Ranelagh, Paris 16e (75)

Et je les aime davantage quand elles ne sont pas taillées, mais laissées libres d’envoyer leurs grands rameaux dans tous les sens. Autant de gerbes de fleurs !

Pyracantha fleuri, Cap 18, Paris 18e (75)

Et quand on regarde de près un pyracantha, on découvre le charme des petites fleurs blanches serrées les unes contre les autres, avec leurs petits bouquets d’étamines dorées. Autant de fleurettes, autant de petites baies…

Commentaires (2)

  1. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    Ca c’est vrai ! Une horreur pendant quelques temps… Mais chut, ça passera !

  2. mamiefanfan

    ou, c’est très beau, dommage qu’ils deviennent « maronnasse » en fanant !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 Partages
Partagez8
Tweetez
+11
Enregistrer16
Partagez1