Bouton d’or, peste redoutable et pourtant si lumineux

Tapis de bouton d'or dans le parc départemental Jean Moulin - Les Guilands, 93

Dans un jardin, c’est souvent une calamité dont il est difficile pour ne pas dire impossible de se débarrasser quand on ne veut pas employer de désherbants chimiques. Mais un tapis de boutons d’or est pourtant aussi joli que des chrysogonums, des waldesteinias ou des duchesnéas… Le tout est de les contenir là où ils ne gêneront pas…

Très joli en association avec les véroniques bleues et les pâquerettes dont je vous parlais il y a quelques jours.Le terme de bouton d’or est employé pour désigner plusieurs espèces du genre Ranunculus qui se ressemblent beaucoup quand on n’est pas un féru de botanique, notamment :
Ranunculus acris (renoncule âcre)
Description de Coste (tome 1, taxon n°0038) id : 1002 – pr : 9
Nom présent dans la flore de Coste : Ranunculus acris Linné – Renoncule âcre.
Souche vivace, oblique ou horizontale, à fibres nombreuses ; tiges de 30-60 cm., dressée, creuse, non sillonnée, pluriflore, munie dans le haut de poils appliqués ; feuilles velues, les radicales pentagonales, palmatipartites, à 3-5 lobes incisés-dentés, les supérieures tripartites, à lobes linéaires ; pédoncules non sillonnés ; sépales étalés, velus ; réceptacle glabre ; carpelles glabres, comprimés, fortement bordés, à bec un peu recourbé, plus court que la moitié du carpelle.
Près, pâturage, bois, bords des chemins, dans toute la France. Europe surtout centrale et septentrionale. Asie boréale. Maroc

Ranunculus repens (renoncule rampante)
Description de Coste (tome 1, taxon n°0044) id : 997 – pr : 9
Nom présent dans la flore de Coste : Ranunculus repens Linné – Renoncule rampante.
Souche vivace, courte, non renflée ; tiges de 20-50 cm., plus ou moins velues, pluriflores, redressées, munies à la base de rejets rampants et stoloniformes ; feuilles velues ou glabrescentes, ovales dans leur pourtour, pennatiséquées, à 3 segments larges, trilobés, incisés-dentés, le moyen plus longuement pétiolulé ; pédoncules sillonnés ; sépales étalés, velus ; réceptacle velu ; carpelles glabres, comrpimés, bordés, à bec grêle un peu courbé, égalant environ le tiers de leur longueur.
Prés, champs, fossés, bois, lieux frais et humides, dans toute la France et en Corse. Europe ; Afrique septentrionale, Asie centrale et septentrionale ; Amérique du Nord.

Ranunculus arvensis (renoncule des champs)
Description de Coste (tome 1, taxon n°0031) id : 979 – pr : 9
Nom présent dans la flore de Coste : Ranunculus arvensis Linné – Renoncule des champs.
Racine annuelle, fibreuse ; tige de 20-40 cm., dressée, rameuse, glabre ou pubescente ; feuilles d’un vert clair, triséquées, à segments en coin, assez longuement pétiolulées, subdivisés en lobes linéaires ; pédoncules non sillonnés ; fleurs petites, jaune soufre ; sépales étalés, velus ; pétales dépassant le calice ; réceptacle velu ; carpelles 3-8, très grands, comprimés, à faces épineuses, turculeuses ou veinées en réseau, à bec presque droit, égalant la moitié du carpelle.
Moissons et champs cultivés, dans presque toute la France. Toute l’Europe ; Asie occidentale et Inde.

Commentaires (2)

  1. nanou

    moins envahissant que le pissenlit …..

  2. mamiefanfan

    symphonie en jaune pétant. j’adore même si on le qualifie de « mauvaise herbe »!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer1
Partagez1