Abutilon megapotamicum ‘Ines’

Abutilon megapotamicum 'Ines', Pépinière Fleurs du Sud, Journées des Plantes de Courson, Printemps 2012, Domaine de Courson, Courson-Monteloup (Essonne)

Adorable, n’est-ce-pas cet abutilon ? La couleur jaune pâle des fleurs en clochettes évasées est vraiment très lumineuse et elle forme un joli contraste avec l’orange cuivré du calice.  Je me suis empressé d’en « adopter » un pied lorsque je l’ai découvert vendredi dernier lors des Journées des Plantes de Courson (Essonne).

Abutilon megapotamicum 'Ines', Pépinière Fleurs du Sud, Journées des Plantes de Courson, Printemps 2012, Domaine de Courson, Courson-Monteloup (Essonne)

Comme l’espèce type (Abutilon megapotamicum) à fleurs rouge vif et jaune, cet abutilon a des rameaux ligneux assez souples et il prend plutôt un port étalé, voire retombant. On peut le palisser ou le cultiver en suspension. Les tiges peuvent atteindre jusqu’à 1,50 m de longueur.

Le feuillage est persistant tant que la plante n’est pas soumise à des températures négatives. Elle résiste d’ailleurs jusqu’à -10 °C ce qui permet de la cultiver en pleine terre dans un coin protégé d’un jardin de ville. En potée, il faut protéger ses racines pendant la mauvaise saison pour lui éviter des gelées trop fortes. Cultivé dans une serre ou une véranda peu chauffées, Abutilon megapotamicum ‘Ines’ fleurit à longueur d’année, avec une plus grande abondance au printemps et en été.

Vous trouvez cet abutilon chez Céline et Alain Tan, Pépinière Fleurs du Sud.

Commentaires (7)

  1. Pingback: J’ai emmitouflé toutes mes plantes frileuses sur mon balcon « Paris côté jardin

  2. Pingback: Mon abutilon ‘Ines’ refleurit, cherchez l’erreur ! « Paris côté jardin

  3. Pingback: Souvenirs, souvenirs… et dépit ! « Paris côté jardin

  4. bellaciao

    quelle douceur de coloris !

  5. Laurent

    Il y en a d’autres, avec cette forme intermédiaire entre le megapota et l’horticole, mais celui-ci est particulièrement beau!

  6. jpp

    Ca y est. Le balcon déborde ! Les abutilons de St-Serge (récupérés des Buttes-Chaumont) ont tenu jusqu’à la période de grand froid de cet hiver mais ont fini par périr.

  7. josette

    Que de découvertes ! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer33
Partagez1