Arum forcé, attention fragile !

Potée d'arum forcé (Zantedeschia aethiopica), photo Alain Delavie

Alors qu’ils ne sont qu’à peine démarrés dans les jardins, les arums blancs (Zantedeschia aethiopica) sont fréquemment proposés en fin d’hiver et début du printemps chez les fleuristes et dans les jardineries. Ces belles potées aux immenses fleurs en cornet blanc sont robustes malgré le forçage, mais les coups de froid tardifs que nous subissons encore ne leur conviennent pas et peuvent sérieusement les endommager.

Ces plantes forcées sous serre ne supportent pas la moindre gelée qui grille les fleurs et les feuilles. Si vous avez craqué pour une de ces belles potées, pensez à la rentrer pour la nuit si possible dans une pièce fraîche ou à la couvrir entièrement avec un voile d’hivernage. Les heureux possesseurs d’une véranda ou d’une serre froide y laisseront leur arum bien à l’abri tant que les températures ne se seront pas davantage adoucies.

Tant que les températures sont fraiches, il faut arroser la potée d’arum modérément, car un excès d’humidité associé à une trop grande fraicheur pourrait provoquer la pourriture du collet et des tiges de la plante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.