Les lis forcés, vedettes en février

Potées de lis forcés, fleurs du mois de février 2012

Une autre belle fleur proposée à contre-saison ! En ce moment, les étals des fleuristes présentent des potées superbes de lis forcés, couvertes d’énormes fleurs. Ces bulbes à floraison estivale arrivent donc avec six mois d’avance et sont destinées à la décoration des intérieurs.

Les potées que j’ai pu apercevoir sont vraiment très belles, avec des fleurs plutôt spectaculaires et surtout très nombreuses.
Mais c’est un peu la même chose qu’avec les petites campanules, ce ne sont ni des plantes d’intérieur, ni des plantes à laisser dehors quand il gèle.
Dans une véranda, une serre ou une pièce très claire peu chauffée, pas de problème, la potée devrait continuer à s’épanouir à la condition d’arroser dès que le substrat sèche en surface.
Dans un appartement chauffé à 18°C ou plus, la floraison durera comme celle d’un bouquet de fleurs coupées, surtout si vous achetez une potée déjà très épanouie. Mais quand les dernières fleurs sont fanées, il faut les couper (juste au-dessus des feuilles) et installer la potée dans un endroit plus frais, surtout pas froid, pour que les pieds de lis puissent accumuler des réserves et regonfler leurs bulbes. Tant que le feuillage reste bien vert, faites des apports réguliers d’engrais pour plantes à bulbes (tous les 15 jours ou 3 semaines). Par contre n’espérez pas une seconde floraison l’été prochain avec ces potées forcées achetées en plein février…

Commentaires (2)

  1. bellaciao

    oui, jpp, tout à fait ! ma mère a fait refleurir un hypeastrum pendant des années !!!
    le remède n° 1 pour sauver ces plantes forcées ? ….la patience … accepter de leur céder un peu de terrain et d’attendre , en les regardant de temps en temps avec gentillesse ….

  2. jpp

    J’imagine qu’après une année de repos, un peu bichonnés, ils peuvent repartir…à leur date de floraison normale (cf amaryllis)
    Encore une fois, dans les jardins partagés, nous faisons office de sanatorium pour ces pauvres plantes martyrisées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez