Les forêts domaniales périurbaines d’Île-de-France, enjeux et perspectives

Carte des forêts privées et publiques d'Île-de-France (2003)

À l’issue de la conférence-débat organisée hier à l’Assemblée nationale par l’Office National des Forêts sur les enjeux et perspectives pour les forêts domaniales périurbaines d’Île-de-France, Hervé Gaymard, président du conseil d’administration, Pascal Viné, directeur général et François Bland, directeur territorial pour l’Île-de-France et Nord-Ouest, ont exposé la nouvelle feuille de route pour les forêts domaniales d’Ile-de-France.

En Ile-de-France, l’Office National des Forêts assure la gestion de 50 forêts domaniales qui couvrent 72 500 hectares, soit 6 % de la surface de la région. Ce sont de grands massifs prestigieux, pour la plupart hérités des forêts royales.

 

Sur ces massifs, la gestion des forêts repose sur un principe de multifonctionnalité, qui consiste à simultanément préserver la biodiversité, accueillir le public et assurer une production de bois. La multifonctionnalité constitue le socle sur lequel s’appuie la démarche de développement durable des forêts publiques. Il s’agit d’une démarche exigeante, complexe, et qui fonde l’action au quotidien de l’ONF.

Plaquette "Les forêts domaniales d’Ile de France, un atout pour le territoire"

En zone périurbaine, les attentes des habitants, parfois inquiets de voir le paysage changer, conduisent l’ONF à renforcer les dispositifs de gouvernance, afin de mieux adapter ses techniques forestières aux enjeux spécifiques de ces territoires. La gestion forestière de l’Office National des Forêts se doit en effet d’être exemplaire et en lien permanent avec les attentes et les évolutions de notre société.

Hervé Gaymard, président de l'Office national des forêts

Lors de la conférence organisée à l’initiative du président du conseil d’administration de l’ONF, Hervé Gaymard, à l’Assemblée nationale le 25 janvier 2012 sur les forêts domaniales périurbaines d’Ile-de-France (à laquelle j’ai eu le plaisir d’être invité), l’Office National des Forêts a décidé de lancer un plan d’action destiné à améliorer le dialogue entre forestiers et usagers de ces forêts remarquables.

Il conduira à l’élaboration d’une charte pour la gestion des forêts domaniales périurbaines.
Une charte pour la gestion des forêts domaniales périurbaines
Ce plan qui concerne l’ensemble des forêts domaniales périurbaines, s’enrichira tout particulièrement des travaux conduits sur les forêts domaniales d’Ile-de-France. C’est l’objet des actions décrites ci- dessous.

Il sera conduit sur deux années. La démarche proposée vise à renforcer les dispositifs de concertation existants, en les faisant évoluer pour mieux répondre aux attentes des élus, des associations et des partenaires économiques. Ce plan s’appuie sur trois grands axes : une gouvernance renouvelée, des techniques sylvicoles adaptées, une information partagée et anticipée.

I. Une gouvernance renouvelée
Chaque forêt domaniale d’Ile-de-France dispose d’un document d’aménagement qui fixe les règles de gestion pour 15 à 20 ans.
Si l’élaboration de ce document se fait au travers d’une consultation des différentes parties concernées, sa mise en œuvre annuelle est également l’objet d’une concertation et d’un dialogue, au sein des « comités de gestion ».

I.1. Le renforcement du rôle des comités de gestion, lieux de concertation
Douze comités de gestion des forêts domaniales existent d’ores et déjà sur les principaux massifs en Ile-de-France. Ce sont des lieux de débats, d’échange et d’information sur la gestion de la forêt, avec les élus, les professionnels, les associations de protection de l’environnement et de représentants des usagers. Il convient de renforcer le rôle de ces comités. Les actions engagées sont les suivantes :

  • un directeur de projet « forêts périurbaines » est nommé au sein de l’Office National des Forêts. Il s’agit de Sylvain Ducroux, placé auprès du directeur territorial de l’ONF en Ile-de-France et Nord-Ouest ;
  • les comités de gestion se réuniront systématiquement deux fois par an, sous la présidence d’un élu ou d’un représentant du préfet. Le directeur de projet participera à ces réunions et en assurera le suivi. Le calendrier de ces réunions, pour chaque massif, sera fixé en début d’année et diffusé sur le site internet de l’ONF ;
  • une première réunion de chacun de ces comités se tiendra avant la fin du mois d’avril afin de présenter les programmes d’action de l’année 2012. Un premier retour d’expérience des actions conduites par ces comités sera réalisé à cette occasion. Un point des attentes exprimées par les membres de ces comités sera également réalisé. Ces travaux se poursuivront lors du comité de gestion qui sera organisé à l’automne 2012 ;
  • une première synthèse de ces travaux sera élaborée par le directeur de projet et présentée dans chaque comité de gestion de l’automne 2012.

I.2 L’organisation de rencontres sur le terrain, pour une meilleure gestion locale

  • Les gestionnaires de l’ONF vont développer les visites de terrain, avec les élus des collectivités concernées et les partenaires, pour un examen technique in situ des programmes de coupes en secteurs sensibles. Il s’agira d’aborder les questions techniques, les effets sur le paysage, les modalités et les calendriers d’intervention, les précautions à prendre, les informations à mettre en place avant et pendant les travaux.
  • Le programme de ces rencontres sera présenté et discuté en comité de gestion.

I.3 Un retour d’expérience en 2013

  • Sur la base des travaux conduits en 2012 au sein de chaque comité de gestion, une synthèse sera établie avant la fin de l’année 2012.
  • Cette synthèse sera présentée lors d’une réunion régionale avec un représentant de chaque comité de gestion au cours du 1er trimestre 2013. Cette réunion permettra d’analyser les propositions en matière de gestion des forêts domaniales périurbaines formulées par les comités de gestion.
  • La synthèse des retours d’expérience sera enrichie des premières réflexions conduites par le Comité d’éthique de l’ONF, qui sera saisi de cette question en 2012. La réflexion bénéficiera également des travaux conduits sur d’autres massifs forestiers périurbains (hors Ile-de-France) et dont les travaux seront également suivis par le directeur de projet « forêts périurbaines ».

I.4 L’élaboration d’une charte nationale pour la gestion des forêts domaniales périurbaines

  • L’ensemble des travaux conduits au niveau national, en région Ile-de-France et au sein des autres territoires gérés par l’ONF, permettront d’élaborer pour la fin de l’année 2013 une charte de la gestion des forêts périurbaines.
  • En parallèle, la circulaire ministérielle de 1992 sur la gestion des forêts domaniales périurbaines sera révisée.

II. Des techniques sylvicoles adaptées
La démarche d’exploitation des bois doit faire l’objet d’une attention toute particulière. À cet effet, et au-delà des propositions qui pourront être formulées par les comités de gestion, deux actions spécifiques seront engagées sans délais :

  • Une réflexion avec les professionnels de la filière bois pour les coupes en sites sensibles, aux fins de développer des clauses particulières sur ces chantiers pour mieux prendre en compte les exigences paysagères et les attentes des publics ;
  • L’ONF mobilisera sa propre Unité d’exploitation forestière, créée en 2009 spécialement en Ile-de- France, pour intervenir sur des coupes particulièrement sensibles.

III. Une information partagée et anticipée
Il est aujourd’hui devenu indispensable d’améliorer l’information vers les élus, les partenaires et le public. Il s’agit non seulement d’expliquer les actions menées, de mieux les faire comprendre, mais également de pouvoir recueillir les attentes des différentes parties.
À ce titre, le plan d’action intégrera :

  • des rendez vous réguliers avec les élus sur les actions à venir ;
  • une information régulière et accessible sera mise en place sur internet, pour chaque massif forestier : orientations des aménagements, calendrier d’intervention…
  • une information du public pourra également être relayée par les supports d’information des collectivités ;
  • dans les forêts, l’information du public sera renforcée et anticipée, en particulier par l’apposition de nouveaux panneaux, avant les coupes ;
  • une information adaptée, en lien avec les élus pour les sites les plus sensibles, (ex : organisation de rencontres de quartier préalablement à une coupe en lisière) ;
  • une action en liaison avec le ministère de l’éducation nationale et les collectivités sera développée au cours de l’année 2012 afin de favoriser les actions d’éducation à l’environnement. D’ores et déjà, plus de 70 000 enfants sont sensibilisés à la forêt en Ile-de-France chaque année.

Enfin, le Conseil d’administration de l’Office National des Forêts sera tenu régulièrement informé de l’évolution de ce plan d’action, dont le principe a été inscrit dans le cadre du contrat d’objectifs et de performance que l’Office a signé avec l’État et la Fédération nationale des communes forestières, le 19 octobre 2011.

Fédération nationale des communes forestières

Commentaires (2)

  1. jpp

    Euuh, il a pas parlé des suicides répétés des agents de l’ONF ?

  2. bellaciao

    tout à fait passionant, et indispensable ! le mitage des zones « de verdure » (quelle qu’en soit la nature) en Ile de France est de pire en pire, et le bétonnage avance toujours ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez