Janvier touche bientôt à sa fin et la douceur hivernale continue toujours

Palmiers et phormiums en hiver sur la place d'Italie, Mairie du 13e, Paris 13e (75)

Nous arrivons dans la période de l’année (20 janvier-20 février) qui est statistiquement la plus froide en France. Mais cette année, la douceur s’est installée en région parisienne et l’hiver n’a toujours pas menacé les cultures frileuses, laissant les géraniums continuer à fleurir ainsi que les rosiers et bien d’autres plantes encore.

Les protections hivernales n’ont guère été utiles, les gelées ayant été rares et plutôt modérées, surtout dans la capitale. Mon Impatiens sodenii qui gèle chaque année est superbe, bien verte et vigoureuse. Mon pied de bégonia Dragon Wing fleurit comme si de rien n’était. Les misères (Tradescantia fluminensis) continuent à pousser dans les jardinières. Et mes clématites repartent, des nouvelles pousses commençant à poindre au pied et sur les tiges. Les bourgeons des coeurs-de-Marie sont bien visibles maintenant et ils grossissent de jour en jour. Le pied de corète du Japon n’a jamais cessé de fleurir, les nouveaux bourgeons étant déjà très gonflés.

D’après les prévisions de la Chaine Météo, « Pour le week-end prochain, c’est un temps plus froid qui se profile avec des températures hivernales à l’est et des hautes pressions sur le proche Atlantique qui s’étendent vers la Scandinavie et la Russie. Sous la poussée d’un anticyclone qui se développe de l’Atlantique vers la Russie, c’est un vent de nord-est qui devrait progressivement s’organiser sur l’ensemble de nos régions. Dans ce contexte, ce vent de nord-est s’accompagnerait d’un net refroidissement avec un temps généralement sec sur le nord et l’ouest du pays. »

J’ai l’impression de beaucoup me répéter cet hiver, mais il faut encore garder les protections hivernales sous la main pour être prêt à couvrir les plantes frileuses dès que le temps se dégage en fin de journée, augurant d’une nuit fraîche ou carrément glacée. Et tant qu’il fait doux dans la journée, il est nécessaire d’aérer le plus possible les plantes protégées sous un voile ou plastique d’hivernage.

Commentaire (1)

  1. jpp

    Ca serait bien que l’hiver arrive. Les escargots et chenilles s’en donnent à coeur joie dans mes paillis de feuilles…
    En contrepartie, à l’entrée de saint-serge, une impatiens balflourii toujours en fleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez