Archive journalières: 31 janvier 2012

Le beaucarnea, la plante d’intérieur du mois de janvier

Beaucarnea, plante du mois de janvier 2012, photos OHF

Pour le mois de janvier 2012, l’Office Hollandais des Fleurs a mis en avant le beaucarnea, désignée comme plante d’intérieur du mois. Mais en fait, le beaucarnea, c’est toute l’année ! Cette belle plante au tronc souvent imposant surmonté d’un toupet plus ou moins développé de longues feuilles rubanées est dotée d’une grande robustesse et se montre peu exigeante et facile à entretenir.

Le seul impératif pour espérer conserver longtemps ce « pied d’éléphant », c’est d’avoir une pièce très claire, pas forcément ensoleillée, mais baignée de lumière. Même si le beaucarnéa résiste à une situation plus ombragée, il ne pousse bien qu’en pleine clarté. À l’ombre, il dépérit lentement, si lentement qu’il semble ne plus bouger et ne pas souffrir. Quand il montre des signes de mal-être, il est souvent trop tard, surtout si les racines ont pourri et que la pourriture s’est insinuée dans la tige épaisse à l’origine du surnom de la plante.

Beaucarnéa, photo OHF

Au moment de l’achat de votre beaucarnéa, choisissez un sujet ayant la hauteur définitive que vous souhaitez. Le tronc épais ne poussera plus beaucoup ou si lentement qu’il faudrait des années avant de percevoir une réelle évolution. Un grand beaucarnéa reste un investissement assez important, mais avec des soins modérés et une situation correcte, vous garderez votre plante pendant des années.

Les bons soins :
Arrosez seulement quand la terre du pot est sèche en surface. Ne laissez jamais de l’eau stagner dans la soucoupe ou dans le cache-pot.
Quand l’air est trop sec, vaporisez de l’eau douce sur le feuillage pour éviter le dessèchement des pointes des feuilles.
De mars à septembre, faites un apport d’engrais liquide azoté tous les quinze jours.
Attention aux chats qui aiment bien grignoter les pointes des feuilles.
Une ou deux fois par an, dépoussiérez les feuilles, le meilleur moyen étant de doucher la plante quand elle n’est pas trop imposante et lourde à transporter.

Le froid arrive alors que les orangers du Mexique sont en pleine floraison

Oranger du Mexique (Choisya ternata) fleuri en plein hiver, rue du Ranelagh, Paris 16e (75)

Après avoir fleuri généreusement au printemps, puis de façon plus sporadique au cours de l’été, les orangers du Mexique (Choisya ternata) parisiens et franciliens ont continué de plus belle à la Toussaint, à Noël, à la Saint-Sylvestre et encore maintenant, alors que janvier s’achève. Mais la vague de froid annoncée pour cette semaine va certainement interrompre cette belle floraison à contre-saison.

Oranger du Mexique (Choisya ternata) fleuri en plein hiver, rue du Ranelagh, Paris 16e (75)

Selon la Chaine Météo, « L’évolution actuelle de la situation météorologique engendre une chute des températures cette semaine  avec des valeurs passant au-dessous des moyennes statistiques. Elle favorise la mise en place d’un temps perturbé, propice dans ces conditions à des chutes de neige dans l’ouest et le sud du territoire jusqu’à mercredi soir… Dans un premier temps, il s’agit donc d’un froid plutôt normal pour la saison jusqu’à mardi ; mais ensuite, une accentuation supplémentaire du froid se met en place, ce qui conduira alors à une vague de froid… Les -10 à -15 °C, voire -20 °C dans le Jura sont tout à fait possibles en plaine dans le nord-est au lever du jour. »

Pauvres orangers du Mexique… Ces arbustes résistent bien en principe aux hivers parisiens, seules quelques feuilles sont parfois abîmées par les gelées les plus sévères sans grand danger pour les plantes qui repoussent de plus belle au printemps. Le problème, c’est que le froid arrive alors que les végétaux ne sont pas complètement au repos. À surveiller de près pour les protéger un peu quand les températures les plus basses seront annoncées (en fin de semaine).

 

Produire ses graines bio, légumes, fleurs et aromatiques

Terre vivante publie un nouveau livre : Produire ses graines bio, légumes, fleurs et aromatiques.

Produire ses graines bio, légumes, fleurs et aromatiques (Terre Vivante)

Produire ses propres semences, c’est retrouver un peu d’autonomie, faire des économies et préserver la biodiversité.
C’est aussi redécouvrir la saveur de variétés de légumes goûteux et l’assurance de graines bio de qualité.

Dans ce livre, Christian Boué vous explique les fondamentaux : principaux types de sélection, objectifs et pratique.
Avec 55 fiches détaillées: informations botaniques, niveau de difficulté, conseils de culture, récolte, séchage, stockage et germination.
Une véritable bible de plus de 300 pages !

Christian Boué est membre du Biau Germe depuis 18 ans. Il cultive chaque année entre un et deux hectares de semences fines (légumes, aromatiques et fleurs).

L’ouvrage est en librairie depuis le 20 janvier 2012.
Produire ses graines bio, légumes, fleurs et aromatiques
Collection Conseils d’expert
320 pages, 27,40 €.

Terre vivante
Domaine de Raud
38710 Mens.
Tél.: 04 76 34 80 80.