Archive journalières: 5 janvier 2012

Cerisiers d’hiver à la Cité Internationale Universitaire (Paris 14e)

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

Après les arbres fleuris des berges de Seine dans le 15e arrondissement, voici quelques photos de cerisiers d’hiver qui fleurissent en ce début d’hiver dans les jardins de la Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP), dans le 14e arrondissement de Paris.

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

Un joli nuage très léger de fleurettes aux teintes très pâles…

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

L’hiver est là !
L’hiver est là !
Mais les gelées ne sont toujours pas là…
(suite…)

Chimonanthus praecox, parfum de l’hiver

Chimonanthus praecox, Amiens (Somme)

Est-ce l’automne et l’hiver particulièrement doux que nous avons jusqu’ici qui dopent la floraison des Chimonanthus praecox, mais je trouve ces arbustes à floraison hivernale particulièrement fleuris cette année et pas uniquement dans la capitale, puisque les photos de cet article ont été faites à Amiens en Picardie, juste après Noël.

Chimonanthus praecox, Amiens (Somme)

La floraison a une couleur très pâle, ce qui a tendance à dissimuler les fleurs pourtant très nombreuses.
Et les photos ne vous donnent pas le parfum. Quelle senteur !

(suite…)

2011, l’année la plus chaude en France depuis 1900

Après une année 2010 particulièrement fraîche en France métropolitaine (la plus froide de ces deux dernières décennies à égalité avec 1996), l’année 2011 se révèle être l’année la plus chaude que l’Hexagone ait connue depuis 1900.

Avec une température moyenne annuelle dépassant de 1,5 °C la normale*, l’année 2011 détrône ainsi l’année 2003 qui détenait le précédent record** avec un écart de température de +1,3 °C. Le printemps et l’automne remarquablement chauds ont largement contribué à faire de l’année 2011 une année exceptionnellement chaude. En effet, le printemps 2011 se positionne au premier rang des printemps les plus chauds** et l’automne 2011 au second rang des automnes les plus chauds**.

Copyright Météo France

Par ailleurs, tous les mois de l’année 2011 ont été plus chauds que la normale*, à l’exception notable de juillet 2011 qui, avec une température moyenne inférieure de 1,3°C à la normale*, a été le mois de juillet le plus frais de ces trente dernières années.

A la faveur d’un printemps exceptionnellement sec (le plus sec depuis au moins 1959), mais aussi d’un automne bien sec, 2011 compte parmi les années les plus sèches que la France ait connues au cours des cinquante dernières années. Cumulée sur l’ensemble du pays, la quantité d’eau recueillie en 2011 se situe sensiblement en-dessous de la normale* annuelle avec un cumul de pluie déficitaire d’environ 17%. Par ailleurs, ce diagnostic global masque certaines disparités géographiques. En effet, si les précipitations ont été très inférieures à la normale sur la quasi-totalité du pays (en particulier sur le quart Sud-Ouest de la France où les déficits atteignent 40%), les régions méditerranéennes ont recueilli une quantité d’eau proche ou supérieure à la normale*. Ces régions ont ainsi connu plusieurs épisodes méditerranéens de fortes précipitations en mars, octobre et novembre 2011.

Grâce à des conditions printanières exceptionnelles mais aussi à l’automne très ensoleillé, les durées d’ensoleillement cumulées sur l’année s’avèrent sensiblement supérieures à la moyenne*** sur la majeure partie de l’Hexagone, avec toutefois un ensoleillement moins remarquable sur les régions méditerranéennes.

Plusieurs événements météorologiques remarquables ont jalonné cette année 2011 : le printemps exceptionnellement chaud et sec, un mois de juillet remarquablement frais et pluvieux, un épisode de chaleur remarquable fin septembre début octobre, des épisodes méditerranéens de fortes pluies à l’automne entraînant de graves inondations dans le Sud-Est de la France et une importante tempête hivernale à la mi-décembre.

(Sources : Météo France)
* moyenne de référence 1971-2000
** depuis 1900
*** moyenne de référence 1991-2000

La durée des saisons pour l’hémisphère Nord en 2012

Petit cours d’astronomie ! Cette année, la Terre passe au périhélie aujourd’hui, le 5 janvier à 0h 31m 50s UTC (1h 31m 50s en temps légal français). La distance du centre de la Terre au centre du Soleil sera alors minimale et d’une valeur de 147 097 206,788 km. Suite à la seconde loi de Kepler (loi des aires), lorsque la Terre passe au périhélie sa vitesse angulaire est maximale. La vitesse angulaire étant plus rapide au voisinage du périhélie, l’hiver est la saison la plus courte dans l’hémisphère nord.

Voici les dates et les durées des saisons de l’hémisphère nord pour l’année 2012 :

  • le 20/03/2012 à 05h 14m 25,91s UTC : équinoxe de printemps, durée de l’hiver : 88 jours 23h 44m 21,88s.
  • le 20/06/2012 à 23h 08m 49,34s UTC : solstice d’été, durée du printemps : 92 jours 17h 54m 23,43s.
  • le 22/09/2012 à 14h 48m 59,34s UTC : équinoxe d’automne, durée de l’été : 93 jours 15h 40m 9,99s.
  • le 21/12/2012 à 11h 11m 37,74s UTC : solstice d’hiver, durée de l’automne : 89 jours 20h 22m 38,40s.

Sous l’effet des perturbations planétaires, le périhélie avance dans le sens direct d’environ 11,61235″ par année julienne.
L’axe des apsides fait donc un tour en environ 111915 années juliennes. Comme la droite des équinoxes tourne d’environ 50,38792″ par an dans le sens rétrograde, les deux axes sont confondus tous les 20903 années juliennes, cette période porte le nom de précession climatique. En effet, tous les 10451,5 ans (demi-période de la précession climatique) l’aphélie passe du solstice d’été au solstice d’hiver. Or même si la distance Terre-Soleil n’est pas le facteur prédominant dans la nature des saisons, la combinaison du passage de la Terre à l’aphélie en hiver donne des hivers plus rudes.
Actuellement la direction du périhélie se rapproche de l’équinoxe de printemps qu’elle atteindra le 24 juin 6430. À partir de cette année (que malheureusement nous ne verrons pas, sauf miracle !), l’hiver ne sera plus la saison la plus courte dans l’hémisphère nord mais ce sera progressivement le printemps.
(Source : IMCCE)

Moi, je préfère que l’hiver soit le plus court… Le froid et la grisaille à petite dose, c’est bien suffisant. Vivent le printemps et l’été plus longs.
(suite…)