déc 182011
 

Pomme 'Orléans Reinette', la pomme de la première tarte Tatin

Vous êtes vous jamais demandé quelle variété de pommes Stéphanie et Caroline Tatin avaient utilisée pour créer leur célèbre tarte en 1898 ? J’ai découvert la réponse en visitant l’exposition « L’origine de la pomme ».

Vendredi dernier, le Docteur Barrie E. Juniper (Université d’Oxford, UK) avait apporté pour l’inauguration de l’exposition plusieurs pommes anciennes originales, dont deux exemplaires de la pomme ‘Orléans Reinette’ (ou ‘Reinette d’Orléans’), variété décrite en 1776 et qui fut utilisée par les soeurs Tatin en 1898 pour cuisiner leur tarte devenue si célèbre, la tarte Tatin.

Cette variété de pommier aussi dénommée ‘Court Pendu Blanc’ donne des fruits moyens et parfois plus volumineux, irrégulièrement globuleux ou conique arrondi. C’est une variété de pommes à couteau à longue conservation (la chair s’affine et se parfume davantage après la récolte pendant la conservation qui se prolonge tout l’hiver et même jusqu’au début de l’été suivant).
La peau des pommes ‘Reinette d’Orléans’ a un fond jaune d’or, lavé de rouge clair et fouettée de carmin.
La chair est jaunâtre, fine et mi-tendre, légèrement croquante. La pomme est riche en eau, bien sucrée, délicatement acidulée et parfumée.

  9 Responses to “‘Reinette d’Orléans’, la pomme de la tarte Tatin”

  1. J’avais adoré ma visite aux croqueurs de pommes de Touraine… que de variétés différentes ! un sujet à creuser ?
    on dit que les soeurs Tatin étaient en Sologne mais on chuchotte ici qu’elles sont nées à la ferme de la Perdrière que je vois de chez moi, très jolies toiture (classée, hélas à l’abandon)

  2. Difficile de la trouver… Peut-être en contactant l’association des Croqueurs de pommes.

  3. Bonjour Philippe, je te recommande aussi la pépinière d’Eric Dumont : http://www.ericedumont.fr (la variété Reinette d’Orléans est proposée dans la catégorie pommier à couteau à longue conservation). À très bientôt.

  4. Merci à Bellaciao pour cette réponse aussi rapide…A voir si cette belle de Loire saura s’adapter en terre béarnaise…Je suis tenté par l’expérience.Encore une fois merci et joyeuses fêtes.

  5. Ah! Tous ces noms savoureux des pommes anciennes !
    Je trouve vraiment dommage qu’elles ne soient pas plus commercialisées.
    Bonne soirée

  6. je n’ai pas l’intention de planter un pommier , mais je voudrais bien les goûter . Où les acheter ?

  7. Philippe, la variété des pommes est telle q’on a effectivement besoin d’un langage riche pour les « expliquer », et de plus, suivant le terroir où on cultive ue même variété, les goûts et les textures changent … cette pomme serait elle la même plantée chez vous ? on ne sait …
    pour ce qui est de cette belle « court pendu blanc » , j’ai un peu cherché et trouvé cette pépinière
    http://www.pepiniereburri.com/
    sans volonté de faire de la pub, bien sûr !

  8. Je suis ébloui par la richesse du vocabulaire pour décrire l’apparence et le goût des pommes ,un peu comme pour les vins.Cela donne envie d’y goûter.Mais où trouve–ton encore des plants de cette reinette d’Orléans ?

  9. ah que j’aime qu’on me parle de variétés anciennes !!! merci Alain ! j’ai découvert une pomme, pas trop ancienne (1926) celle ci, mais magnifique et …délicieuse : la SPARTAM, magnifique robe rouge foncé, chair traversée de lignes pourpre, juteuse, ferme, acidulée et douce à la fois ….presqu’aussi bonne que la FARO, mirifique pomme du terroir briard !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>