L’art et la science se rencontrent en Essonne

Douze œuvres seront présentées sur l’ensemble du département dans le cadre de la 4e édition de « La science de l’art », biennale d’art contemporain en Essonne qui se déroulera du 4 novembre au 4 décembre 2011.

Organisée par le Conseil général dans le sillage de la « Fête de la science« , « La science de l’art », qui se tiendra du 4 novembre au 4 décembre, sera l’occasion de découvrir douze œuvres originales, fruits d’un dialogue entre un artiste et un scientifique. Construites autour du thème de la lumière, sujet de préoccupation aussi bien pour les peintres, sculpteurs, photographes que pour les chimistes et physiciens, ces œuvres seront accueillies et exposées dans plusieurs villes et intercommunalités partenaires.

Vous aurez par exemple l’occasion de croiser Chlorophylle, silhouette captivante et habitée d’une vie biologique à Palaiseau, de valider le principe d’Intuition, fruit du travail de Flavien Théry, Pierre Dhez et Stefan Kubsky, à Juvisy-sur-Orge, ou de trouver Refuge existentiel à Viry-Châtillon.
En partenariat avec la Région Île-de-France, le Collectif des villes pour la culture en Essonne, avec le concours du Synchrotron SOLEIL et grâce à l’accueil des villes et intercommunalités partenaires, ces expositions s’accompagneront de temps de rencontres et d’ateliers, témoignant ainsi du dynamisme et du volontarisme du Conseil général à mener des actions innovantes et partagées.

« Avec La Science de l’art, nous entendons poser un nouveau jalon de notre politique en faveur de l’innovation et de l’accès au savoir pour tous », explique Jérôme Guedj, Président du Conseil général de l’Essonne. Le combat pour la connaissance artistique et scientifique comme celui pour l’émancipation représentent un seul et même défi que le Conseil général de l’Essonne s’attache à relever au quotidien. « La science de l’art » en est une nouvelle illustration.

Vernissage le samedi 5 novembre à 10h30
Musée de la Lumière et de la Matière
Université Paris -Sud
Campus universitaire d’Orsay, Bât. 201
Zoom sur quelques oeuvres

Chlorophylle (Arnaud Kalos)
Palaiseau, communauté d’agglomération du plateau de Saclay
Lieu d’exposition : Ferme des granges, 92 rue Maurice Bertaux, 91120 Palaiseau.
Artiste : Diplômé de l’École des Beaux-Arts, de Paris, Arnaud Kalos explore à travers de nombreux supports (argile, vidéo, arts numériques…) les forces qui composent le vivant, les trésors contenus dans la terre, l’émergence de l’énergie et tout ce qui constitue le mystère du monde.
Scientifiques : Étienne Landon, ingénieur diplômé de l’École Centrale de Lille, met depuis 2009 son savoir-faire au service de l’émotion et de l’expression artistique par la réalisation de systèmes multi-média interactifs. Ludwig Jardillier, docteur en écologie microbienne, mène depuis 2009 des recherches à l’Université Paris-Sud afin de mieux connaître la diversité du vivant.
Le projet : Entrant dans un espace sombre, la silhouette du visiteur est captée et habitée par une vie biologique végétale… un monde sûrement plus proche de la vie humaine qu’il n’y paraît…
Vernissage le 25 novembre à 18h.

Sous chaque arbre, une feuille (Évelyne Coutas)
Verrières-le-Buisson
Horaires : Mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 15h à 19h.
Lieu d’exposition : L’Orangerie-Espace Tourlière, 66 rue d’Estienne d’Orves, 91370 Verrières-le-Buisson.
Artiste : Évelyne Coutas explore l’essence des choses. En revisitant le photogramme, technique qui abandonne la prise de vue et procède par contact direct d’un élément avec une surface sensible exposée à la lumière, elle révèle ce qui est de l’ordre de la substance et de l’insaisissable.
Scientifique : Christian Sifre, phyto-sociologue et éco-conseiller.
Le projet : Sous chaque arbre une feuille est un projet photographique réalisé avec l’arboretum de Verrières-le-Buisson. Celui-ci devient le terrain d’expérience pour révéler la qualité des différentes variétés de plantes et créer des images semblables à des territoires. L’empreinte lumineuse et chimique de la plante inscrite à même le papier photographique fait apparaître un réseau hiérarchisé, équivalent à une carte géographique ou astronomique.
Vernissage le 4 novembre à 19h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez