Été pluvieux, impatiens épanouie

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Si le mois de juillet pluvieux et le début du mois d’août plus que mitigé plombent le moral des vacanciers et des franciliens en mal de soleil, ce temps humide et frais réussit à l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri) qui prend cette année de belles proportions et fleurit généreusement.

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Massif d'Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Les pluies à répétition entrecoupées d’un peu de soleil et de chaleur ont dopé la croissance de cette plante annuelle au tempérament de mauvaise herbe. La floraison abondante devrait donner une belle quantité de graines qui ne demanderont qu’à germer au printemps prochain, partout où elles auront pu se ressemer.

Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75)

Impatiens balfouri dans le square René Le Gall, Paris 13e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Hormis son côté vite envahissant et boit-sans-soif (en pot, bonjour les arrosages !), je trouve cette impatiens annuelle vraiment charmante. Je n’en ai plus cette année sur mon balcon, mais en fait elle me manquerait presque car il est difficile de trouver une plante plus facile et florifère qu’elle pour les coins pas trop ensoleillés.

Commentaires (4)

  1. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    L’impatiens de l’Himalaya est une invasive quand elle trouve un milieu suffisamment humide. Donc elle fera comme I. balfourii, mais en devenant beaucoup plus grande. J’adore les coloris qui varient d’un semis à l’autre.

  2. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    Oui les graines ne vont pas manquer dans le square René Le Gall… Les boutures reprennent difficilement, je n’ai jamais réussi.

  3. jpp le jardinier

    J’avais introduit cette impatiens au jardin Charmante petite campagne urbaine en provenance de l’école du Breuil avant de l’introduire à Saint-Serge. C’est une des seules fleurs à se plaire sur ce sol ingrat. On la laisse donc se ressemer largement et elle nous fournit des floraisons continues entre Juin et Octobre. Réputée plante de bord de rivière, la sécheresse ne lui fait pas peur, elle pousse même sur le bitume.
    Elle s’acclimate toujours de la même façon: les semis donnent peu de plantes mais les les quelques plans qui poussent catapultent(ils explosent littéralement) leur graines qui, elles , germent très bien l’année suivante. Idem pour les repiquages : peu réussissent mais…
    Un ami à la fois paysagiste et membre du jardin de la Dhuys à Bagnolet nous a donné des graines d’imaptiens de l’Himmalaya. Ca a l’air de fonctionner pareil : semis peu réussis mais on espère que les quelques fleurs qui ont poussé vont faire beaucoup de petits !

  4. Plantine

    Ben tu sais où trouver des graines ou faire des boutures ! ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1