Archive journalières: 14 juillet 2011

Asplenium nidus ‘Fimbriatum’

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur, photo Alain Delavie

Cette variété de la fougère nid d’oiseau forme une rosette de feuilles très découpées, qui ressemblent à des plumes d’un joli vert vernissé. Je pensais cette fougère délicate, mais il n’en est rien. Elle pousse lentement, mais elle se développe bien, sans problème particulier. Une bonne plante d’intérieur.

J’ai installé cette fougère dans un petit bac à réserve d’eau plus haut que large, avec assez peu de terre en fait. Je ne l’arrose pas très souvent, un peu quand je réalise que la terre est sèche, la jauge du bac m’indiquant aussi que la réserve est à sec. Pour répondre à la question de Laurence F., j’arrose donc peu, toujours avec une eau très douce, non calcaire (de l’eau de Volvic, publicité gratuite).

Pour le moment, je n’ai jamais mis d’engrais. Quand j’ai rempoté la plante, j’ai ajouté du sang desséché et de la corne torréfiée, depuis plus rien. Cela fait donc déjà quelques mois…

Je ne me préoccupe pas non plus de l’humidité de l’air. La plante produit régulièrement des nouvelles frondes, sans se presser. Donc j’estime que tout va bien, pas besoin de vaporiser. Une bonne plante d’intérieur, sans soucis et pas trop envahissante (même si j’ai lu sur Internet que les feuilles pouvaient atteindre jusqu’à 1,20 m de longueur).

Premiers pas sur Google +

Encore au stade du test et de la version bêta, le nouveau réseau social lancé par Google fin juin fait déjà beaucoup parler de lui, notamment sur la Toile. Après Facebook, Twitter, Quora, voici Google +


Accès sur invitation pour le moment.
J’en ai reçu une il y a quelques jours (merci Jérémy !), mais la connexion a été difficile au début. Pendant 24 heures, impossible d’accéder à ce nouveau réseau qui restait donc mystérieux. J’y suis enfin arrivé avant-hier et j’ai pu commencer à le découvrir, très impatient.

« Avec le projet Google+, partagez le Web comme vous le vivez. »

La mise en page rappelle beaucoup celle d’un profil sur Facebook…
Le fil d’actualités est devenu le flux.
Les amis sont devenus une sous-catégorie des cercles. Cercle d’amis, de famille, de connaissances ou autres car il est possible d ‘en créer. Pour voir ce que vos contacts partagent avec vous, il n’y a qu’à parcourir le cercle dans lesquels ils sont. Dans le cercle où vous les avez mis.

« Vous faites partie d’un petit groupe de personnes qui testent Google+. Lorsque vous partagez un contenu avec des personnes qui n’ont pas encore accès à Google+, ces dernières le reçoivent par e-mail, mais ne peuvent pas le commenter ni l’utiliser comme les autres utilisateurs de Google+. Elles pourront rejoindre Google+ à mesure que nous accepterons davantage d’utilisateurs. »
Tel est l’avertissement visible dans la rubrique Premier pas et Bienvenue !

Une rubrique s’appelle Déclics. Elle permet de recevoir un flux régulier d’informations inédites sur les sujets qui vous passionnent, puis de les partager avec vos amis. J’ai été très surpris de trouver un thème Jardin potager parmi les 10 thématiques proposées (cyclisme, défilés de mode, cinéma, recettes de cuisine, ligue 1, voitures de sport, android, BD et robotique). Et vous pouvez ajouter d’autres sujets. J’ai choisi météo, puis je me suis amusé à taper Paris côté jardin dans le moteur de recherche… Surprise, mon article sur la prêle était référencé. J’ai donc dans mes Déclics une entrée Paris côté jardin…

Pour le moment, cela donne une impression de vide et de calme. Ce n’est pas la folie des échanges de Facebook ou de Twitter, ce n’est pas non plus les sempiternelles questions en anglais de Quora. La découverte se fait donc dans la sérénité du promeneur presque solitaire…

Si vous passez sur Google +, faites moi un petit coucou.

https://plus.google.com/