Mon pavot d’Islande est devenu double !

Le pied de pavot d’Islande que j’avais acheté pour ses grandes fleurs simples et blanches continue sa floraison, mais ses fleurs sont désormais doubles ou presque. Allez savoir pourquoi ?

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleur blanche semi double

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleur blanche semi double, juin 2011, photo Alain Delavie

Le nombre des pétales de la fleur s’est multiplié, alors que les premières fleurs étaient vraiment simples, avec une seule corolle de pétales en avril dernier. La différence est flagrante quand on compare les photos prises à quelques semaines d’intervalle. Il y a encore quelques étamines, la fleur n’est pas complètement double, plutôt semi-double. Mais plus du tout simple !

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleurs blanches semi doubles

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleurs blanches semi doubles, juin 2011, photo Alain Delavie

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleurs blanches semi doubles

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleurs blanches semi doubles, juin 2011, photo Alain Delavie

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleur blanche semi double

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) à fleur blanche semi double, juin 2011, photo Alain Delavie

Ce n’est pas bien grave, ce pavot est quand même très joli et surtout bien florifère. Tant qu’il reste bien blanc…

Commentaires (7)

  1. laurent

    Moi aussi, j’adore quand dans les pots, il y a deux ou trois variétés (hibiscus, neriums, rhipsalis…)

  2. Alain of paris (Auteur de l'article)

    Peut-être pas une mutation, il arrive aussi que la variété ne soit pas assez fixée génétiquement…

  3. Alain of paris (Auteur de l'article)

    Bien vu Laurent, j’ai l’impression qu’il y a en fait plusieurs pieds accolés les uns aux autres… Un simple et un double se serait super, surtout pour le prix d’un seul !

  4. jpp

    Voilà qui pourrait aussi peut-être invalider la fable du programme génétique implacable qui gouverne le vivant. On sait que les cellules des plantes ont une grande plasticité. Un même ADN ne donnera pas toujours la même chose en fonction du milieu, des circonstances dans la durée, voire le hasard…Au niveau de la cellule, les mutations génétiques sont la règle et non pas l’accident comme le croyait Darwin.Ce n’est qu’à notre échelle à nous, macroscopique, que les choses ont l’air réglées comme du papier à musique.

  5. laurent

    Y aurait pas eu une seconde plante, plus jeune, discrète au pied de la première et qui prendrait le relais?

    Je préfère celui-ci! 😉

  6. Catherine D

    c’est comme ça qu’on obtient des variétés différentes ? des mutations ?

  7. Plantine

    Quel dommage !
    Voilà une énigme botanique ; même ses feuilles ont l’air d’être différentes !
    Ne serait-ce pas un semis dormant qui se serait réveillé cette année ? c’est possible ça ?
    En plus, il s’est fait dévoré.
    Bonne journée sous la grisaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1