Archive journalières: 4 juin 2011

Potogreen le dimanche 5 juin 2011

Potogreen ou la végétalisation d’un quartier, en l’occurence le 2ème arrondissement de Paris. Vous êtes invités à participer au détournement des potelets anti-stationnement en jardins de poche urbains.

Vous savez les poteaux moches avec boule marron (au nombre de 335 000) qui nous parquent sur nos trottoirs parisiens.
Avec la mairie du 2e et la Coopérative 2r2c, Paris Label propose de transformer cette armée sans âme et sinistre en une joyeuse tribu échevelée et fleurie

Potogreen, photo Paule Kingleur / Paris Label

Potogreen, photo Paule Kingleur / Paris Label

Insurrection végétale de la rue Sainte Anne à la rue Poissonnière…
Avec les semis de 600 enfants des écoles du 2e.
Avec l’adoption de Potogreen par les riverains, les associations de commerçants, les jardins partagés.
Avec L’atelier Emmaüs-la Friperie Solidaire pour la fabrication textile des poches Potogreen, à partir de toiles de tente récupérées.
Avec les graines bio de la Ferme Sainte Marthe, avec l’accompagnement de Jérémy Forêt du CPN Val de Seine.
Avec la complicité des amis de Paris Label, Françoise Faury (école du Breuil), Michel Neff (forestier bois de Vincennes), Guy Louisy (ASB 12e), Ali et La Chorba, Sarah Quentin, Carine Tedesco, Julia Ardiley, Anissa Kelbite…


Pour une trame verte à portée de main, une petite forêt urbaine sur les bandes passantes de nos territoires urbains…
Rendez-vous entre 10h et 18h, point info à la station de métro Quatre Septembre, Paris 2e (75).

Jardin d’été 2011 au Musée du Quai Branly (Paris 7e)

Du 4 juin au 4 septembre 2011, le Musée du Quai Branly vous propose des lectures, des siestes électroniques, des contes, des ateliers, des découvertes culinaires, des concerts, des rencontres, des visites guidées…

Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75)

Jardin du Musée du Quai Branly, Paris 7e (75), photo Alain Delavie

Cette année, la programmation Jardin d’été du Musée du quai Branly débute à l’occasion de la 9ème édition de la manifestation nationale Rendez-vous aux jardins (les 3, 4 et 5 juin) dont le thème est celui du Jardin nourricier.

À partir du 4 juin, les visiteurs du musée sont conviés à un Eloge de la lenteur en hommage à la tortue, qui inspire la cartographie du jardin conçue par le paysagiste Gilles Clément. Le nomadisme est également au cœur de cette programmation festive aux multiples résonances : contemplation, écoute, rencontres, respect de l’environnement.

Les 25 et 26 juin, les animations de Jardin d’été rejoignent également la célébration des cinq ans du musée du quai Branly, âge d’une première étape de maturité pour une végétation foisonnante et diversifiée selon le concept de « Jardin planétaire » cher à son concepteur.
Le jardin du musée du quai Branly a été pensé par le paysagiste Gilles Clément comme un « jardin planétaire », au cœur d’une réflexion esthétique. Le jardin planétaire est un concept novateur, en prise avec les réalités écologiques de la planète : Gilles Clément questionne au travers des allées qu’il a dessinées « la diversité des êtres sur la planète et le rôle gestionnaire de l’homme face à cette diversité ». Il parvient à un triple constat : « la finitude écologique, le brassage planétaire et la couverture anthropique ».

Jardin d’été est désormais organisé suivant une nouvelle thématique fondatrice : un éloge de la lenteur. En respectant les valeurs et les usages de la tortue, figure inspiratrice de la cartographie du jardin pour Gilles Clément, cet Eloge de la lenteur amène les promeneurs à la contemplation, à l’écoute et à la rencontre. Jardin d’Eté les invite à prendre leur temps, à prendre conscience de la biodiversité des végétaux et incite au respect de l’environnement, deux thématiques majeures pour la création du jardin.

En 2011, la programmation Jardin d’été au musée du quai Branly invite à la découverte des cultures nomades. Conçu autour de dispositifs éphémères imaginés par l’artiste Léopold Banchini, lauréat du Lion d’or à la dernière Biennale d’architecture de Venise, Jardin d’été propose de prendre du recul face à l’agitation parfois frénétique de la vie moderne et d’interroger notre rapport au temps et à l’espace.
(suite…)

Spectaculaire floraison de mon épiscia

Bien que de plus en plus à l’étroit dans son terrarium, mon pied d’épiscia (Episcia ‘Siver Skies’) ne cesse de fleurir. Depuis quelques jours j’ai même un bouquet de petites fleurs rouge vif qui fait son effet !

Episcia 'Siver Skies' en pleine floraison dans un terrarium

Episcia 'Siver Skies' en pleine floraison dans un terrarium, juin 2011, photo Alain Delavie

La culture en terrarium lui réussit !

Le wasabi est gourmand en eau

Ma potée de wasabi s’est beaucoup développée après une année de culture en pot. Mais cette plante aromatique au feuillage de rose trémière est une boit-sans-soif ! Son feuillage opulent exige des arrosages très fréquents, presque quotidiens en ce moment. Un oubli et les feuilles s’effondrent…

Potée assoifée de wasabi (Wasabia japonica) sur mon balcon

Potée assoifée de wasabi (Wasabia japonica) sur mon balcon, juin 2011, photo Alain Delavie

Voici le résultat après un oubli d’arrosage…
Rassurez-vous, après un bon apport d’eau, le pied a vite retrouvé un bel aspect, les feuilles se sont toutes redressées.
J’avais lu que cette plante exigeait beaucoup d’humidité, mais cela se confirme. Et le vent de Nord / Nord-Est qui souffle depuis quelques jours et accompagne un grand soleil radieux assèche tout.

Les fleurs compagnes des moissons dans le jardin écologique du Jardin des Plantes

Le jardin écologique forme un petit ilôt de nature au sein du Jardin des Plantes de Paris. Il accueille la faune et de la flore de l’ Île-de-France. Toute la diversité écologique du Bassin parisien y est représentée, avec en ce moment les floraisons des plantes messicoles trop souvent disparues des cultures céréalières.

Fleurs messicoles (coquelicots, bleuets, etc.) dans le Jardin écologique, Jardin des plantes, Paris 5e (75)

Fleurs messicoles (coquelicots, bleuets, etc.) dans le Jardin écologique, Jardin des plantes, Paris 5e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Coquelicots (Papaver rhoeas), bleuets (Centaurea cyanus), dauphinelles ou pieds d’alouette (Delphinium ajacis)… Des petites fleurs qui ont pratiquement disparu des champs de céréales du fait des désherbages chimiques trop répétés pour augmenter les rendements.

Fleurs messicoles dans le Jardin écologique, Jardin des plantes, Paris 5e (75)
Fleurs messicoles dans le Jardin écologique, Jardin des plantes, Paris 5e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

(suite…)