Le saule baigne dans la Seine

À Paris, la Seine est gonflée par les eaux des pluies de ces derniers jours et par la fonte des abondantes chutes de neige de la fin de l’automne et du début de l’hiver. Quand on se balade vers l’Île Saint-Louis, son débit et sa couleur boueuse impressionnent, même s’ils n’ont rien d’exceptionnels. Un saule y prend un bain de rameaux…

Saule pleureur au bord de la Seine en crue dans Paris

Saule en bord de Seine, près du pont Louis-Philippe, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Saule au bord de la Seine en crue dans Paris

Saule en bord de Seine, près du pont Louis-Philippe, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Il n’en faut plus beaucoup pour que ce soient les racines qui trempent…

Hier dimanche 9 janvier, une partie des voies bordant les berges de la Seine à Paris a été fermée en raison de la montée des eaux du fleuve faisant suite aux précipitations de ces derniers jours. Rive gauche, la voie sur berge entre le pont Royal et le quai Branly a été fermée, ainsi que la connexion entre le quai d’Austerlitz et celui de Saint-Bernard. La cote de 3,19 mètre a été atteinte à 17h.

Ile Saint-Louis et Seine en crue, Paris 4e (75)

Arbres le long du quai d'Orléans, Île Saint-Louis, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Si le saule apprécie une certaine humidité, les autres arbres sont davantage menacés par la montée des eaux qui ne sont plus très loin…

Ile Saint-Louis et Seine en crue

Arbres le long du quai d'Orléans, Île Saint-Louis, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Les oiseaux eux s’en donnent à coeur joie…

Commentaires (7)

  1. Eric

    Bonsoir,
    Je vois que nous avons eu la même idée de balade ce dimanche. Et en plus j’ai pris exactement la même photo de ce saule ! (voir mon article sur le blog).
    Toujours aussi plaisant de se balader sur votre site ! Bonne continuation.

  2. Clem

    Bonsoir,

    Je pense qu’il est utile d’apporter quelques précisions à ce phénomène. Avant l’arrivée de l’Homme dans n’importe quelle régions du monde,les sols absorbaient les pluies,les crues étaient limitées et surtout,de leurs source jusqu’à la mer,l’eau des fleuves et des rivières étaient limpides. L’arrivée des colons sur le nouveau continents et leurs descriptions de la nature de l’époque le prouve.
    Aujourd’hui,les forêts ont rétrécies,l’Homme laboure la terre,lui empêche la reconstitution de l’humus et pire encore,détruit la vie biologique des sols.En réaction les sols deviennent moins perméables chaque années,ils se tassent,sèchent au soleil,empèchent la pénétration de l’eau de pluie. Le complexe argilo-humique est son fragile équilibre ne se maintiennent plus et le sol disparait chaque année un peu plus entrainé par les pluies vers les rivières.
    Je me permet de mettre un extrait de texte tirés d’un livre plein de bon-sens, « Le sol,la terre et les champs ; Pour retrouver une agriculture saine » de Claude & Lydia Bourguignon.

    « En circulant à la surface du sol,cette faune[du sol] crée de nombreuses galeries qui confèrent à la peau du sol,cette couche qui subit les chocs du gels,de la pluie,une très forte porosité. Il y a 80% de vide à la surface du sol vivant ce qui lui confère une très forte perméabilité qui atteint 150mm/heure en forêt de feuillus tempérée et de 300mm/h au sol des forêts tropicales. Grâce à cette perméabilité,le sol de forêt peut absorbé tous les orages sans érosion. Un limon labouré,qui devient battant[càd qui forme une crôute imperméable après une pluie],voit sa perméabilité tomber à 1[oui,UN!]mm d’eau/heure.[…] En tuant la faune épigée par nos labours et nos pesticides,nous avons créer les inondations en période sèche,une innovation du XXe siècle! »

    Quelques courtes video très parlantes sur ce véritable problème global:
    http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d_news#from=embed
    http://www.dailymotion.com/video/xdicte_claude-lydia-bourguignon-mort-des-s_tech
    Cette deuxième video est un bon résumé du livre cité ci-dessus 😉
    Pourtant,des dizaines,que dis-je? Des CENTAINES de solutions simples et économiques existes! Mais ça signifie la mort de la pétrochimie agricole,un adversaire de taille,qui ne se laisse pas faire! David contre Goliath!

    Je pensais utile de faire cette précision,les médias,s’il sont au courant,tiennent à nous garder dans l’ignorance et dans la bêtise en accusant la pluie plutôt que notre système agricole obsolète!

    J’ajouterais aussi pour finir que l’assèchement des marais et leur urbanisation,ainsi que la canalisation des cours d’eau et la création de grosse retenues d’eau participent à la dégradation de nos rivières et aux inondations!

    A bientôt! Et plus qu’une bonne année je souhaite une bonne santé à tous 😉

  3. Kristin

    par ici aussi l’eau commence à monter mais pas encore à ce point…belles tes photos!

  4. alain of paris (Auteur de l'article)

    pas d’inondation dans Paris pour le moment, juste des portions des berges couvertes d’eau. Mais l’hiver est loin d’être fini…

  5. Sylvaine

    Au Pont de Sèvres, le débit est impressionnant et elle est bien haute.

  6. Pingback: Les tweets qui mentionnent Le saule baigne dans la Seine « Paris côté jardin -- Topsy.com

  7. Laurent

    Ici aussi, les berges de la Meuse sont inondées. On en est à 2189m³/sec (pour une moyenne annuelle de 220m³/sec et un débit en été de 16m/sec!!!) C’est assez impressionnant. Des villages le long de certains affluents sont inondés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez