Au coeur de l’hiver, la monnaie-du-pape scintille

En traversant le parc de Bercy le week-end dernier sous un soleil radieux mais éphémère, mon regard a été attiré par un scintillement dans un des massifs surélevés pas très loin du lac. Quelques pieds de monnaie-de-pape avaient conservés leurs tiges desséchées avec les fines pellicules argentées des fruits qui font leur charme en bouquet sec.

Fleurs séchées en hiver dans le jardin

Rameaux desséchés de monnaie-du-pape dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une des rares plantes qui restent belles en hiver dans le jardin même en se desséchant. Autant je ne l’apprécie pas vraiment en bouquet sec, autant je trouve cela très joli dans un jardin en hiver.

Fleurs séchées en hiver dans le jardin

Rameaux desséchés de monnaie-du-pape dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Un rayon de soleil et les fines pellicules blanc argenté se mettent à briller. Avec un souffle de vent, les reflets donnent une impression de scintillement. Une plante commune, une vieille plante des jardins de grands-mères ou de curés, plutôt oubliée et qui pourtant apporte une belle floraison printanière et un décor hivernal intéressant. À retenir !

Commentaires (5)

  1. jpp

    Oui, la monnaie du pape se ressème également à St-S à proximité des conifères, tout comme la grande camomille. Mais les plus forts c’est les bergenias qui peuvent pousser et fleurir carrément au pied.

  2. Plantine

    C’est bien plus spectaculaire au naturel qu’en bouquet, sans nul doute.
    J’en avais, qui curieusement, poussaient dans des conditions difficiles, sous deux immenses Thuyas et elles se resemaient toutes seules. La plantes est jolie à tous moments de l’année.

  3. jpp

    La monnaie du pape fait partie de ces plantes cultivées qui peuvent aussi bien considérées comme des spontanées. A St-S nous la laissons se ressemer et vagabonder comme la chélidoine ou l’impatiens balflouri

  4. Laurent

    J’ai du mal quoi qu’il arrive. Ceci dit, il y a une dizaine d’années, j’en avais coupé de fines tiges, que j’avais plantées très serrées sur une boule d’oasis couverte d’alu, et entrelacée de guirlande lumineuse de Noël, pour une lampe originale.

    Je préfère encore la plante, au printemps, si jolie avant que ses tiges ne s’allongent. Mais plus encore, la variété à feuilles panachées (variegata) et aux fleurs blanches, donne un effet extraordinaire, tout en délicatesse.

  5. Sylvaine

    Moi, je coupe tout pour en faire des bouquets et j’ai plein de semis dans le jardin.
    Elle est belle au printemps et très mellifère 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer3
Partagez1