Archive journalières: 10 janvier 2011

Le saule baigne dans la Seine

À Paris, la Seine est gonflée par les eaux des pluies de ces derniers jours et par la fonte des abondantes chutes de neige de la fin de l’automne et du début de l’hiver. Quand on se balade vers l’Île Saint-Louis, son débit et sa couleur boueuse impressionnent, même s’ils n’ont rien d’exceptionnels. Un saule y prend un bain de rameaux…

Saule pleureur au bord de la Seine en crue dans Paris

Saule en bord de Seine, près du pont Louis-Philippe, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Saule au bord de la Seine en crue dans Paris

Saule en bord de Seine, près du pont Louis-Philippe, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Il n’en faut plus beaucoup pour que ce soient les racines qui trempent…

Hier dimanche 9 janvier, une partie des voies bordant les berges de la Seine à Paris a été fermée en raison de la montée des eaux du fleuve faisant suite aux précipitations de ces derniers jours. Rive gauche, la voie sur berge entre le pont Royal et le quai Branly a été fermée, ainsi que la connexion entre le quai d’Austerlitz et celui de Saint-Bernard. La cote de 3,19 mètre a été atteinte à 17h.

Ile Saint-Louis et Seine en crue, Paris 4e (75)

Arbres le long du quai d'Orléans, Île Saint-Louis, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Si le saule apprécie une certaine humidité, les autres arbres sont davantage menacés par la montée des eaux qui ne sont plus très loin…

Ile Saint-Louis et Seine en crue

Arbres le long du quai d'Orléans, Île Saint-Louis, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Les oiseaux eux s’en donnent à coeur joie…

Les sapins voient rouges chez Julien

Les fêtes sont terminées, la nouvelle année est déjà bien commencée, mais les décorations et les illuminations de Noël jouent les prolongations pendant quelques jours encore dans la capitale. Par ci, par la, on rencontre encore quelques sapins. Chez Julien, dans la rue de l’Hôtel de Ville, ils sont d’un rouge flamboyant. Sous un rayon de soleil bienvenu, le rouge devient feu.

Décorations de Noël dans Paris

Sapin floqué rouge vif, devant le restaurant Chez Julien, Paris 4e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Avec le bleu et l’or de la devanture, l’effet est saisissant…

Décorations de Noël dans Paris

Sapins floqués rouge vif, devant le restaurant Chez Julien, Paris 4e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Décorations de Noël dans Paris

Sapins floqués rouge vif, devant le restaurant Chez Julien, Paris 4e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Les derniers feux pour ces beaux sapins dont les jours sont comptés… Bientôt, changement de décor !

Faire les vitres, c’est bon pour les plantes et le moral !

Après quelques semaines d’automne et d’hiver à la météo calamiteuse, les vitres des fenêtres se sont couvertes d’un voile poussiéreux grisâtre. Cela accentue encore l’impression de grisaille ambiante et les plantes d’intérieur souffrent davantage d’un manque de lumière, ce film de saleté atténuant l’entrée du peu de lumière des journées hivernales. Allez hop, un coup sur les vitres s’impose pour les rendre bien transparentes !

Ménage et nettoyage

Nettoyage des vitres en hiver, janvier 2011, photo Alain Delavie

Inutile de vous dire que le chiffon imprégné d’alcool ménager est vite cra-cra ! De blanc, il est devenu gris puis noir après avoir essuyé quelques carreaux d’une porte-fenêtre.

Ménage et nettoyage

Nettoyage des vitres en hiver, janvier 2011, photo Alain Delavie

Je ne sais pas si ce dépôt noirâtre nous le respirons aussi, je préfère ne pas y penser… Pôvres petits poumons parisiens !

Mais les vitres étant nettoyées, tout de suite une impression de plus grande clarté se ressent dans les pièces. Parfait pour les plantes, qui n’ont jamais trop de lumière à cette période de l’année. Et excellent pour le moral du jardinier qui n’en peut plus de ce temps gris et du manque de soleil…

Ps : inutile de me proposer de venir faire les vitres chez vous, c’est NON !