Archive journalières: 17 novembre 2010

Les camélias d’automne (Camellia sasanqua)

Avec l’automne recommence la grande saison des camélias. Les premiers fleuris sont les camélias d’automne (Camellia sasanqua) souvent parfumés et plus tolérants vis à vis du soleil. En bacs ou en haies, ils fleurissent actuellement dans Paris.

Arbuste persistant à floraison automnale dans Paris

Camellia sasanqua dans le Parc de Bercy (Paris 12e, 75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Le Camellia sasanqua pousse à l’état sauvage dans les îles méridionales du Japon. Son nom japonais, ‘sazanka’, signifie ‘fleur de thé de montagne’.
Le Camellia sasanqua fleurit dès septembre. Ses fleurs simples sont formées de 6 à 8 pétales entaillés, blancs à blanc rosé, quelquefois roses. Elles mesurent 5 à 7 cm de diamètre et diffusent un parfum léger de ‘forêt mouillée’.Ses feuilles sont petites, environ 3,5 cm de long sur 1,5 cm de large. Elles sont elliptiques à ovales, pointues et bordées de petites dents. Le port de l’arbuste est buissonnant, plutôt dressé, mais non érigé. Il peut atteindre quand même 5 m de hauteur.
Comme le Camellia japonica, le Camellia sasanqua a une grande variabilité génétique et a donné de nombreux cultivars.

Les fleurs des sasanquas sont fragiles, elles ne durent souvent que 2 ou 3 jours et tombent généralement dès qu’elles commencent à faner. Mais elles sont nombreuses, et la période de floraison est étalée. Comme les autres camellias, les sasanquas cessent de fleurir quand il gèle et reprennent leur floraison dès que les températures sont plus douces.

Comme les autres camellias, les sasanquas préfèrent un sol léger, aéré, humifère et bien drainé. Mais ils acceptent un pH plus neutre, voisin de 7. Il est préférable de les protéger du gel et du vent, surtout quand on les cultive en pots. Ils aiment le soleil non brûlant et fleurissent mal à l’ombre. Ils se bouturent assez facilement.

Les camélias de la mairie du 19ème.
Floraison parfumée d’un Camellia sasanqua rue Pajol.