Archive journalières: 5 novembre 2010

Salon Marjolaine du 6 au 14 novembre 2010 au parc floral de Paris

Durant 9 jours, plus de 550 exposants vous font découvrir des produits alliant qualité, saveur et préservation de l’environnement.


Cliquez sur l’affiche pour accéder directement au site de la manifestation.
Du 6 au 14 novembre 2010, de 10 h 30 à  19 h. Nocturne jusqu’à 21h le vendredi 12. Aucune entrée 1/2 heure avant la fermeture.

Accès au salon :
Parc Floral de Paris, Bois de Vincennes, Paris 12e.
Métro : ligne 1, station Château de Vincennes, avec des navettes gratuites au métro Château de Vincennes, sortie 3 (tête de rame).
Bus : ligne 112, arrêts Parc Floral, stade Léo Lagrange ou Plaine de la Faluère.
En voiture : Parking gratuit autour de l’entrée du Parc Floral. Pensez à privilégier le covoiturage www.covoiturage.francebleu.com
Indication GPS : Route de la Pyramide – Paris 12ème.

Bon à savoir :
Le Salon Marjolaine a mis en place avec les associations de jardinage le Sens de l’Humus et Graine de Jardins le ramassage et le compostage des déchets organiques produits lors du salon. Le terreau qui sera ainsi produit dans les mois qui suivront pourra être redistribué et valorisé dans différents jardins partagés et collectifs de la région parisienne.
Profitant de cette occasion, l’association Le Sens de l’Humus invite donc les personnes intéressées à venir dans son jardin aux Murs à Pêches pour une formation sur le compostage. La formation sera proposée à 5 reprises aux dates suivantes : le 7, le 9, le 11, le 13 et le 15 novembre.

Au programme :
– 14h : accueil au jardin,
– Partie théorique : pourquoi composter, comment, avec quel matériel, les différentes méthodes de compostage, comment déjouer les difficultés, les ingrédients préférables,
– Visite de quelques exemples dans notre potager pour savoir que faire du compost au jardin,
– Préparation d’une plate forme de compostage et confection d’un compost en andain.
Fin de formation entre 17 h et 18 h.

Tarif : 15 € par personne. Formation limitée à 12 personnes. Inscription souhaitée. Il est conseillé de venir avec des gants pour ceux qui le souhaitent. Pour tout renseignement, contacter Jérémie ANCELET à jimancelet@hotmail.com, ou au 09 62 17 55 87, le matin, entre 9h et 13h, du lundi au vendredi.
Jardin du Sens de l’Humus : Impasse Gobétue, 93100 Montreuil (Première porte à droite, au fond de l’impasse).

Les arbouses murissent dans Paris

Les arbouses murissent entre octobre et décembre, tout du moins dans les régions où les gelées ne viennent pas les glacer trop vite. Cette année, la douceur de l’automne parisien permet de les contempler tout à loisir, bien rouges et rebondies, avant de les déguster…

Arbuste à fruits en automne dans Paris

Arbouses arrivées à maturité dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Celles-ci ne se dévorent que des yeux car elles sont dans le parc de Bercy (Paris 12e). Mais les plus colorées se trouvaient tout en haut de l’arbuste, preuve que certains petits grappilleurs étaient déjà passés… Il faut reconnaître que les fruits rebondis et bien colorés sont très tentants. Et pourtant, le gourmand est le plus souvent déçu car l’arbouse n’a pas tellement de goût. Sa chair est assez fade et il y a des pépins dans le fruit. L’arbre (Arbutus unedo) est souvent surnommé l’arbre à fraises, mais ses fruits n’ont pas la saveur exceptionnelle des fraises. Dommage !

L’arbousier a la particularité de porter à la fois des fruits qui arrivent à maturité et des fleurs. Des fleurs en clochettes groupées, typiques des plantes de la famille des Éricacées. Des bouquets de clochettes qui rappellent les fleurs du muguet.

Arbuste d'ornement et à fruits

Arbousier (Arbutus unedo) en pleine floraison dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Le feuillage vert et brillant est persistant. L’écorce des tiges et du tronc présente des couleurs rouge lie-de-vin superbes. L’arbuste peut résister à des températures qui descendent jusqu’à -12 °C, voire jusqu’à – 15 °C, mais les parties aériennes sont alors abîmées par les fortes gelées. Dans Paris, il n’y a pas de problème pour cultiver cet arbuste à fruits, aussi bien en pleine terre qu’en pot, de préférence dans un emplacement ensoleillé. Pour les petits jardins et les terrasses, il est préférable d’acheter la variété ‘Compacta’, à moindre développement comme son nom l’indique.

Chasmanthium latifolium

En me baladant dans le superbe parc de Bercy (Paris 12e) embrasé et doré à souhait par l’automne, je suis tombé en admiration devant un parterre de graminées aux petits épis retombants, semblables à de minuscules pommes de pin aplaties et joliment teintées d’or et de brun : Chasmanthium latifolium.

Graminée en automne dans un jardin parisien

Chasmanthium latifolium (Poacées), parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Après une averse, l’ensemble est encore plus charmant…

Graminée en automne dans un jardin parisien

Chasmanthium latifolium (Poacées), parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Cette belle graminée vivace et rustique forme une touffe retombante. Les feuilles sont lancéolées, arquées, vert moyen, d’environ 10 à 25 cm de longueur. Elles deviennent jaunes en automne et en hiver. Les inflorescences sont réunies en épis d’épillets aplatis verts, oblongues-lancéolés à largement ovales, d’environ 1 cm de longueur; en automne, les épillets deviennent brun et s’ouvrent à maturité.

Graminée en automne dans un jardin parisien

Chasmanthium latifolium (Poacées), parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Une bien belle graminée, parfaite pour mettre en valeur un arbuste au feuillage d’automne flamboyant, comme c’est le cas ici avec un physocarpus cramoisi.

Scène d'automne dans un jardin parisien

Physocarpus entouré d'un tapis de Chasmanthium latifolium (Poacées), parc de Bercy, Paris 12e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

L’ensemble est coloré, mais garde une certaine douceur. Un beau mariage automnale dont il faut s’inspirer…