Archive journalières: 4 novembre 2010

Record de douceur sur Paris et la banlieue

Les températures à l’extérieur ont été particulièrement douces et élevées la nuit dernière et en ce début de matinée du 4 novembre. Les valeurs relevées ont atteint des records et ont battu le record absolu pour un mois de novembre sur Paris.

Selon Météo-Paris :
« La nuit dernière, nous avons battu un record absolu de douceur pour un mois de novembre ! Avec 15,4 °C de température minimale, il a fait plus doux que le 1er novembre 1924 au Parc Montsouris (sud de Paris). »

Pour La Chaine Météo :
« 16 °C dans Paris !
Le ciel couvert et le vent modéré ont permis la persistance d’une très grande douceur sur la majorité de la France ce matin. Les minimales sont comprises de 10 à 15°C, avec jusqu’à 16 °C du côté de la capitale et en région bordelaise. Sur le Roussillon, il fait déjà plus de 18 °C au petit jour. Ce sont des températures minimales habituellement observées en été, et 10 °C au dessus des valeurs de saison.
Pour Paris, les 15,3 °C observés sont un record, l’ancien datant de 1924 avec 15,2°C. À Bordeaux, le record a été égalé. »

Et voici quelques valeurs remarquables pour le mois de novembre en Île-de-France données par Météo-France :
Température maximale : 21.0 °C (Paris Montsouris le 02/11/1899),
Température minimale : -14.0 °C (Paris Montsouris le 28/11/1890),
Précipitations : 38.7 mm (Paris Montsouris le 20/11/1965).

Comme quoi, il faut se méfier de cette soudaine douceur, qui peut vite se changer en froid glacial.
Mais en attendant, il faut donner de l’air aux plantes emmitouflées dans le jardin, sur le balcon ou la terrasse, sinon elles risquent un coup de chaud. La végétation risque même de reprendre pour certaines espèces tant que la douceur se prolonge. Très dangereux car les plantes qui ne sont pas en repos végétatif sont beaucoup plus sensibles à une première gelée.

La vigne vierge de l’Hôtel Duret de Chevry (Paris 3e)

Tout près du square Georges Cain, l’Institut Historique Allemand (IHA) étale sa large façade décorée d’une belle vigne vierge flamboyante le long de la rue du Parc Royal (Paris 3e). Des guirlandes rouge vif sur l’ocre rouge de cette très belle demeure historique, l’Hôtel Duret de Chevry.

L'automne dans le Marais, Paris 3e (75)

Vigne vierge sur la façade de l'Hôtel Duret de Chevry, Institut Historique Allemand, Paris 3e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

L’Hôtel Duret de Chevry, dans le quartier du Marais, est le siège de l’IHA depuis 1994. Il est situé au 8 de la rue du Parc Royal, en face du square Léopold-Achille. C’est un des derniers hôtels construits en briques pendant la période du règne d’Henri IV et de la Régence (1594-1610).

Feuillage d'automne dans le Marais, Paris 3e (75)

Vigne vierge sur la façade de l'Hôtel Duret de Chevry, Institut Historique Allemand, Paris 3e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

La vigne vierge japonaise (Parthenocissus tricuspidata et ses variétés) peut couvrir un mur en quelques années. Son feuillage brillant est vert au printemps et en été, il devient rouge flamboyant en automne, si la plante est installée à une exposition bien ensoleillée. Elle peut pousser plus à l’ombre, mais ses couleurs d’automne sont moins vives.

L'automne dans le Marais, Paris 3e (75)

Vigne vierge sur la façade de l'Hôtel Duret de Chevry, Institut Historique Allemand, Paris 3e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Contrairement au lierre qui risque de dégrader la maçonnerie avec ses racines aériennes s’introduisant dans les joints friables, la vigne vierge japonaise s’accroche grâce à des petites ventouses. Tous les 2 ou 3 ans, il faut pratiquer une taille de toilettage autour des fenêtres et aux bords des gouttières pour éviter d’être envahi.

Les fruits incroyables de l’arbuste à bonbons (Callicarpa bodinieri)

Il n’y a pas que les feuilles et les feuillages qui s’offrent en spectacle à l’automne. Certains arbustes portent des fruits décoratifs aux couleurs plus ou moins éclatantes, pour ne pas dire surprenantes. Comme l’incroyable couleur violette des petites drupes de l’arbuste à bonbons (Callicarpa bodinieri), mises en valeur par le feuillage jaunissant.

Arbuste d'ornement à fruits décoratifs

Arbuste à bonbons (Callicarpa bodinieri), parc de Bercy, Paris 12e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Arbuste d'ornement à fruits décoratifs

Arbuste à bonbons (Callicarpa bodinieri), parc de Bercy, Paris 12e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

(suite…)