Le Jardin sur le Toit (Paris 20e)

600 m2 de jardin perchés sur le toit d’un gymnase en plein Paris, dans la rue des Haies (20e arrondissement). Il faut le voir pour le croire !

Jardin parisien

Cosmos, Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Un vrai jardin, avec des fleurs, des légumes, quelques herbes folles et Paris tout autour.

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Un jardin collectif pour cultiver des fleurs, des légumes, des rencontres, de la convivialité, etc. L’entrée se fait par le 89-91 de la rue des Haies. Il faut monter un grand escalier en ciment et en métal (ou prendre l’ascenseur)…

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Jusque là, rien ne vous laisse présager ce que vous allez trouver, voir en haut, tout la haut sur le toit d’un gymnase (le gymnase des Vignoles)… Des bacs en bois de 30 cm de profondeur ont été remplis de terreau pour aménager des parcelles. Des allées permettent de circuler entre les plantations.

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie
Jardin sur le toit

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Un vrai et grand jardin où poussent des tomates, des haricots, des carottes, des choux, des courges…

Jardin parisien

Potiron, Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Des légumes, mais aussi des fleurs comme ce superbe tournesol « des toits », ces cosmos « des hauteurs » et ces oeillets d’Inde « d’altitude »…

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Les amarantes y prennent toutes leurs aises. Réminiscence des hauts plateaux des Andes d’Amérique du Sud et centrale dont elles sont originaires ? Le jardin en hauteur, son emplacement très ensoleillé et les bons soins des jardiniers qui s’en occupent leur réussissent.

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Jardin parisien

Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie

Ce jardin partagé d’insertion sociale est un des trois Jardins du béton gérés par l’Association La Fayette Accueil. Les deux autres jardins du béton se trouvent d’une part sur terrasse dans le quartier Saint-Blaise (Paris 20e) et d’autre part en pleine terre, place Jean Jaurès à Montreuil-sous-Bois (93). Ouvert au printemps 2009, le Jardin sur le Toit a été inauguré officiellement le vendredi 23 octobre 2009 par Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement, Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, et Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts pour la ville de Paris.

Le Jardin sur le Toit,
89-91, rue des Haies,
75020 Paris.
Métro : Ligne 9, station Maraichers.
Animatrice : Françoise Spuhler.
Tél. : 06 45 24 54 62.
Mardi de 9 h 30 à 12 h,
Mercredi de 14 h à 17 h 30 (centré sur les enfants),
Jeudi de 9 h 30 à 12 h,
Vendredi de 14 h à 17 h 30.

Commentaires (14)

  1. Pingback: Avec les jardins partagés, Paris part en campagne – La Corneille veille…

  2. Pingback: Partager un jardin | La Campagne à Paris

  3. Pingback: Ces jardins de Paris pour revivre, voire survivre | le crapaud

  4. Pingback: Guérilla gardening France » Mai : La guérilla gardening dans tout ses états !

  5. Elisabeth Poulain

    Voila une très belle réussite, qui est à la fois
    – fonctionnelle, on y produit réellement des légumes,
    – innovante, car elle nécessite sans cesse des innovations grandes et petites pour faire pousser en hauteur en plein vent,
    – très belle visuellement avec ses rectangles en hauteur qui rappelle les jardins du Moyen-Age,
    – et très chouette pour que se rencontrent des gens de tous bords, tous âges et à tous les niveaux de connaissance possibles.

    Mes plus vives félicitation d’un jardinier de mini-jardins de rue qui plante, sème et entretient des espaces grands et petits sur l’espace public, avec l’accord bien sûr de ma ville, Angers. A voir des exemples de mini-jardins de rue dans l’album photos « Mini-Jardins de rue » sur mon blog!

  6. J’adoooore ! Oui, voici une nouvelle balade très sympa à faire ! Et je rejoins l’avis de telemap, c’est pourquoi je dois un peu passer pour une barge, avec mon balcon végétalisé, mais au moins j’ai fraises, framboises, tomates, vivaces…. mais pour moi c’est fait pour ça !

  7. Kiagi

    Bonjour, bonjour,

    Voici un diaporama sonore réalisé sur le Jardin sur le Toit :
    Le lien direct :

    http://www.kiagi.org/initiatives/videos/le-jardin-sur-les-toits/214
    Venez nombreux =)

    Retrouvez d’autres initiatives solidaires et responsables sur http://www.kiagi.org
    Belle journée à toutes et tous,

    L’équipe Kiagi

  8. Pingback: Les tweets qui mentionnent Le Jardin sur le Toit (Paris 20e) « Paris côté jardin -- Topsy.com

  9. Telemap

    Superbe idée et il fallait y penser.

    Ce serait bien si on avait la même chose à Bruxelles. Déjà que j’ai l’impression de prêcher dans le désert avec mes quelques plantes sur ma terrasse. Les gens n’ont même plus le temps de décorer leur terrasse avec quelques jardinières :-((

  10. jpp le jardinier

    Merci pour ces photos. Au printemps, il n’y avait là pratiquement rien. Bravo à Françoise et à son équipe de Lafayette Accueil ainsi qu’aux habitants du quartier dont Jacques , le webmestre de Graine de jardins.
    Lafayette-accueil a à son actif le Béton Saint-Blaise, premier jardin de réinsertion sur terrasse dès le début des années 2000 et un autre jardin en cours d’installation dans le XIIème , rue Georges Mai-Politzer, cette fois sur la terre ferme: à voir pour sa disposition en buttes ondulées , artistement implantées et bien étudiées pour la circulation des enfants.
    Les (déjà) anciens des jardins partagés ne peuvent s’empêcher de penser au Jardin Solidaire d’Olivier Pinalie qui s’était implanté de manière quelque peu sauvage sur le terrain destiné au gymnase aujourd’hui existant Rue des haies. Extraordinaire jardin, extraordinaire aventure humaine, extraordinaire lien entre communautés. La municipalité a préféré son gymnase plutôt que de pérenniser une expérience qui a eu un écho dans le monde entier. Nous , on le regrettera toujours.

  11. Vérone

    J’adore !
    Il n’y en as pas assez …
    😉

  12. anne

    formidable ! encore une visite qui s’impose .
    je suis allée voir la façade de verdure rue Brillat -Savarin dont vous nous avez parlé et j’ai trouvé à 50m de ravissantes petites rues bordées de petites maisons individuelles toutes vertes et fleuries , sans voitures.

  13. Noémie Vialard

    A New-York, les jardins partagés pullulent, sur les toits. J’adore!!!Chouette, si ça arrive sur Paris. La première fois que j’ai vu un jardin sur un toit, en France, ça remonte à plus de vingt ans: le jardin du paysagiste Camille Muller, dans le 12ème.

  14. noemie

    Comme à New York! Super!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *