Streptocarpus caulescens (Streptocarpella)

Proposée de temps à autre dans les points de vente de jardinage, cette espèce de streptocarpus pousse aussi bien dehors en été à l’ombre claire qu’à l’intérieur dans une pièce très lumineuse.

Potée fleurie d'été

Suspension de Streptocarpus caulescens (Streptocarpella hybride), photo Alain Delavie

J’écris « espèce », mais il semblerait que toutes les plantes du commerce qui ressemblent à celle de la photo ci-dessus ne soient pas des vrais Streptocarpus caulescens, une espèce de la famille des Gesnériacées qui pousse en Afrique du Sud. Ce serait plutôt un hybride et le nom botanique plus exact serait Streptocarpella. Et peut-être Streptocarpella ‘Concord’.

Quelle que soit son identité véritable, c’est une plante facile, qui prend un port étalé à retombant, avec des fleurs bleu azur portées par de longs pétioles très fins. Un aspect très aérien et gracieux !

Potée fleurie d'été

Suspension fleurie de Streptocarpus caulescens (Streptocarpella), photo Alain Delavie

Le feuillage est succulent. Les tiges et les feuilles vert franc sont charnues et très finement duveteuses. Le port de la plante est assez lâche et devient retombant avec l’âge. La floraison se prolonge toute l’année si la plante reçoit suffisamment de lumière et est conservée dans une pièce chauffée sans excès.

La culture à l’extérieur ne pose aucun problème particulier. La plante se plaît à une exposition plutôt ombragée, mais quand même suffisamment lumineuse. Compte tenu de son port étalé à retombant, il est préférable de l’installer dans une suspension ou une potée accrochée à une rambarde ou un mur.

Des arrosages réguliers permettent de maintenir le substrat toujours frais, mais il n’est pas gênant de le laisser sécher un peu en surface. Il ne faut pas trop arroser car ce streptocarpus, comme tous les autres, est sensible à la pourriture des racines et du collet. C’est d’ailleurs une des raisons qui fait que la plante apprécie un pot pas trop volumineux, qu’il ne faut changer que lorsque les tiges sont démesurées par rapport aux dimensions du contenant. Pendant la belle saison, des apports d’engrais liquide pour géraniums soutiennent une floraison plus généreuse.

Ce streptocarpus se bouture très facilement dans l’eau. Du printemps au milieu de l’été, prélevez des extrémités de tiges feuillées, si possible sans fleur. L’enracinement est rapide. Il faut empoter la jeune bouture quand les racines mesurent deux ou trois centimètres au maximum. Le substrat doit être léger, humifère et bien drainant. Préférez un petit godet, quitte à repiquer quelques mois après.

Bon à savoir : si vous souhaitez conserver votre belle potée fleurie pendant la mauvaise saison comme une plante d’intérieur, ne tardez pas trop pour la rentrer en fin d’été. Pas au-delà de la mi septembre, sinon la transition et l’adaptation seraient plus difficiles.

Commentaires (5)

  1. Laurent

    OK pour l’info. Et pour le Sundaville, tu connais la recette? (Peut-être plutôt à poster dans le sujet ad hoc, mais je ne veux pas envahir tout le site de commentaires ;))

  2. alain of paris (Auteur de l'article)

    En hiver, c’est une plante d’intérieur facile dans une pièce chauffée normalement, mais surtout très lumineuse voire ensoleillée. Car ce streptocarpus a besoin de beaucoup de lumière toute l’année. Les températures trop fraîches ne lui réussissent pas.

  3. Laurent

    Connais-tu la manière de le conserver l’hiver? J’ai essayé l’an dernier (au frais), mais il a pourri, au contraire de l’euphorbe diamond frost (sans souci) et de l’héliotrope (limite, mais a survécu).

    Par contre, même s’il est joli en suspension, je le préfère nettement vendu en petite plante et que j’associe avec d’autres: cette année avec une impatience double rouge panachée de blanc, deux euphorbes Diamond Frost dont une à feuillage pourpre et une héliotrope (dont je ne résiste pas au parfum)

  4. noemie

    J’aime beaucoup ce streptocarpus. Un petit inconvénient, tout petit: ses tiges se cassent comme du verre. Mais comme ces tiges se bouturent aisément, cet inconvénient devient un avantage: à nous la multitude de bébés. Par contre, je n’ai jamais osé le mettre en extérieur. J’avais peur que son feuillage bien poilu ne supporte pas la pluie. Mais si tu l’a essayé ainsi, j’essaierai aussi.

  5. anne

    Magnifique !!
    merci à vous de nous transmettre toutes ces informations , accompagnées de belles photos , je regarde votre site tous les jours .
    un petit regret : je ne suis pas arrivée à envoyer un e- card , sans doute parce que je ne connais pas l’anglais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez