Floraison d’été des corètes du Japon

D’une résistance à toutes épreuves ou presque, les corètes du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) ont fleuri abondamment au printemps avant de refaire une nouvelle pousse et de nouveau quelques fleurs, moins nombreuses, mais toujours aussi charmantes. Quelques pompons d’or sous le soleil d’été !

Arbuste à fleurs, floraison remontante

Touffe de corète du Japon (Kerria japonica 'Pleniflora') avec quelques fleurs en été sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Le pied qui pousse sur mon balcon a pris des proportions imposantes. Je suis obligé de contenir régulièrement son développement pour pouvoir toujours circuler d’un bout à l’autre de mon balcon sans avoir à me déplacer avec une machette (LOL !).

Arbuste à fleurs, floraison remontante

Touffe de corète du Japon (Kerria japonica 'Pleniflora') avec quelques fleurs en été sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Côté rue, les branches souples ont pris leur aise et ce sont elles qui donnent une nouvelle floraison. Quelques fleurs parsemées dans une masse de verdure, rien à voir avec l’opulence printanière, mais suffisamment nombreuses pour embellir l’arbuste et lui donner un aspect fleuri.

Je ne redirai jamais assez tout le bien que je pense de cet arbuste à fleurs, qui pousse vraiment très bien en pot : un aspect de bambou sans le côté si envahissant, un port dressé à étalé très élégant, un feuillage très doux au toucher, une floraison généreuse et prolongée (printemps et été, parfois jusqu’en automne si les gelées ne sont pas trop précoces), des soins modérés qui se limitent à des arrosages réguliers et quelques tailles. Quand on sait que cette espèce se bouture et se divise très facilement, pourquoi s’en priver ? Inutile d’acheter une grosse potée, un petit pied donne très vite une grosse touffe.

Arbuste à fleurs, floraison remontante

Corète du Japon (Kerria japonica 'Pleniflora') avec quelques fleurs en été dans le Jardin des Halles (Paris 1er), juillet 2010, photo Alain Delavie

Il n’y a pas que mon pied qui refleurisse. Un peu partout dans la capitale, les buissons de corète portent quelques fleurs, comme ce bel arbuste photographié dans le Jardin des Halles (Paris 1er), non loin de l’église Sainte Eustache.

Commentaires (3)

  1. alain of paris (Auteur de l'article)

    Oui beaucoup plus facile à arracher ! Et certains bambous rejettent à plusieurs mètres de la touffe initiale.

  2. Laurent

    Note que la variété a fleur simple a un port moins raide (moins bambou, d’ailleurs), plus buisson, et ses fleurs en églantines jaunes d’or sont tout aussi ravissante, mais plus sauvageonnes. La variété panachée est encore un peu plus basse. Mais toutes sont jolies, et notamment grâce à leurs tiges vert vif même en hiver, et à leur floraison renouvelée.

    A ce propos, dans un autre genre, je te conseille le Syringa microphylla ‘Superba’, à la floraison magnifique au printemps, délicieusement parfumée (plus à mon goût que les autres lilas), et qui remonte en ce moment chez moi. L’hybride ‘Pallida’, de couleur lilas, ne remonte pour sa part malheureusement pas. Les deux sont petits: 1,5m à 2m

  3. Laurent

    « un aspect de bambou sans le côté si envahissant »… hem! Le mien rejette à un mètre à la ronde, j’ai justement acheté une barrière anti-bambous pour le contenir. 😉 Sans doute plus facile à arracher, toutefois! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez